Entreprendre sans associé, quels atouts?

Publie le 24 Juillet 2013 11:41

Entreprendre toute seule, c'est possible!

Apres un parcours classique en école de commerce, spécialisé en communication, c'est lors d'un cours sur l'entrepreneuriat que Marie Albaret, a eu envie de se lancer. Elle fonde alors Talented Minds,  qui propose aux étudiants un nouveau type de contrat : flexible, professionnalisant et rémunérateur ! 

 "L’idée d’être à l’origine d’un projet nouveau et de son développement correspondait parfaitement à mes critères du « job idéal » !"

Un nouveau type de travail étudiant

Talented Minds sélectionne les étudiants dont les entreprises ont besoin pour travailler sur des missions ponctuelles. L’objectif est de créer un nouveau type de travail étudiant : flexible, professionnalisant et rémunérateur.

 

Identifier les besoins pour nourrir ses idées

L’idée de fonder Talented-Minds m’est venue après avoir identifié deux besoins forts :
  • Les entreprises auraient parfois besoin de ressources humaines supplémentaires : pour surmonter un pic d’activité, pour apporter ponctuellement une expertise qui manque en interne… Pourtant, les processus de recrutement classiques sont peu adaptés aux missions courtes.
  • Les étudiants veulent travailler pour se professionnaliser, et cherchent des jobs à la fois intéressants et compatibles avec leurs études… c’est-à-dire souvent des temps partiels ou des missions courtes. Pourtant, l’offre en la matière est très limitée.

L'étude de marché

Pour intégrer l’incubateur Essec Ventures, je devais présenter un business plan complet. Je ne pouvais donc pas couper à l’étude de marché.
 
Il nous était même conseillé de faire à la fois :
  • Une étude de marché primaire : étude documentaire, plutôt quantitative.
  • Une étude de marché secondaire : étude qualitative, grâce à des entretiens ou des focus groupes.
J’ai donc fait les deux. J’ai lu et analysé de nombreuses études de marché pour connaître les difficultés des étudiants, leurs revenus, etc … Et j’ai aussi lancé un sondage qui m’a permis de répondre à certaines questions très spécifiques à ma future activité.
J’ai également rencontré de nombreux professionnels, pour tester le service, durant des entretiens qualitatifs de 1 à 3 heures.

Bien réaliser son étude de marché

L’étude de marché, c’est le premier contact d’un entrepreneur avec son secteur d’activité et ses potentiels futurs clients. Pour moi, il ne faut pas la bâcler car elle permet de déterminer les attentes des clients/consommateurs. C’est à elle qu’on se réfère si on veut réorienter son activité après lancement, et surtout, c’est de l’étude de marché qu’on est supposé déduire les prévisions financières !

 

Le business plan : un outil de réflexion

J’ai rédigé un business plan très complet. D’abord parce que cela m’était demandé pour intégrer l’incubateur d’Essec Ventures. Ensuite, et surtout, parce que j’avais besoin de me rassurer sur la « légitimité » du service que je voulais lancer et sur sa viabilité. Un business plan est parfois loin de la réalité une fois l’activité lancée, mais il a le mérite de nous faire réfléchir à de nombreuses  situations et alternatives.

Une science inexacte 

Mon premier business plan était assez loin de la réalité de mon activité aujourd’hui !
  • J’ai changé de cible
  • En commençant à signer des contrats, je me suis rendue compte qu’il fallait changer le mode facturation auquel j’avais pensé initialement.
Ces changements de direction m’ont fait m’éloigner pendant un temps des objectifs initialement fixés. Tout a été un peu plus lent que prévu.

Le business plan : avant le lancement de sa société ou après quelques retours clients ? 

Pour moi, il n’y a pas besoin de choisir entre avant et après, il faut faire les deux ! Comment être sûr que l’on a un produit qui répond aux attentes des consommateurs sans étude de marché ? Comment fixer son prix sans connaître le prix que les clients sont prêts à payer, sans connaître son point mort, etc. ?

Sans perdre trop de temps, je pense qu’il faut faire un business plan avant de se lancer et le mettre à jour régulièrement. C’est une sorte de tableau de bord avec des indicateurs propres à notre entreprise.

 

Entreprendre sans associé

Entreprendre sans associé n’a pas été un choix. Mais je n’ai pas non plus cherché d’associé … J’aime l’indépendance que cela me donne et la liberté que j’ai eu de modeler Talented Minds comme je l’avais imaginé. Mais ces avantages ne durent qu’un temps. Travailler à plusieurs décuple les idées et la motivation.

D'ailleurs, je cherche un(e) associé(e) pour la rentrée … Si quelqu’un cherche un projet, n’hésitez pas à me contacter !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire