REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

16 ratios financiers suivis par les investisseurs

Ces ratios financiers à mettre en exergue lors d'une levée de fonds

Lors d'une levée de fonds, les investisseurs scrutent certains ratios financiers. Les connaissez-vous? Comment calculer le multiple des capitaux propres ? Les ratios de structure financière ? Le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement ? Les ratios de liquidité ? Les indicateurs de profitabilité ? Les ratios de rentabilité ? Le ratio de capitalisation des bénéfices ? Quelle interprétation peut-on tirer du calcul de chacun de ces ratios ?  
La finance regorge de ratios et indicateurs financiers à disposition des parties prenante d’une entreprise. Lors d’acquisition ou de valorisation de celle-ci, il convient de procéder à leur calcul à partir des états de synthèse dont elle dispose (bilan, compte de résultat, états de solde de gestion…). On vous présente 16 ratios financiers très utilisés à des fins d’appréciation de la valeur d’une entreprise.

ratios financiers dans un business plan


Calcul du multiple des capitaux propres

Appelé également PBR (price-to-book ratio), ce ratio rapporte la valeur de marché des capitaux propres à leur valeur comptable :

PBR = Valeur de marché des capitaux propres / Valeur comptable des capitaux propres

La valeur marché des capitaux propres est ce qu’un investisseur est prêt à payer pour acheter l’entreprise, par opposition à la valeur comptable des capitaux propres qui n’est que leur valeur enregistrée au bilan compte tenu du principe du coût historique.
En pratique le PBR croît avec l’augmentation du potentiel de croissance de l’entreprise. En ce sens, les entreprises ayant un PBR faible sont qualifiées de valeurs de rendement, tandis que les entreprises affichant un PBR élevé sont qualifiées de valeurs de croissance.

Calcul de trois ratios de structure financière

Plusieurs ratios de structure financière peuvent être calculés à partir du bilan. Ceux-ci permettent d’apprécier la solidité financière d’une entreprise donnée et son degré d’autonomie par rapport à ses créanciers


1- Le ratio dettes sur capitaux propres, ou levier, rapporte la dette aux capitaux propres de l’entreprise :

Ratio dettes (levier) =Dette / Capitaux propres

L’on procéder au calcul de ce ratio à partir de la valeur comptable ou de la valeur marché des capitaux propres et de la dette. Toutefois, il peut s’avérer difficile d’interpréter la valeur comptable des capitaux propres, il est donc plus pertinent de rapporter la dette à la valeur marché des capitaux propres.

2- Le taux d’endettement rapporte la dette au total de passif de l’entreprise.

Taux d’endettement =Dette / Total passif

3- La part de l’actif immobilisé rapporte les immobilisations totales à l’actif de l’entreprise. Il s’agit d’un ratio permettant de mesurer l’intensité capitaliste de l’entreprise.


Calcul du fonds de roulement

L’entreprise dispose de fonds permanent. Il s’agit des capitaux propres et des dettes bancaires et financières à long et moyen termes. Elle dispose également des actifs immobilisés. Le fonds de roulement est calculé par la différence entre capitaux permanents et actifs immobilisés. Lorsqu’il est positif, il sert à financer le bas du bilan – les achats non consommés ou produits non vendus et les ventes non encaissés (stocks et créances clients).

Le calcul besoin en fonds de roulement

Le bilan permet aussi de connaitre si l’entreprise a les ressources suffisantes pour faire face à ses besoins financiers à court terme en procédant à une comparaison de l’actif et du passif à court terme. Il s’agit de la différence entre les emplois et les ressources d’exploitation, afin de déterminer quel montant l’entreprise doit investir dans son cycle d’exploitation

BFR = Stock et en-cours + Créances clients – Dettes fournisseurs, fiscales et sociales

Si les emplois dépassent les ressources, le besoin en fonds de roulement est positif, signifiant ainsi qu’il doit être financé. En revanche, si les ressources dépassent les emplois, cela veut dire que le cycle d’exploitation de l’entreprise lui permet de disposer des ressources nettes.

Pour comprendre l'importance du BFR, lisez cette fiche pratique.


Le calcul de trois ratios de liquidité

Ces ratios permettent de s’assurer que les actifs liquides de l’entreprise sont suffisants compte tenu de ses besoins immédiats de trésorerie. On peut distinguer trois ratios de liquidité :
1- Le ratio de liquidité générale = Actif circulant / passif à court terme (à moins d’un an).
2- Le ratio de liquidité réduite = Actif circulant hors stocks / passif à court terme.
3- Le ratio de liquidité immédiate = Le montant total des disponibilités et des instruments de trésorerie /passif à court terme.
Des ratios de liquidités élevés permettent de prévenir l’entreprise contre le risque de rencontrer un problème de liquidités dans un futur proche. On peut également mesurer la liquidité de l’entreprise en procédant à la division du montant du BFR sur celui du FR. Cela permet de connaitre la fraction du BFR financée par le FR.


Le calcul de trois indicateurs de profitabilité

1- La marge brute d’exploitation : exprimé en pourcentage du Chiffre d’affaires (CA), elle est le rapport entre l’excédent brut d’exploitation (EBE) et le CA. Elle mesure la qualité de gestion du cycle d’exploitation de l’entreprise et son évolution temporelle :
Marge brute d’exploitation = EBE / CA

2- La marge d’exploitation : exprimé également en pourcentage du CA, elle rapporte le résultat d’exploitation au CA. Elle permet d’apprécier la capacité de l’entreprise à générer de la richesse en référence à son cycle d’exploitation et à son cycle d’investissement. En d’autres termes, ce que gagne l’entreprise par euro de CA avant qu’elle ne paye ses charges financière et ses impôts :

Marge d’exploitation = Résultat d’exploitation / CA

Pour en savoir plus sur la marge d'exploitation, c'est ici.

3- La marge nette : exprimée aussi en pourcentage du CA, c’est le rapport du résultat net sur le CA

Marge nette = Résultat net / CA

Lisez cette fiche pratique sur la marge nette.

Le calcul de trois ratios de rentabilité

Nombreux sont les ratios pouvant être calculés afin d’apprécier la rentabilité annuelle de l’entreprise. Au moment où un taux de marge rapporte un résultat au CA, une rentabilité rapporte un résultat aux capitaux qui ont été nécessaires à l’obtention de ce résultat. On peut distinguer la rentabilité de l’actif, la rentabilité économique et la rentabilité des capitaux propres/

1- La rentabilité de l’actif : c’est le rapport du résultat net au total de l’actif du bilan de l’entreprise :

Rentabilité de l’actif = Résultat net / Actif total

2- La rentabilité économique : c’est le rapport du résultat net à l’actif économique de l’entreprise. L’actif économique représente les actifs immobilisés de l’entreprise augmentés de son BFR. Ainsi :
Rentabilité économique = (Résultat net / Actif économique)
= (Résultat net / Immobilisations + BFR)

3- La rentabilité des capitaux propres : c’est le rapport du résultat net aux capitaux propres.
Rentabilité des capitaux propres = Résultat net / Capitaux propres

Le calcul du ratio de capitalisation des bénéfices

Appelé également PER (Price Earning Ratio), il s’agit du rapport entre la capitalisation boursière et le résultat net. Il varie considérablement d’une entreprise à une autre. Il est plus élevé dans les entreprises relevant des secteurs à fort croissance.
PER = Capitalisation boursière / Résultat net
= Cours d’une action / Bénéfice par action
Afin de procéder à une évaluation complète de l’entreprise, il convient d’examiner, en plus du PER, les ratios ayant la valeur de marché de l’actif économique au numérateur (qui est égal à la valeur marché des capitaux propres augmentée des dettes nettes) et le CA, EBE ou le résultat net au dénominateur.

Par ailleurs, si le résultat net de l’entreprise est nul ou négatif, le PER n’aurait plus d’utilité. Au lieu du résultat net, l’en utilise donc le chiffre d’affaires (toujours positif) rapporté à la valeur marché de l’actif économique.

A bien noter : lors du calcul d’un ratio, il convient de veiller à ce que les grandeurs utilisés au numérateur et au dénominateur soient homogènes. En ce qui concerne la capitalisation boursière, il faut la rapporter au résultat net du fait que ces deux grandeurs sont liées aux actionnaires. A l’inverse, il faut être prudent si l’on souhaite comparer la capitalisation boursière au CA, EBE ou résultat d’exploitation. Et pour cause, ces soldes intermédiaires de gestion sont destinés à être répartis entre les actionnaires, les créanciers et l’Etat. Il est ainsi plus pertinent de procéder à la mise en relation du CA, EBE ou résultat d’exploitation et la valeur marché de l’actif économique qui considère aussi bien la dette et les capitaux propres de l’entreprise.

Conclusion
Tout investisseur souhaitant acquérir une entreprise, veille à s’assurer à ce qu’elle dispose d’une bonne santé financière actuelle ou, du moins, dotée de bonnes perspectives d’évolution future. La constatation de la situation de l’entreprise passe à travers l’interprétation de certains ratios financiers que la finance nous présente. Lors du calcul de ces rations, il convient d’être homogène dans l’utilisation de leurs grandeurs et d’en tirer des conclusions compte tenu du cadre spatio-temporel de l’entreprise ainsi que de son secteur d’activité.
  

Ajouter un commentaire