> Nos fiches techniques > Business Plan > SynOpp : l’alternative au business plan

SynOpp : l’alternative au business plan

Le business plan, bien qu’un outil utile pour lever des fonds (*), possède de nombreux défauts. Il décourage souvent les entrepreneurs, propose une réflexion avec peu d’actions  et utilise le passé pour prédire l’avenir. Nous avons donc interviewé Claude Ananou, le fondateur de la méthode SynOpp, qui se veut une alternative au business plan. Il vous présente ici la méthode SynOpp.

Le business plan, bien qu’un outil utile pour lever des fonds (*), possède de nombreux défauts. Il décourage souvent les entrepreneurs, propose une réflexion avec peu d’actions  et utilise le passé pour prédire l’avenir. Nous avons donc interviewé Claude Ananou, le fondateur de la méthode SynOpp, (que vous pouvez découvrir dans son livre Réussir sa création d’entreprise. Sans business plan. En construisant son opportunité. En travaillant son intuition. Avec les approches IDéO et SynOpp. ) qui se veut une alternative au business plan. Il vous présente ici la méthode SynOpp.

Le business plan est un héritage de l’URSS

Le business plan est mal compris car c’est une théorie qui ne vient pas du milieu à qui on l’impose. Si l’on prend l’exemple de la méthode Kaizen, cette dernière fut conceptualisée par des universitaires mais venait du milieu industriel. Le plan d’affaires ou business plan n’a pas été conçu par un entrepreneur. C’est un corps étranger du milieu des entrepreneurs. D’après une étude, seulement 5% des entrepreneurs font un plan d’affaires dans le monde. Si cela marchait, cela se saurait !

 

L’utilisation des business plan est très récente. Le business plan n’existe que depuis 40 ans. Il a été petit à petit imposé depuis les années 70 par certains milieux. Pourquoi ? Car avec la crise du pétrole de 1973, les banquiers ont dû faire face aux premières faillites économiques depuis les trente glorieuses. Avant, il suffisait de lancer son entreprise et l’on obtenait des clients. Il y avait plus de demandes que d’offres. Puis sont apparus les premiers projets informatiques. Par exemple, j’ai pris mon premier cours d’informatique en 1969.

C’est ce qui a fait “paniquer” les banquiers. Des projets intangibles leur ont été proposés. Ils devaient faire confiance à du virtuel. Avant les banquiers comprenaient à peu près les projets. Face à cette méconnaissance, les banquiers ont demandé une trace écrite du projet afin de pouvoir les présenter à leur comité d’investissement. Ils ont cherché des modèles de présentation et ont été les chercher du côté des grandes entreprises. Mais ce que l’on sait rarement, c’est que les grandes entreprises faisaient des plans quinquennaux (copie des plans quinquennaux de l’URSS) car le but était de produire au maximum. On essayait donc de rationaliser la production. Le business plan est donc un héritage de la planification soviétique !

Le business plan fut imposé aux entrepreneurs

On a donc imposé le business plan aux entrepreneurs. C’est pourquoi on retrouve les différentes fonctions d’une entreprise dans un business plan (market, RH, finance etc.. ). L’entrepreneur dit comment il va fonctionner. Il essaie de dire ce qui va se passer. Dans un bon business plan, l’entrepreneur dit « voilà ce qui va arriver et on va tout faire pour que cela arrive ».
Or on ne vit plus dans un monde de certitudes mais d’incertitudes. L’entrepreneur doit apprendre à APPRIVOISER l’INCERTITUDE. Le business plan est donc faux par essence car le concurrent va réagir. On est dans une projection mais en prenant un monde sclérosé. C’est donc faux. Je vais vous donner des exemples: Si vous dites que votre stratégie est une stratégie low cost. Vous fixez donc un prix en dessous de vos concurrents. Vous indiquez donc dans votre business plan un prix inférieur à celui de vos concurrents. Mais ces derniers vont réagir et baisser les prix de sorte que votre avantage concurrentiel sur lequel se fonde votre business plan est caduque. Nous vivons dans un monde d’incertitudes. On ne peut pas prévoir, par exemple, les décisions politiques du gouvernement socialiste français. On ne peut donc pas travailler avec des choses statiques.

La méthode SynOpp : Une autre voie

La méthode SynOpp est une alternative au business plan. Dans l’entrepreneuriat, là où on devrait être les plus innovants, on ne critique pas le business plan. Le business plan est tyrannique. Peu d’autres modèles sont apparus. Si le business plan marchait, on le saurait. Depuis 40 ans le business plan ne fonctionne pas.  Le business plan est statique. On peut gagner n’importe quel concours de business plan avec un projet qui ne décolle pourtant pas sur le terrain. C’est une recette de cuisine. Ce n’est pas cela qui fait de bons cuisiniers.J’ai donc travaillé à l’élaboration d’une méthode alternative : SynOpp. Pourquoi ? Pour offrir une alternative aux créateurs d’entreprises. 300 étudiants par an sont désormais formés à HEC Montréal sur cette méthode.. Chaque fois que l’on parle de projet d’entreprise, le business plan ne motive pas ! SynOpp motive !
Le business plan est un dogme, une tyrannie. Avec la méthode SynOpp, nous sommes dans un autre paradigme. Depuis 7 ans que je la pratique, je ne connais personne capable de justifier le business plan par rapport à SynOpp. Les entrepreneurs nous disent qu’il y a enfin une méthode qui leur convient ». Beaucoup de gens osent maintenant en parler et remettre en question le business plan. Il est difficile de dire que l’on est contre le plan d’affaires.  On veut stimuler l’esprit d’entreprendre et la méthode SynOpp est une nouvelle façon de faire.

L’approche SynOpp : C’est en forgeant qu’on devient forgeron

Tout d’abord, je tiens à rappeler que l’on dit approche et non méthode SynOpp. L’approche SynOpp est axée sur le métier d’entreprendre. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Il faut apprendre son métier d’entrepreneur. II y a des besoins et non des projets ou des idées. L’intuition, c’est l’intuition qu’il y a un besoin à combler. Un projet entrepreneurial c’est la rencontre d’une personne avec ses forces, ses faiblesses, sa formation, dans un lieu, à un moment, face à un besoin et cela devient une opportunité. Cela signifie que le plus important reste la personne, l’entrepreneur. Je vous donne un exemple. Il peut y avoir un marché en plein croissance comme .. Le porno! Cela ne signifie pas que je dois créer une entreprise autour de ce secteur ni que je sois la bonne personne !.  Une entreprise fonctionne car la personne est là, avec les compétences, le réseau et la volonté. On créé une opportunité. Les opportunités n’existent pas on les crée. 

Les piliers de la méthode SynOpp : le porteur, sa vision d’un besoin, dans un environnement donné. Si l’environnement change, le projet change.
Le même projet à Paris ou à Montréal ne sera pas identique. La démarche entrepreneuriale est heuristique. On part à l’aventure, on découvre. On part à l’aventure, dans une direction, on ne sait pas où l’on va se rendre. 

L’approche SynOpp est itérative :contrairement au business plan qui lui est linéaire. Avec l’approche SynOpp on peut se tromper, il faut savoir changer, faire marche arrière, utiliser de nouvelles ressources. Normalement, on doit trouver des échecs dans un parcours entrepreneurial. Une personne ayant échoué a trois fois plus de chance de réussir son prochain projet. c’est d’autant plus vrai si l’échec a été réalisé à petite échelle. Or, avec le business plan, on a tendance à voir trop grand.

L’approche SynOpp en 7 étapes

L’approche SynOpp est constituée de 7 étapes. La première : découvrir le besoin. Quel est le besoin ? Pourquoi créez vous cette entreprise. Quel est le besoin que vous comblez. Il faut comprendre son “why” et non son “what”.
La molécule du besoin est de plus en plus complexe. les besoins sont flexibles. Un besoin, c’est un ensemble de sous besoins. Un bon entrepreneur est quelqu’un qui identifie les besoins.  Une fois que l’on a cela , il est facile de trouver la solution.

L’approche SynOpp remplace le business plan

L’approche SynOpp n’est pas complémentaire du business plan. C’est une révolution qui cherche à remplacer le business plan. Nous aboutissons avec cette approche à plus de tentatives de création d’entreprise. En effet, l’approche SynOpp permet de commencer plus vite et de tester à petite échelle son projet. C’est le même principe que la méthode Suzuki en musique. Préférez-vous apprendre le piano en commençant par deux ans de solfège ou en se jetant à l’eau sur un piano ? Notre objectif est que chaque entrepreneur utilise pour créer son entreprise l’approche SynOpp et non plus le business plan. L’approche Synopp permet de bâtir le projet autour de l’entrepreneur et non l’inverse. Le projet avance en fonction de vous et non d’un business plan dans lequel il faut être spécialiste de tout (marketing, finance, stratégie etc.) pour le finaliser. Là, avec l’approche SynOpp vous apprenez petit à petit et allez chercher les compétences dont vous avez besoin au fur et à mesure.

Nous sommes déjà en application dans des centres de formation les résultats sont prodigieux. 53% des gens continuent le parcours entrepreneurial avec notre approche contre 17% avec un business plan. Il n’y a en revanche pas plus d’abandon en cours de route ni moins. Quand quelqu’un s’arrête au cours de l’approche SynOpp c’est de sa volonté suite à une auto-évaluation. Ce n’est pas car un “expert en business plan” lui a dit que son projet était nul. La différence est importante ! A combien d’entrepreneurs a-t-on dit “cela ne marchera pas” et ont finalement plus que réussi ?
En trois mots, notre approche est meilleure que le business plan car c’est du concret, beaucoup plus formateur (vous allez sur le terrain) et c’est ancré dans le 21ème siècle.

La méthode SynOpp face aux banquiers

Au fur et à mesure de l’approche SynOpp, vous devez rédiger ce que l’on appelle un “journal de bord”. C’est un rapport de ce que vous avez fait, échoué et réussi, de vos décisions depuis le premier jour. Avec notre approche, vous êtes entrepreneurs dès le premier jour. On ne recommence jamais un journal de bord car même les erreurs sont importantes. Alors qu’un business plan, on vous demande de le recommencer quand il ne convient pas. Or, c’est long, souvent ennuyeux et on ne voit pas le parcours de la réflexion sur la version finale.
Votre banquier sera content de vous prêter sur le simple journal de bord car lorsque  vous viendrez le voir après l’étape 7, vous aurez déjà quelques clients, un chèque à lui fournir, un bon de commande. Cela vaut plus que n’importe quel business plan et ses extrapolations sur Excel !

Approche SynOpp, conclusions

Avec l’approche SynOpp, vous serez beaucoup plus dans l’expérientiel et non la théorie. Vous apprenez dans l’action. Il n’y a donc aucune similitude avec le business plan.

* Claude Ananou tient à préciser que pour un créateur d’entreprise, aucune banque ne prête sur la simple présentation d’un business plan. Il faudra systématiquement montrer des garanties.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

REJOIGNEZ LES 20 000 MEMBRES DU CLUB MY BUSINESS PLAN

Vous voulez en savoir plus ?

De nombreux avantages pour les entrepreneurs et chefs d’entreprise

Télécharger des modèles gratuits

Obtenir des réductions pour entrepreneurs

Bénéficier de formations et de contenus gratuits

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

Business Plan
SynOpp : l’alternative au business plan

Le business plan, bien qu'un outil utile pour lever des fonds (*), possède de nombreux défauts. Il décourage souvent les entrepreneurs, propose une réflexion avec peu d'actions  et utilise le passé pour prédire l'avenir. Nous avons donc interviewé Claude Ananou, le fondateur de la méthode SynOpp, qui se veut une alternative au business plan. Il vous présente ici la méthode SynOpp.

Découvrir
Etude de marché
Business plan : 6 questions à se poser pour définir sa cible

En 6 points, nous passons en revue les principaux enjeux de l'analyse de la demande. Il existe quelques grandes questions à se poser

Découvrir
Business Plan Etude de marché
Business plan : Réussir son étude de marché

Comment réaliser une bonne étude de marché pour son business plan ? Faut-il utiliser la méthode qualitative ou quantitative ? Les réponses par junior ESSEC Conseil, spécialiste des études de marché pour entrepreneurs. 

Découvrir
Business Plan
3 alternatives au business plan

Vous pensez qu’un business plan est trop compliqué à faire ? Vous n’arrivez pas à vous en sortir et vous cherchez une autre solution adaptée à votre situation ? Alors cet article est fait pour vous ! Nous vous présentons 3alternatives au business plan parmi lesquelles vous pourrez trouver votre bonheur !

Découvrir

Le cabinet My Business Plan a accompagné plus de 1000 entrepreneurs.

 

Pourquoi pas vous ?

  • MICHAEL BITTON

    Fondateur d’Adsrank

    Merci à Gaëtan pour son savoir-faire et professionnalisme. Il a immédiatement compris notre besoin et a réalisé rapidement un travail de haute qualité. Merci

  • LAURENCE LASCARY

    Fondatrice de DACP, production de films

    Gaëtan m’a aidé à passer d’une vision à des documents de projections compréhensible par mes interlocuteurs financiers. Pas toujours simple de modéliser une activité de production audiovisuelle et cinématographique mais il a su faire preuve d’agilité. Ainsi Gaëtan a été à mes côtés pour présenter et valoriser mon projet de développement à des partenaires potentiels.

     

  • FLORENT GARCIMORE

    Président de la Pianolab

     

    “Je recommande fortement les services d’accompagnement de Gaëtan Baudry et son équipe, à qui j’ai eu le plaisir de confier une mission d’élaboration d’un business plan pour ma société PIANO LAB

    Leur disponibilité, professionnalisme et méticulosité, avec un sens de l’écoute, ont en effet permis de produire un business plan solide et dont la rigueur a été appréciée par nos interlocuteurs financiers.”

     

  • LINDA LABIDI

    Fondatrice de Cooniz

    Le service proposé nous a aidé à structurer nos idées et les présenter de manières ludiques et accessibles. Ses différentes expériences nous ont aidé à optimiser notre approche et maximiser nos chances de succès. Professionnalisme, écoute et réactivité ont été le ciment de notre fructueuse collaboration

     

     

  • FLAVIEN POBELLE

    Fondateur du studio Pobelle Photographe

    L’agence My Business Plan, après plusieurs échanges (pertinents), a su comprendre mon projet et les différents enjeux pour aller au-delà même de ma demande initiale.
    Véritablement proactifs, Gaëtan et son équipe ont croisé mes données avec des statistiques nationales pour confirmer la faisabilité du projet et mettre l’accent sur les axes d’amélioration nécessaires.
    A la livraison de mon prévisionnel, la lecture était simple, cohérente et pertinente que j’ai pu présenter à ma banque.
    Ayant eu un sentiment d’écoute bien supérieur à la relation que j’ai pu avoir avec mon comptable, je recommande vivement l’agence My Business Plan qui savent véritablement être à l’écoute des entrepreneurs.

     

  • LAMINE KONE

    Fondateur de Poro institute

     

    J’ai fait appel à deux reprises au cabinet My Business Plan et les missions ont été réalisées avec beaucoup de professionnalisme, à ma grande satisfaction.
    Monsieur Baudry et son équipe font montre d’une grande écoute et une analyse fine des caractéristiques  des projets qui leur sont soumis.
    J’ai recommandé le cabinet à un ami entrepreneur d’un projet d’envergure et ce dernier m’a aussi fait part de sa satisfaction. 
    Je recommande fortement le cabinet My Business Plan à tous les entrepreneurs avec la garantie d’un travail rigoureux à même d’ “accrocher” pour  les investisseurs.

     

  • DAVID KADOUCH

    Fondateur de Dalux Real Europe

    Travaillant sur mon projet novateur dans le secteur de l’immobilier de luxe, depuis plus de 2 ans, je n’avais jamais élaboré de business plan digne de ce nom pour convaincre les investisseurs institutionnels de me suivre sur ce projet. Afin de clôturer ma levée de fonds, il me manquait un business plan simple, percutant, convaincant et en anglais s’il vous plaît. Je suis tombé par hasard sur le net sur le cabinet My Business Plan et je ne le regrette pas ! Il m’a tout refait en 4 jours chrono pour un livrable hyper professionnel et top ! Je referais appel au cabinet si besoin.

o

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

 

 

Contactez un expert en business plan et levée de fonds