REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Free Cash Flow, Cash Flow: définition, calcul et différences

Le Cash-Flow, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi est-ce utile à toute entreprise ? Comment les investisseurs utilisent le Cash-Flow pour analyser votre entreprise ? Outil relativement polyvalent, le Cash Flow doit être connu par les entrepreneurs pour convaincre les investisseurs, et comprendre leur entreprise.

 

I. Définition des Cash-Flow.

II. Comment calculer les Cash Flow ? 

III. Ne pas confondre Capacité d'Autofinancement et Cash-Flow.

IV. Les ratios en lien avec les Cash-Flow :

V. La formule d’actualisation et la VAN

Cash Flow

 

I. Définition des Cash-Flow et utilité.

  • Présentation

Les Cash-Flow sont les flux de trésorerie. Toutefois, plusieurs types de Cash-Flow existent. En effet, il existe les Flux de trésorerie opérationnels et les Flux de trésorerie disponible. Ce sont des flux comptabilisant les entrées et les sorties d’argent. Par exemple, une dotation aux amortissements n’est pas une sortie d’argent : c’est une opération comptable afin de comptabiliser un potentiel investissement futur. Par conséquent, les dotations aux amortissements ne sont pas inclues dans les Cash-Flow.

  • Preuve de bonne santé d'une entreprise :

Les Cash-Flow intéressent en particulier les actionnaires. En effet, générer des Cash-Flow positifs permet de générer de la valeur pour les entreprises et donc les actionnaires également. A la fois disponibles pour investir ou verser des dividendes, ces fonds font vivre les entreprises. Par conséquent, quand une entreprise génère des Cash-Flow positifs, elle est en bonne santé. Plus ces Cash-Flow sont élevés plus la santé de l’entreprise est bonne. Plus une entreprise semble en bonne santé aux yeux du marché, plus sa valorisation est élevée. En définitive, plus les Cash-Flow de votre entreprise sont élevés, plus la valeur de votre entreprise s’accroît.

II. Comment calculer les Cash-Flow ? 

Ces flux de trésorerie sont ceux dégagés par l’activité. Pourtant, dans leur calcul, on inclut le résultat financier. Ce qui n'est pas inclut dans les flux de trésorerie opérationnels : le résultat exceptionnel (positif ou négatif résultat des cessions et acquisitions d’actifs) et les variations du Besoin en Fonds de Roulement (dont le montant correspond à de l’argent presque immédiatement disponible).

Flux de trésorerie d'exploitation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Votre entreprise réalise un résultat net de 50 000 €. Vos locaux sont amortis sur 10 ans linéaires et valent 60 000 €. Les amortissements s'élèvent donc à 6 000 € par an (60 000 / 10 = 6 000 €). Vous ne réalisez pas de provisions ni de produits exceptionnels. Vos charges exceptionnelles s'élèvent à 1 000 € et votre variation du BFR à 13 000 €. En définitive, votre flux de trésorerie opérationnel est de 44 000 € (50 000 + 6 000 + 1 000 - 13 000 = 44 000 €).


 

Ces flux de trésorerie sont ceux que dégage l’entreprise à la fin d’une période. Cet argent est donc ce qui rentre ou sort des caisses. Ces flux sont utilisés notamment pour valoriser les entreprises avec la méthode de Discounted Cash-Flow (DCF) : ils mesurent la performance financière d’une entreprise, sa capacité à dégager de l’argent. En effet, cet argent est généralement utilisé pour investir ou distribuer des dividendes dans l’entreprise : C’est pourquoi il sont si importants.

Flux de trésorerie disponible

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Votre entreprise réalise un EBE de 50 000 €.  Les impôts sur le résultat d'exploitation sont de 10 % soit 5 000 € (50 000 * 10 / 100 = 5 000 €). Vous investissez 15 000 € et votre variation du BFR à 15 000 €. En définitive, votre flux de trésorerie disponible est de 15 000 € (50 000 - 5 000 - 15 000 - 15 000 = 15 000 €).


III. Ne pas confondre CAF et Cash-Flow

La CAF (Capacité d'Autofinancement) est ce que va regarder le banquier quand vous lui demandez un prêt. Avec ce ratio, il s'assure ou non de son remboursement. Les Cash-Flow sont observés par les investisseurs pour estimer l'argent que votre entreprise peut leur rapporter. 

Par conséquent, la différence vient du fait que les dividendes proviennent des Cash-Flow de l'entreprise, après remboursement des emprunts. 

Caf via le résultat net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on calcule par le résultat net, on voit que la CAF inclut le résultat exceptionnel notamment. Ceci n'est pas le cas pour les Cash-Flow. 


Votre entreprise réalise un résultat net de 50 000 €. Vos locaux sont amortis sur 10 ans linéaires et valent 60 000 €. Les amortissements s'élèvent donc à 6 000 € par an (60 000 / 10 = 6 000 €). Vous ne réalisez pas de provisions ni de produits exceptionnels. Vos charges exceptionnelles s'élèvent à 1 000 € et votre variation du BFR à 13 000 €. En définitive, votre flux de trésorerie opérationnel est de 30 000 € (50 000 - 6 000 - 1 000 - 13 000 = 30 000 €). Dans ce cas, votre CAF s'élèverait à 56 000 € (50 000 + 6 000 = 56 000 €)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En passant par l'EBE, la CAF inclut les créances clients et les dettes fournisseurs, ce qui n'est pas le cas des Cash-Flow.


Votre entreprise réalise un EBE de 50 000 €.  Les impôts sur le résultat d'exploitation sont de 10 % soit 5 000 € (50 000 * 10 / 100 = 5 000 €). Vous investissez 15 000 € et votre variation du BFR à 15 000 €. Vos dettes à court terme sont de 5 000 €, vos dettes fournisseurs 5 000 € et vos créances clients à 5 000 €. En définitive, votre flux de trésorerie disponible est de 15 000 € (50 000 - 5 000 - 15 000 - 15 000 = 15 000 €). Dans ce cas, votre CAF s'élèverait à 45 000 € (50 000 - 5 000 - 5 000 + 5 000 = 45 000 €). 


 

IV. Les ratios en lien avec le Cash-Flow disponible :

Ce ratio montre la rentabilité d’une entreprise. Plus ce ratio est élevé, plus l’entreprise est capable de transformer ses ventes en trésorerie. Ce ratio tourne notamment autour de 10 % pour les entreprises industrielles. En fonction du secteur d’une entreprise, la moyenne de ce ratio pour le secteur change. Il faut se comparer aux entreprises de son secteur. Ce ratio ne peut dépasser 1.


Votre entreprise réalise un EBE de 50 000 € dont 125 000 € de chiffre d'affaires.  Les impôts sur le résultat d'exploitation sont de 10 % soit 5 000 € (50 000 * 10 / 100 = 5 000 €). Vous investissez 15 000 € et votre variation du BFR à 15 000 €. En définitive, votre flux de trésorerie disponible est de 15 000 € (50 000 - 5 000 - 15 000 - 15 000 = 15 000 €).

Le ratio de rentabilité vaut donc 12 % soit 15 000 / 125 000. C'est un ratio élevé pour une entreprise industrielle. C'est positif pour cette entreprise. 


 

Ce ratio montre la solvabilité d’une entreprise. Supposons que ce ratio s’élève à 2. Cela signifie que l’entreprise est capable de rembourser deux fois ses dettes (incluant intérêts, capital,…). Plus ce ratio est élevé moins les dettes pèsent sur la trésorerie d’une entreprise. Si ce ratio tombe en dessous de 1, alors l’entreprise ne peut pas faire face à ses dettes. L’entreprise doit puiser dans sa trésorerie de réserve ou signaler une cessation de paiements.


Votre entreprise réalise un EBE de 50 000 €.  Les impôts sur le résultat d'exploitation sont de 10 % soit 5 000 € (50 000 * 10 / 100 = 5 000 €). Vous investissez 15 000 € et votre variation du BFR à 15 000 €. Vos dettes à court terme sont de 5 000 €, vos dettes fournisseurs 5 000 € et vos créances clients à 5 000 €. Votre emprunt long terme s'élève à 10 000 € annuel également. En définitive, votre flux de trésorerie disponible est de 15 000 € (50 000 - 5 000 - 15 000 - 15 000 = 15 000 €). Dans ce cas, votre CAF s'élèverait à 45 000 € (50 000 - 5 000 - 5 000 + 5 000 = 45 000 €).

Le ratio de solvabilité vaut donc 2.25 soit 45 000 / (5 000 + 5 000 + 10 000). L'entreprise peut rembourser plus de deux fois ses dettes !


 

Ce ratio permet d’évaluer la rentabilité d’un investissement. Si le ratio est de 20 %, cela signifie que l’entreprise génère 20% de votre investissement en trésorerie annuelle. Votre investissement sera remboursé en 5 ans si tous les revenus sont redistribués en dividendes.


V. La formule d’actualisation et la Valeur Actuelle Nette

  • La formule d'actualisation

Les flux de trésorerie sont nécessaires pour calculer la Valeur Actuelle Nette d’une entreprise (VAN). C’est l’outil de valorisation des financiers. Sa formule est la somme des valeurs annuelles actualisées des flux de trésorerie. La valeur actualisée des flux de trésorerie se calcule ainsi : 

formule actualisation

   t= taux d’actualisation
   n= année du flux de trésorerie

 

  • La Valeur Actuelle Nette

Concrètement, avec cette méthode, on considère qu’une entreprise vaut l’argent qu’elle génère. On découpe donc les valeurs annuelles de l’argent qu’elle génère. On actualise ses valeurs parce qu’1 € ne vaut pas autant aujourd’hui que demain. On somme enfin.

formule VAN
 

Par exemple, si une entreprise de vente de chaises de bureaux génère annuellement en moyenne 15 000 € de flux de trésorerie annuels, alors il est possible de calculer sa valeur. On suppose que l’entreprise sera en vente dans 5 ans. Il faut donc sommer sur les 5 années. On suppose que le taux d’actualisation est de 1.5%. En définitive, la valorisation de votre entreprise s'élève à 85 458 € pour les 5 années à venir.

VAN

Vous pouvez ainsi évaluer les gains réalisés sur la création d’une entreprise. Supposons que pour créer cette entreprise, vous avez mis 50 000 € au total. Vous êtes seul aux commandes depuis 5 ans sur le même rythme. La valeur que vous avez créée pour vous immédiatement par vos dividendes est 24 101 € (la somme des valeurs actualisées des dividendes versés identique pour les 5 dernières années à celle des 5 prochaines années). La vente de votre entreprise s’élèvera si tout se passe bien aux alentours de 85 000 €. Au total, cette entreprise vous aura rapporté  environ 110 000 € moins 50 000 € soit 60 000 € sur 5 ans en dehors du salaire que vous vous versiez.

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire