> Nos fiches techniques > comptable > Capitaux propres négatifs : définition et conséquences

Capitaux propres négatifs : définition et conséquences

Quelle est la différence entre les capitaux propres et le capital social ? Qu’est-ce que les capitaux propres négatifs ? Quelles sont les conséquences des capitaux propres négatifs ? Comment reconstituer les capitaux propres de votre entreprise ? Comment informer les tiers de l’existence des capitaux propres négatifs ? Que faire après avoir régularisé votre situation ?

Les capitaux propres vs le capital social

Les capitaux propres (ou fonds propres) sont les ressources mises à la disposition de l’entreprise par ses apporteurs de fonds (associés et /ou actionnaires), augmentées par ses bénéfices cumulés et non distribués. Ils se constituent de plusieurs postes, notamment :

  • le capital social,
  • les réserves accumulées,
  • les reports à nouveau (créditeurs ou débiteurs),
  • les primes (de fusion, d’apport, d’émission) ainsi que le résultat de l’exercice net de dividendes.

Deux méthodes principales sont à retenir pour calculer les fonds propres :

  • La première méthode de calcul consiste à additionner tous les postes constitutifs des capitaux propres ;
  • La deuxième méthode consiste à soustraire le total des dettes du patrimoine de l’entreprise : Total actif – Total des dettes = Capitaux propres.

Le capital social fait partie donc des capitaux propres. Il est composé des apports en nature et des apports en numéraire affectés par les apporteurs de fonds, au moment de constitution et durant l’augmentation de capital ultérieure.

 

Les capitaux propres négatifs : définition

En principe, les capitaux propres doivent être au moins égaux à la moitié du capital social. A défaut, c’est-à-dire lorsque les fonds propres deviennent inférieurs à 50 % du capital apporté par les associés, on parle des capitaux propres négatifs. Autrement dit, la valeur de l’entreprise est considérée (en théorie) nulle ou négative, car le montant de ses dettes devient plus important que le montant de ses actifs. Et pour cause, les pertes cumulées ne permettent pas à l’entreprise de conserver la moitié de son capital social.

A. Exemples concrets de capitaux propres négatifs

Premier Exemple
Pour faire simple, on considère la relation suivante :
Capital social + Résultats nets = Capitaux propres (pour simplification, on fait abstraction des autres éléments constitutifs des capitaux propres)
Si le passif du bilan enregistre le capital social avec une valeur de 8 000 €, les capitaux propres doivent avoir une valeur d’au moins 4 000 €. Puisque le capital social et le résultat net entre dans la composition de ces fonds propres, c’est en enregistrant une perte de 4 000 € que ces fonds ont diminué de moitié.
– La formule est donc de : 8 000 € (capital social) – 4 000€ (perte) = 4 000 € (capitaux propres)
Dans ce cas, la valeur de votre entreprise est nulle, car ce qu’elle possède (4 000) est égal à ce qu’elle a perdu (4 000).

Deuxième Exemple
Imaginons maintenant que les capitaux propres ont une valeur de 3 000 €, les pertes sont ainsi de 5 000 €.
– La formule est donc de : 8 000 € (capital social) – 5 000 € (perte) = 3 000 € (capitaux propres)
Ce qui laisse dire qu’on a perdu (5 000) plus qu’on possède (3 000). La valeur de votre entreprise est donc négative (d’où l’appellation des capitaux propres négatifs), ce qui affirme l’hypothèse selon laquelle l’entreprise doit disposer de capitaux propres qui représentent au moins la moitié de son capital social.
Pour rappel : les capitaux propres négatifs ne signifie pas forcément qu’ils ont un signe (-). Le concept veut dire simplement que la valeur de l’entreprise est en théorie négative.

 

B. Quelles sont les conséquences des capitaux propres négatifs ?

Si votre entreprise dispose de capitaux propres négatifs, cela signifie théoriquement qu’elle n’a pas les moyens de financer son cycle d’investissement (bâtiment, matériel et outillage, matériel de transport …) ou d’exploitation (stock, créance client …). Par conséquent, ces partenaires (client, banques, fournisseurs) en auront une image négative.
Dans ce cas, le Code de commerce (articles L223-248 et L223-42) impose que vous procédiez à l’avertissement des tiers et à la reconstitution des fonds propres. Sont concernés par cette obligation les formes juridiques suivantes :

  • Les EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ;
  • Les SARL (sociétés à responsabilité limitée) ;
  • Les SAS (sociétés par actions simplifiées) ;
  • Les SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle) ;
  • Les SA (sociétés anonymes) ;
  • Les SCA (sociétés en commandite par actions).

Deux solutions peuvent être envisagées lors de l’approbation des comptes annuels :

  • Soit de procéder à la dissolution de l’entreprise ;
  • Soit de poursuivre votre activité, tout en attendant la reconstitution de ses capitaux propres à une valeur au moins égale à 50 % du capital social, et ce dans un délai ne dépassant pas 2 ans.

L’avertissement des tiers passe par une formalité juridique qui consiste à publier votre décision (de dissolution ou de reconstitution des fonds propres) sur un support habilité à recevoir les annonces légales et à l’inscrire sur l’extrait K-Bis. Cette formalité doit être effectuée dans les 4 mois suivant l’approbation des comptes annuels par l’assemblée générale.
En vertu de l’article L223-42 du Code de commerce, si les apporteurs de fonds ne parviennent pas à décider de la solution à effectuer, toutes les parties prenantes peuvent engager une demande judiciaire de dissolution de ladite société, à moins que la situation ait été régularisée avant l’intervention du juge.
Par ailleurs, si la solution est portée sur la reconstitution des fonds propres et que le délai de 2 ans est dépassé sans que vous l’appliquez, le tribunal de commerce peut vous demander d’y comparaitre afin de s’enquérir de ce que vous comptez faire pour renflouer votre situation.

 

 

Comment reconstituer les capitaux propres de votre entreprise ?

Si vous optez pour la reconstitution des capitaux propres, vous pouvez choisir entre :

 

1. La reconstitution des fonds propres par augmentation de capital social

 

L’augmentation de capital social est un choix couramment utilisé pour améliorer la situation des capitaux propres face aux pertes cumulées. Elle consiste à apporter de nouvelles liquidités ou faire appel à de nouveaux investisseurs. Vous pouvez également effectuer cette augmentation par incorporation des comptes courants d’associés, qui constituent une alternative aux apports en numéraire directement dans le capital social.

 

2. La reconstitution des fonds propres par réduction de capital social

 

La réduction du capital social n’est pas envisageable pour toutes les sociétés qui veulent équilibrer leur situation financière. Cette solution ne peut être appliquée que si la structure dispose suffisamment de capital social pour absorber les pertes enregistrées. Si tel est le cas, il convient de procéder à l’augmentation du capital par la suite.

 

3. La reconstitution des fonds propres par réalisation de bénéfices non distribués

 

Si vous considérez que votre activité sera rentable dans les 2 ans qui suivent la perte constatée (durée réglementaire de reconstitution), vous pouvez reconstituer vos capitaux propres en laissant apparaitre le compte des bénéfices non distribués dans la rubrique des capitaux propres, jusqu’à ce que ce dernier aura une valeur qui représente au moins la moitié du capital social.

 

4. La reconstitution des fonds propres par réévaluation libre

 

Cette méthode de reconstitution consiste à valoriser le compte de l’écart de réévaluation figurant dans la rubrique des capitaux propres. Il s’agit de réévaluer votre immobilisation corporelle et/ou immobilisations financières, sans que l’opération ne soit possible pour les immobilisations incorporelles. L’écart positif ainsi dégagé peut être incorporé, totalement ou partiellement, au capital social.
Dès que votre entreprise regagne son équilibre financier, il convient que vous (et vos associés) formulez une demande d’inscription modificative au greffe afin de radier la mention spécifiée au K-Bis faisant état de capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social.

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

REJOIGNEZ LES 20 000 MEMBRES DU CLUB MY BUSINESS PLAN

Vous voulez en savoir plus ?

De nombreux avantages pour les entrepreneurs et chefs d’entreprise

Télécharger des modèles gratuits

Obtenir des réductions pour entrepreneurs

Bénéficier de formations et de contenus gratuits

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

Juridique
Fonds propres/Capitaux propres : tout comprendre en 1 minute

Les fonds propres, aussi appelés capitaux propres, sont des ressources inscrites au passif du bilan. Elles correspondent aux fonds apportés par le ou les fondateurs au moment de la création de la société ainsi qu’aux capitaux, générés au cours du temps par l'activité ou par des levées de fonds et laissés à disposition pour financer l’activité.

Découvrir
Levée de fonds
Levée de fonds: les 3 points clés à connaître

Un projet de création d’entreprise ? Un nouvel investissement pour répondre à la croissance de votre activité ? L’envie est là mais problème, vos finances sont insuffisantes. Heureusement, des acteurs du monde économique sont présents pour aider dans la levée des fonds et participer de façon plus ou moins proche à votre projet.

Découvrir
Valorisation
La valorisation lors d’une levée de fonds

Valoriser son entreprise avant une levée de fonds est une étape délicate. Quelles méthodes sont à privilégier pour de jeunes entreprises ? Quel est le moment opportun pour en parler aux investisseurs ? Pauline Laigneau, la cofondatrice de Gemmyo répond à ces questions.

Découvrir
Levée de fonds
L’intérêt du business plan dans une levée de fonds

Comment se passe une levée de fonds? Que regardent les investisseurs dans un business plan lors d'une levée ?

Découvrir

Le cabinet My Business Plan a accompagné plus de 1000 entrepreneurs.

 

Pourquoi pas vous ?

  • MICHAEL BITTON

    Fondateur d’Adsrank

    Merci à Gaëtan pour son savoir-faire et professionnalisme. Il a immédiatement compris notre besoin et a réalisé rapidement un travail de haute qualité. Merci

  • LAURENCE LASCARY

    Fondatrice de DACP, production de films

    Gaëtan m’a aidé à passer d’une vision à des documents de projections compréhensible par mes interlocuteurs financiers. Pas toujours simple de modéliser une activité de production audiovisuelle et cinématographique mais il a su faire preuve d’agilité. Ainsi Gaëtan a été à mes côtés pour présenter et valoriser mon projet de développement à des partenaires potentiels.

     

  • FLORENT GARCIMORE

    Président de la Pianolab

     

    “Je recommande fortement les services d’accompagnement de Gaëtan Baudry et son équipe, à qui j’ai eu le plaisir de confier une mission d’élaboration d’un business plan pour ma société PIANO LAB

    Leur disponibilité, professionnalisme et méticulosité, avec un sens de l’écoute, ont en effet permis de produire un business plan solide et dont la rigueur a été appréciée par nos interlocuteurs financiers.”

     

  • LINDA LABIDI

    Fondatrice de Cooniz

    Le service proposé nous a aidé à structurer nos idées et les présenter de manières ludiques et accessibles. Ses différentes expériences nous ont aidé à optimiser notre approche et maximiser nos chances de succès. Professionnalisme, écoute et réactivité ont été le ciment de notre fructueuse collaboration

     

     

  • FLAVIEN POBELLE

    Fondateur du studio Pobelle Photographe

    L’agence My Business Plan, après plusieurs échanges (pertinents), a su comprendre mon projet et les différents enjeux pour aller au-delà même de ma demande initiale.
    Véritablement proactifs, Gaëtan et son équipe ont croisé mes données avec des statistiques nationales pour confirmer la faisabilité du projet et mettre l’accent sur les axes d’amélioration nécessaires.
    A la livraison de mon prévisionnel, la lecture était simple, cohérente et pertinente que j’ai pu présenter à ma banque.
    Ayant eu un sentiment d’écoute bien supérieur à la relation que j’ai pu avoir avec mon comptable, je recommande vivement l’agence My Business Plan qui savent véritablement être à l’écoute des entrepreneurs.

     

  • LAMINE KONE

    Fondateur de Poro institute

     

    J’ai fait appel à deux reprises au cabinet My Business Plan et les missions ont été réalisées avec beaucoup de professionnalisme, à ma grande satisfaction.
    Monsieur Baudry et son équipe font montre d’une grande écoute et une analyse fine des caractéristiques  des projets qui leur sont soumis.
    J’ai recommandé le cabinet à un ami entrepreneur d’un projet d’envergure et ce dernier m’a aussi fait part de sa satisfaction. 
    Je recommande fortement le cabinet My Business Plan à tous les entrepreneurs avec la garantie d’un travail rigoureux à même d’ “accrocher” pour  les investisseurs.

     

  • DAVID KADOUCH

    Fondateur de Dalux Real Europe

    Travaillant sur mon projet novateur dans le secteur de l’immobilier de luxe, depuis plus de 2 ans, je n’avais jamais élaboré de business plan digne de ce nom pour convaincre les investisseurs institutionnels de me suivre sur ce projet. Afin de clôturer ma levée de fonds, il me manquait un business plan simple, percutant, convaincant et en anglais s’il vous plaît. Je suis tombé par hasard sur le net sur le cabinet My Business Plan et je ne le regrette pas ! Il m’a tout refait en 4 jours chrono pour un livrable hyper professionnel et top ! Je referais appel au cabinet si besoin.

o

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

 

 

Se faire conseiller gratuitement par un comptable