> Dossiers > Valorisation d’entreprise : les différentes méthodes possibles

Comment valoriser son entreprise : Les différentes solutions possibles

Estimer la valeur de son entreprise, oui mais pourquoi? Quels sont les intérêts de la valorisation d’un projet et quelles en sont les principales modalités? Quelle méthode utiliser? Comment est-ce que cela fonctionne? Nous allons répondre à l’ensemble de vos questions à travers ce dossier dédié à la valorisation de l’entreprise.

 

copie de copie de copie de image site my business plan 1

Qu’est ce que la valorisation d’entreprise ?

 

A. Quelle est la définition de la valorisation de société ?

La valorisation d’une entreprise est une étape cruciale pour tout dirigeant qui souhaite, à un moment donné, connaitre la valeur financière de sa société́. C’est une estimation de la valeur de marché ou patrimoniale de l’entreprise sur la base de différents critères tels que les données comptables passées ou encore les éléments prévisionnels (relatifs à la croissance, l’endettement ou les investissements futurs).

 

B. Pourquoi faire une valorisation de société ?

Lorsque l’on dit que la valorisation permet de connaître la valeur de marché ou patrimoniale de son entreprise, cela signifie en d’autres termes que la valorisation permet de répondre à la question : « Combien vaut mon entreprise ? ». Si les données historiques sont utiles pour estimer la valeur d’une entreprise, il faut garder en tête que ce sont surtout les perspectives financières qui permettent d’estimer sa valeur. Mais à quoi ça sert de connaitre la valeur de son entreprise ?

Si vous avez actuellement un besoin de financement et que vous souhaitez passer par la case levée de fonds, la valorisation est alors indispensable. En effet, elle apporte une vision éclairée aux investisseurs de la valeur actuelle de votre société et savoir ainsi s’il est intéressant pour lui d’investir ou non.

Dans le cadre d’une cession ou d’une fusion de la société, la valorisation est tout aussi indispensable, car elle permettra de servir de base à la négociation entre les deux parties.

 

C. Pour qui faire une valorisation ?

Le calcul de valorisation peut être effectué pour le compte de plusieurs personnes :

  • Pour vous, entrepreneur: Connaître la valorisation de son entreprise permet de donner une vision générale du projet afin de piloter au mieux votre business.

 

  • Pour des investisseurs en capital: Si vous avez pour projet de lever des fonds, vous devrez évidemment convaincre des investisseurs . Pour cela, la rédaction d’un business plan est indispensable. Dans ce document, vous devrez mettre en avant une partie explicative du projet et une autre relative au prévisionnel financier est indispensable. Mais attention à ne pas oublier le calcul de valorisation votre entreprise qui est un indicateur clé permettant aux investisseurs d’avoir une vision globale de votre projet.

 

  • Pour des acheteurs potentiels: Si vous souhaitez racheter une société, vous  serez alors très attentif à la valeur que vaut l’entreprise. La personne qui souhaite donc revendre sa société devra donc impérativement faire un calcul de valorisation pour vous le présenter à vous et aux autres acheteurs potentiels.

 

  • Pour des partenaires: La valorisation de votre entreprise peut également vous aider dans les négociations avec vos fournisseurs et/ou vos prestataires.

Les différentes méthodes de valorisation

Plusieurs méthodes s’offrent à vous quant à la valorisation d’une entreprise et nous allons vous les présenter.

A. Valoriser par les Discounted Cash-Flow

1. En quoi cela consiste ?

Communément appelée la méthode des DCF, Discounted Cash Flow, ce type de valorisation est l’une des méthodes les plus utilisées.

Son principe est le suivant : cette méthode permet de déterminer à une date «t» la valeur d’une entreprise en actualisant l’ensemble des flux de trésorerie qu’elle va générer dans le futur.

En actualisant les cash flow futurs, cette méthode prend en compte le fait que recevoir 20 000€ euro aujourd’hui n’a pas la même valeur que les    20 000 € que vous recevrez dans 10 ans.

 

2. Quelles sont les modalités de calcul ?

L’actualisation de ces flux futurs s’effectue en appliquant un taux d’actualisation qui permet de prendre en compte le coût du risque en finance. Ce taux d’actualisation correspond au coût moyen pondéré du capital et dépend de la rentabilité exigée par les apporteurs de capitaux pour financer l’entreprise.

 

La méthode d’actualisation des flux de trésorerie est de fait la suivante :

DCF = Σ FTD * (1+CMPC) puissance -n + (1+CMPC) puissance -n

Tel que :

CMPC = coût des capitaux propres X (capitaux propres / (dettes financières + capitaux propres)) + coût de la dette X (1 – taux d’IS) X (dettes financières / (dettes financières + capitaux propres))

 

3. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode ?

Le principal avantage que l’on peut évoquer à l’égard de la méthode des DCF est le côté dynamique de cette approche. Cette méthode force l’entrepreneur à établir des prévisions de croissance et ainsi à mettre à plat sa stratégie financière ce qui est très intéressant pour une jeune entreprise.

Par contre, l’approche des DCF présente un risque de surévaluation étant donné qu’il s’agit de « prévisions futures ». Cette méthode peut donc potentiellement fausser le montant de la valorisation au vu d’un optimisme débordant de certains entrepreneurs.

 

B. La méthode des multiples

1. En quoi cela consiste ?

Cette méthode est également souvent utilisée puisqu’elle se base sur un aspect bien plus pratique et réel à savoir les entreprises concurrentes. En effet, cette méthode des multiples évalue une société en la comparant avec un échantillon constitué d’entreprises aux caractéristiques comparables :

  • Même secteur d’activité,
  • Même taille,
  • Zone géographique similaire,
  • Même perspective de croissance

2. Quelles sont les modalités de calcul ?

Pour valoriser votre entreprise via cette méthode, vous devez d’abord, comme nous l’avons dit précédemment, définir les critères de pertinence pour sélectionner des sociétés comparables à la vôtre (à savoir le secteur d’activité, la taille, la maturité, la rentabilité, …). Une fois cela effectué, vous devez maintenant identifier quelques indicateurs financiers appelés multiples pour comparer l’entreprise à valoriser avec l’échantillon établi.

Parmi les différents multiples, on distingue deux catégories :

  • Les multiples avant frais financiers
  • Les multiples après frais financiers

 

Généralement, les multiples avant frais financiers sont ceux les plus utilisés car ils ne prennent pas en compte la structure financière. Il s’agit notamment du chiffre d’affaires, de l’EBITDA ou encore de l’EBIT.

Les multiples après frais financiers sont un peu moins utilisés car ils prennent en compte la structure financière de l’entreprise. Or, les entreprises comparables n’ont pas toutes la même structure financière ce qui peut fausser le calcul. Parmi ces multiples, on retrouve notamment le résultat net, le PER (Price Earning Ratio), la CAF (Capacité d’Auto Financement), …

3. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode ?

Cette méthode est particulièrement appréciée pour sa simplicité et sa réactivité par rapport au marché. Par contre, il est souvent reproché à cette méthode le fait qu’elle ne tienne pas compte des perspectives de l’entreprise. Tout comme la méthode des DCF, le montant de la valorisation pourrait être faussé selon la pertinence du panel.

C. La méthode patrimoniale

1. En quoi cela consiste ?

Cette méthode consiste à évaluer les actifs de l’entreprise et à soustraire la valeur des dettes pour obtenir l’actif net comptable corrigé (ANCC / situation nette) sur la base du bilan comptable.

2. Quelles sont les modalités de calcul ?

Étant donné que le bilan de l’entreprise ne reflète que sa valeur historique, il convient de procéder à des ajustements et des retraitements comptables à savoir :

  • La réévaluation des biens ayant pris ou perdu de la valeur : immobilier, terrain, fonds commercial, stocks etc.
  • La réintégration d’actifs financés en crédit-bail (sans oublier leur contrepartie au passif)
  • L’Intégration de passifs absents du (ex. passif social : provisions pour départ en retraite de salariés, coût de mesures de remise en état de site d’exploitation, de dépollution, etc.)
  • La suppression de non-valeurs : il peut y avoir au bilan des éléments sans valeur économique (frais d’établissement, frais de recherche et développement, terrains, etc.) ou du moins pour le repreneur (aménagements inadaptés, marques,etc.)
  • L’ iIntégration des passifs de liquidation si cette solution est réellement envisagée (indemnisation des salariés, paiement des frais, etc.)

 

3. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode ?

Cette méthode est particulièrement appréciée pour sa simplicité. Elle est par ailleurs très pertinente du fait qu’elle prenne en compte tous les actifs et tous les passifs du bilan. Toutefois, cette méthode est parfois critiquée pour son côté statique et le fait qu’elle valorise mal les incorporels.

Une valorisation adaptée pour chaque société et différents contextes

 

A. La valorisation pré-money et post-money

Lorsqu’il s’agit d’évaluer des entreprises en phase de démarrage, l’évaluation pré-money fait référence à la valeur des capitaux propres d’une entreprise avant la levée de fonds lors d’un prochain cycle de financement. Une fois le tour de table et les conditions de financement finalisés, la valeur implicite des capitaux propres de l’entreprise augmente en fonction du montant du financement obtenu, ce qui donne lieu à l’évaluation post-money.

En claire, l’évaluation pré-money fait référence à la valeur d’une entreprise sans tenir compte du financement externe ou du dernier tour de table. Cette évaluation ne donne pas seulement aux investisseurs une idée de la valeur actuelle de l’entreprise, mais elle fournit également la valeur de chaque action émise.

L’évaluation post-money, quant à elle, fait référence à la valeur de l’entreprise après qu’elle ait reçu de l’argent et des investissements. L’évaluation post-money comprend le financement extérieur ou la dernière injection de capital.

 

Pour bien comprendre le concept de pré-money et post-money, retenez donc que : Pré-money + Montant investi = Post-Money

 

B. L’analyse par la liquidation: La méthode de valorisation la plus adéquate pour une entreprise déficitaire

Valoriser une entreprise déficitaire est tout à fait possible. Mais comment faut-il fait ? Quelle méthode faut-il utiliser ?

 

Si votre entreprise ne fait pas de cash-flow positif avant la 3e année, votre résultat sera fortement faussé voir négatif. De plus, en achetant une entreprise qui perd de l’argent vous vous exposez au risque de devoir mettre la clé sous la porte. Le modèle du DCF ne prend pas en compte ce type de risque. Vous aurez également de grandes difficultés à déterminer un Coût Moyen Pondéré du Capital (CMPC) adéquat ainsi qu’une valeur terminale plausible puisque votre activité est incertaine.

 

La méthode des comparables est par contre une approche tout à fait acceptable pour une entreprise déficitaire. Il est vrai que certains ratios ne pourront pas être utilisés si l’entreprise perd de l’argent. C’est notamment le cas de l’EBIDTA car cela donnerait une valorisation négative. Par contre, vous pouvez sans problème utiliser le ratio CA pour déterminer une valorisation de votre entreprise même si celle-ci perd de l’argent car le ratio du CA, lui, sera positif.

 

L’analyse par les transactions passées est une méthode directement liée au marché qui peut également être utilisée pour valoriser une entreprise déficitaire. Là encore, pour cette méthode, nous vous conseillons d’utiliser votre chiffre d’affaires. Vous prendrez donc cinq ou six entreprises proches de la vôtre et ayant été rachetées récemment. Vous calculerez leur ratio CA/Prix d’achat. Vous ferez une moyenne de ces multiples et ensuite multiplierez ce nombre par votre propre chiffre d’affaires de manière à déterminer votre valorisation.

 

Mais il existe une dernière méthode qui est selon nous, l’une des meilleures solutions pour valoriser une entreprise en difficulté ; il s’agit de la méthode de l’analyse par liquidation.

La première étape de cette méthode consiste à évaluer les actifs de la société que vous souhaitez acheter à leur prix de vente. Vous allez ensuite soustraire de la valeur trouvée le coût des dettes de l’entreprise. Vous allez ensuite supposer que le résultat trouvé représente l’argent qui ira directement aux investisseurs et qui donc constitue la valeur des capitaux propres de l’entreprise. La valorisation sera ainsi la valeur de vos capitaux propres et vous avez déterminé le prix que vous pouvez débourser pour acheter la société. 

 

=> Pour avoir une valorisation la plus juste possible, nous vous conseillons d’utiliser les trois dernières méthodes évoquées et de comparer les résultats trouvés.

 

C. La méthode des DCF pour les sociétés en croissance

Cette méthode de valorisation repose sur les données comptables à disposition et les prévisions de croissance et de développement de l’entreprise. De ce fait, la valorisation par les DCF convient parfaitement à des sociétés déjà bien établies avec de fortes perspectives de croissance. Grâce au taux d’actualisation, les flux futurs prévus par l’entreprise pourront être comptabilisés à la différence de la méthode des comparables ou encore de celle patrimoniale. Par contre, une start-up qui n’en est qu’à ses balbutiements aura beaucoup plus de difficultés à déterminer la valeur de sa société qu’une entreprise déjà bien établie.

 

Vous l’aurez compris, si votre société envisage le développement d’une nouvelle ligne de produit, la conquête d’un nouveau marché ou encore une extension géographique (ventes à l’international par exemple), alors, il vous sera fortement recommandé d’utiliser la méthode des DCF pour valoriser votre entreprise.

 

D. Valoriser une société cotée grâce à la méthode des comparables

La méthode des comparables est souvent utilisée par les sociétés cotées, mais pourquoi ?

 

Pour rappel, cette méthode de valorisation repose sur le fait d’évaluer votre société́ en comparaison avec des sociétés ayant les mêmes caractéristiques que la vôtre.

Toutefois, l’une des limites principales de cette méthode est la pertinence du panel d’entreprises sélectionnées pour effectuer la comparaison.

En effet, certaines sociétés ayant une notoriété modérée ou faible ont du mal à trouver des sociétés comparables ayant des résultats financiers rendus publics. Dans ce cas-là, il arrive assez fréquemment que les sociétés sélectionnées ne soient pas pertinentes ce qui faussera ainsi le montant de votre valorisation.

De ce fait, cette méthode est davantage conseillée aux sociétés cotées, car il sera bien plus simple de trouver des sociétés de même « ampleur » (cotées) et dont les résultats financiers seront consultables facilement. En effet, l’AMF, l’Autorité des Marchés financiers, veille à ce que l’information financière et comptable des sociétés cotées soit bien diffusée auprès du public, ce qui rend le calcul des multiples de valorisation sur CA, marge brute ou encore résultat net assez facile.

 

Si vous souhaitez lever des fonds, vous pouvez également utiliser cette méthode de valorisation, comme l’a fait Pauline Laigneau, la cofondatrice de Gemmyo.

 

E. Valoriser une société cotée grâce à la méthode des comparables

Votre société dispose d’un fort patrimoine immobilier ? Il convient alors d’utiliser l’approche patrimoniale pour valoriser votre entreprise. Mais pourquoi ?

La principale raison est que cette approche prend en compte l’ensemble du patrimoine de votre entreprise à savoir les actifs matériels et les actifs immatériels.

 

En effet, il faut garder à l’esprit que la valeur d’une entreprise ne se limite pas seulement à son patrimoine matériel et à son chiffre d’affaires. Pour comptabiliser la vraie richesse de l’entreprise, il convient effectivement d’évaluer les éléments non-monétaires et sans substance physique ayant une valeur ajoutée pour l’entreprise. On peut citer par exemple le savoir-faire, le type de management, la notoriété,…

Des retours d’entrepreneurs et des conseils d’experts en terme de valorisation

 

A. La valorisation: Le point de départ des négociations

Il est important de connaître la valeur de votre entreprise lorsque vous souhaitez lever des fonds. En effet, il s’agit même du point de départ des négociations que vous allez entamer avec vos potentiels investisseurs car le montant que l’entrepreneur veut lever est, en général, corrélé au montant de la valorisation de son entreprise. Évoquer la valeur de votre entreprise est donc essentiel pour convaincredes investisseurs car ils pourront avoir une idée du potentiel de votre projet et du risque de leur investissement.

 

Généralement, les investisseurs souhaitent évoquer en détail le sujet de la valorisation avant d’émettre un « term-sheet » c’est-à-dire une fois qu’ils sont convaincus par votre idée de business.

 

B. Quelques facteurs qui font baisser la valorisation de votre site internet

Vous êtes actuellement en train de développer un business en ligne ou bien vous venez tout juste de le lancer ? Alors, vous devez impérativement connaître les 16 raisons principales qui font baisser la valorisation de votre site internet.

 

  1. Un temps de chargement des pages trop lent
  2. Un nom de domaine pas clair avec une extension incongrue
  3. L’absence de certification SSL
  4. Des sources de trafic peu diversifiées
  5. Un contenu de mauvaise qualité
  6. Peu ou pas d’avis des utilisateurs
  7. Pas de backlink
  8. Pas de mobile friendly
  9. Des utilisateurs qui ne sont pas loyaux
  10. Un ux design qui ne vaut pas un clou
  11. Une monétisation non efficiente
  12. Un code source plein d’erreurs
  13. Une absence de favicon, de fichier htaccess, de fichiers robots
  14. Un non-respect des normes d’accessibilité
  15. Un coût d’acquisition bien trop grand
  16. Un mauvais taux de conversion

C. Les principales erreurs à éviter lors de la valorisation

La valorisation peut vous sembler simple à effectuer. Pourtant, les professionnels et experts en valorisation retrouvent souvent les mêmes types d’erreurs. Nous allons donc vous citer les 10 erreurs principales à ne pas commettre :

 

  1. Ne pas prendre connaissance de la société: En laissant de côté l’analyse des forces et faiblesses de la structure ainsi que les opportunités et faiblesses (via la matrice SWOT), votre valorisation sera faussée.

 

  1. Mauvaise sélection d’entreprises pour la méthode des comparables: En choisissant un panel de sociétés pas tout à fait comparables à la vôtre, votre valorisation sera évidemment faussée.

 

  1. Un optimisme débordant: Être optimiste c’est bien, mais attention à rester tout de même réaliste. En optant pour la méthode des DCF, vos prévisions de flux de trésoreries doivent être le plus juste possible sinon votre valorisation sera faussée.

 

  1. Valoriser l’entreprise en actualisant le résultat net: Attention, la valeur d’entreprise est une valeur économique qui n’en considère pas la structure financière ou fiscale.

 

  1. Un taux d’actualisation erroné: Pour ne pas vous tromper dans le calcul du taux d’actualisation, nous vous conseillons de vous référer à cet article.

 

  1. Faire référence à la valeur comptable: Dans l’évaluation patrimoniale, considérer que la valeur comptable du patrimoine et égale à sa valeur de marché n’est pas juste.

 

  1. Des erreurs mathématiques: Il s’agit généralement d’une erreur d’inattention mais qui peut totalement fausser la valorisation de votre entreprise. Alors attention aux règles de calculs et aux formules mathématiques.

 

  1. Ne pas considérer la clause de garantie d’actif et de passif: Découvrez-vite les modalités de cette clause pour ne pas commettre l’erreur de l’oublier.

 

  1. Ne pas soigner son business plan: Si votre business plan n’est pas correcte ou trop approximatif, alors votre valorisation sera elle aussi très approximative.

 

  1. Ne pas faire appel à un expert: La valorisation d’une entreprise est une étape indispensable et assez technique à réaliser, c’est pourquoi nous vous conseillons de vous tourner vers un expert.

 

D. Demandez conseil à un professionnel

Lors de la valorisation d’une entreprise, il convient de solliciter les services d’un expert. Celui-ci saura vous accompagner durant toute cette opération, en fournissant des prévisions justes et des méthodes de valorisation convenables. La plupart de ces méthodes mobilisent une rigueur et précision logique et mathématique.

 

Vous pouvez certes recourir à votre expert-comptable pour valoriser votre entreprise ou alors passer par un cabinet de conseils dédié à l’accompagnement des petites, moyennes et grandes entreprises comme My Business plan. N’hésitez pas à nous contacter au 0609174106. Nous serons ravis de vous aider.

 

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

Nos outils et modèles en lien
avec cette fiche

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

comptable
Valorisation d’entreprise: La méthode des comparables

Comment peut-on valoriser une entreprise en la comparant à d'autres entreprises ? C'est le principe de la méthode des comparables. Comment fonctionne-t-elle et quels sont les inconvénients de cette méthode ?

Découvrir
Juridique
Valoriser le capital immatériel de son entreprise

Qu'est-ce qu'un actif immatériel? Pourquoi une entreprise doit valoriser ses actifs immatériaux ? Comment augmenter leur valeur ? Quelles erreurs éviter ? Francois Garcia, est un entrepreneur dans le conseil aux entreprises, particulièrement sur l’élaboration de la stratégie d’entreprise et l’alignement de l’organisation.  Il nous explique tout sur la valorisation par l'immatériel.

Découvrir
Valorisation
DCF ? Multiples ? Quelle méthode de valorisation choisir ?

Comment valorisation sa société avec la méthode DCF ou celle des multiples ? Quelle méthode choisir ? Pourquoi ?

Découvrir
Valorisation
10 erreurs à éviter lors de la valorisation de votre société

Qu’est-ce la valorisation d’une société ? Pourquoi la valoriser ? Quelles sont les méthodes de valorisation ? Quelles sont les erreurs pouvant être commis pendant la valorisation ?  

Découvrir

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

Contactez un expert en business plan et levée de fonds