Les spécificités du business plan pour une levée de fonds

Publie le 12 Décembre 2013 15:28

le business plan pour lever des fondsLa rédaction d’un business plan est un passage obligatoire à tout processus de levée de fonds. Ce document d’une vingtaine de pages, expliquant les grandes lignes de votre projet, a pour objectif de convaincre les investisseurs et montrer que votre projet est solide. Pour optimiser ses chances de lever des fonds certaines règles sont à connaître. Voici quelques conseils.

 

Rédiger un business plan

Même s’il est de plus en plus décrié, notamment dans les pays anglo-saxons où l’on tend à raccourcir de plus en plus la présentation des projets et où de nouvelles méthodes de créations d’entreprise sont implémentées comme la méthode Synopp, le premier conseil que l’on puisse donner est tout simplement de rédiger un business plan, car il sera toujours attendu par des investisseurs. Vous devez veiller à ce qu’il soit bien structuré, suivant une trame précise et ordonnée. S’il y a une chose à retenir pour faire un bon business plan, c’est de faire ses hypothèses par rapport à des données terrain que vous ayez vous-mêmes relevées. Rédiger un business plan, en restant enfermé chez soi, est le meilleur moyen d’être à côté de la plaque. Rien de pire que le business plan sorti tout droit d’analyses et idées imaginées dans sa tête mais non validée par le terrain.  Ce qu’il faut, c’est monter un projet qui réponde à un besoin, et vous en apprendrez bien plus sur ce besoin grâce aux données « terrain » (les feedback de votre cible) que par n’importe quel autre moyen (Recherche Google, ou questionnaire internet lancé au hasard). Le co-fondateur de deezer explique même que le projet, dans l’idéal doit répondre à un besoin personnel et doit le démontrer dans son business plan. 

 

Adapter son business plan à son interlocuteur

Un business plan est un outil qui s’adapte en fonction de vos interlocuteurs. Bien sûr, tout ne changera pas radicalement, mais il faut bien comprendre les enjeux de chaque type d’interlocuteurs pour leur faire ressortir les informations les plus pertinentes. Par exemple, un banquier cherchera à savoir si vous serez en mesure de rembourser votre emprunt, il s’intéressera donc plutôt à vos perspectives de marges d’exploitation et de génération de cash flow. Un investisseur, lui, aura plutôt une optique de « plus-value », en faisant un pari sur l’avenir. Ce qui va le plus l’intéresser ce sera plutôt la valorisation de l’entreprise à terme, et paradoxalement pas forcément votre résultat net à court terme. Par exemple, l’entreprise Twitter est aujourd’hui valorisée à 15 milliard de $ mais n’a pour l’instant pas gagné un seul centime de bénéfice, avec plusieurs millions de pertes chaque année. Les investisseurs font donc l’hypothèse qu’un jour l’entreprise sera rentable et prennent donc beaucoup de risques.

 

L’importance de l’executive summary

Un autre point important est de rédiger un executive summary « béton ». Ce document de 2 pages vient en « introduction » de votre business plan. C’est ce qui doit susciter l’envie de vos interlocuteurs, et le désir de vous rencontrer et d’en savoir plus sur votre projet. On le rédige car un investisseur n’a pas le temps de lire tous les business plan qu’il reçoit. Il fait donc une première sélection sur l’executive summary.
L’executive summary est bien souvent le seul document réellement lu par les investisseurs. Il doit résumer les grandes lignes de votre business plan en suivant une trame précise et parvenir à faire ressortir les points les plus vendeurs de votre projet. C’est le document que vous enverrez en priorité pour décrocher un rendez-vous.

 

Bien préparer l’entretien questions / réponses

Enfin, un dernier conseil que l’on puisse vous donner, est de bien préparer la séance d’elevator pitch et de questions/réponses avec les investisseurs. En effet, si vous parvenez à obtenir un rendez-vous, il y a fort à parier que vous devrez présenter votre projet en 10 minutes maximum à l’oral, lors d’une séance appelée elevator pitch (comme un salarié devant présenter son projet à son patron en ayant uniquement le temps de montée de l’ascenseur du rez-de-chaussée à la salle de réunion). Réfléchissez à l’avance à toutes les questions que l’on puisse vous poser sur le projet et préparez vos réponses. Si vous êtes bien préparé, cela sera forcément très rassurant pour vos investisseurs. Le meilleur moyen de bien se préparer est de s’entrainer devant ses associés, ses amis, sa famille. Vous devez vous faire comprendre par n’importe quel type d’interlocuteur. Et surtout, préparer la liste de questions que l’on pourrait vous poser et entrainez-vous à y répondre.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire