Vous n'arrivez pas à lever des fonds? Ne baissez pas les bras!

Publie le 29 Mai 2018 11:53

Nous avons eu la chance d'interviewer la co-fondatrice de KI ET LA, avec comme thème la première levée de fonds réalisée par cette jeune entreprise.

la levée de fonds de Ki et la

 

 

 

 

 

 

1. Pouvez-vous vous présenter en 2 lignes ainsi que votre société ? 

Je m’apelle Anne-Charlotte Le grand, je suis co-fondatrice et directrice du design global de la marque Ki ET LA créée en 2010 avec 2 associées Alix Gayet et David Angibaud.
Ki ET LA est une marque d’accessoires lifestyle de protection pour enfants de 0 à 12 ans

2. Pouvez-vous nous rappeler le montant de la dernière levée & son objectif principal? Combien espériez-vous lever ?

Notre dernière (et première) levée de fonds a été bouclée il y a quelques semaines via la plateforme Nantaise Finple sous forme d’emprunt obligataire. Nous avons atteint notre objectif et levé 700 000 €. Cette somme va nous permettre d’investir en communication pour développer notre notoriété, de lancer de nouveaux produits et de conquérir le territoire américain

3. Quel retour sur investissement annualisé avez-vous proposé et comment avez-vous déterminé ce chiffre ?

Chaque investisseur a prêté une somme à Ki ET LA avec un rendement de 7% sur 5 ans.

4.  Vous avez peut-être essuyé des refus à un moment donné de la part des investisseurs, si c’est le cas quelles en étaient les raisons ?

Sur des levées de fonds plus classiques (avec une prise de capital) nous avons essuyé plusieurs refus, souvent pour les mêmes raisons que les banques ce qui nous a souvent démoralisé et/ou pour des raisons de délais trop longs et non réalistes par rapport à notre business modèle.

5. Quel est l'importance du Business Plan dans une levée de fonds ?

Il est primordial d’avoir un business plan bien établi (sur 5 ans minimum) pour bien défendre son dossier et bien savoir où l’on va. Dans notre cas, il n’a fait que renforcer notre discours sur une société toujours rentable depuis sa création qui est passée de 50 000 à 1,5 M de CA en 7 ans et sa marque distribuée dans 30 pays

6. Quels sont les 3 savoir être (comportemental) du fondateur/ dirigeant facilitant une levée de fonds ?

Parler de son projet avec passion
Connaître la valeur de son travail (et de son entreprise)
Etre ouvert à la discussion

7. Sur combien d’années avez-vous établi votre prévisionnel financier ?

5 ans

8. Comment trouver la balance entre un prévisionnel optimiste et un prévisionnel pessimiste dans la préparation du pitch ?

Dans notre cas, avec le recul et la bonne connaissance de notre marché il n’a pas été très compliqué d’être réaliste et optimiste sur notre prévisionnel !

9. Avez-vous une anecdote à nous raconter sur votre levée de fonds ?

Nous avons passé une bonne année à chercher les bons investisseurs et la bonne solution pour lever des fonds. Lorsque nous commencions a avoir vraiment besoin de ces fonds et à baisser les bras, nous avons rencontré Finple qui a compris tout de suite notre besoin et qui a été très réactif pour lancer cette levée de fonds (un peu nouvelle pour eux aussi) en emprunts obligataires. Le format nous a beaucoup séduit car il nous permet de garder 100% de notre société et il nous semble aujourd’hui être plus réaliste et plus adapté a des structures comme les nôtres

10. Enfin, Auriez-vous un mot à rajouter, un conseil pour tout jeune fondateur de start-up n’ayant encore jamais levé de fonds ?

Contactez Finple !

PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire