REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Escompte bancaire et escompte commercial : différences, définitions et calculs

Escompte bancaire et escompte commercial/de règlement : quelle différence ?

Vous vous interrogez sur les différents types d’escomptes ? Vous voulez connaître la différence entre un escompte bancaire et un escompte commercial / de règlement ? Dans cet article nous traitons ces deux notions en profondeur. A la fin de la lecture vous saurez les expliquer, les calculer et les enregistrer !

l'escompte

L'escompte bancaire permet de bénéficier du paiement d'un effet de commerce avant sa date d'échéance

L’escompte bancaire est une solution de financement à court terme. Il permet d’avoir le paiement d’un effet de commerce avant sa date d’échéance. Il peut s’avérer très pratique lorsqu’une entreprise souhaite booster son BFR et ne pas tomber dans le piège du manque de trésorerie. Pour en savoir plus sur le BFR, c'est par ici.

Rappel sur l’effet de commerce

Les effets de commerce sont des documents vous permettant en tant que créancier d’être payé en échange de la livraison d’un produit ou d’un service rendu. Vous êtes le vendeur/ le créancier et votre client est le débiteur. L’effet de commerce possède une échéance à ne pas dépasser pour le débiteur qui est en général fixée à 90 jours. Les effets de commerce peuvent aussi donner droit à un créancier de donner l’ordre à un débiteur, par écrit et via une tierce personne de payer une dette à un bénéficiaire à échéance. Les deux effets de commerce les plus répandues sont la lettre de change et le billet d’ordre.

L’utilité principale de l’effet de commerce est avant tout de sécuriser vos paiements. Il vous offre en effet une garantie de paiement. Il permet en effet de formaliser le fait que vous n’avez pas encore été payé par votre client et fixe un délai de paiement.

Comme indiqué plus haut, les effets de commerces sont des garanties. Ainsi, si vous n’avez pas reçu votre paiement de la part de votre client, vous pourrez le poursuivre en justice.

L’effet de commerce peut également être vu comme un moyen de financement. En effet, il est possible de recevoir de l’argent avant l’échéance via l’escompte, thème que nous traitons dans cet article.

Notons que les effets de commerce ne sont en aucun cas liés à un compte bancaire : ils peuvent donc être échangés.

Quelles sont les différents rôles lorsque l’on parle d’effet de commerce

  • Le tireur : il s’agit du créancier
  • Le tiré : il s’agit du débiteur
  • Le porteur : il s’agit du bénéficiaire du paiement de l’effet de commerce
  • La banque : elle peut jouer le rôle d’intermédiaire

Notons que le porteur est très souvent le tireur lui-même.

Quels sont les différents effets de commerce ?

  • La lettre de change : La lettre de change permet au vendeur de donner l’ordre à la banque de payer la somme d’argent que lui doit son client à la date convenue. Le vendeur a ainsi une garantie sur le paiement. Si nous reprenons les rôles expliqués ci-dessus, c’est donc le tireur qui émet la lettre.
  • Le billet à ordre : Le billet à ordre fonctionne de façon opposée à la lettre de change. En effet, c’est le souscripteur qui s’engage à payer le bénéficiaire de la somme convenue à la date fixée. Si nous reprenons les rôles expliqués ci-dessus, c’est donc le tiré qui émet le billet.

La lettre de change et le billet à ordre possèdent l’avantage d’être tous deux escomptable… voyons ce que cela signifie !

Vous êtes désormais au point sur les effets de commerce, nous pouvons passer au sujet central de cet article : l’escompte.

Que signifie le terme d’escompte bancaire ?

L’escompte bancaire est l’opération par laquelle votre entreprise cède un effet de commerce à votre banque. En contrepartie, vous allez bénéficier d’une avance de la part de votre banque. Mais cette opération n’est pas gratuite. En effet, une fois votre effet de commerce cédé à votre banque, vous touchez quoi qu’il arrive votre avance de trésorerie et vous déchargez donc de tout risque concernant le non-paiement de la part de votre client. La banque, elle, court désormais le risque d’impayé. Elle va donc vous charger des frais, pour d’une part se rémunérer, et d’autres part, faire contrepoids face au risque pris.

Notons qu’il est obligatoire que votre entreprise ait été payée par un effet de commerce pour pouvoir bénéficier d’une ligne d’escompte. De plus, la banque doit d’abord vous donner son accord.
Soyez donc vigilent !

Prenons un exemple :
L’entreprise, Superentreprise vend à son client, Superclient, un produit d’une valeur de 10 000€.
Superentreprise est donc le créancier et Superclient le débiteur. Superentreprise va donc dès lors donner l’ordre à Superclient de la payer sous 45 jours. Superentreprise a donc avancé des frais pour livrer le produit (tels que les matières premières, les achats de marchandises, la livraison…) mais n’a pas reçu d’argent en retour. Elle n’est même plus propriétaire du produit. Ceci entraine donc un décalage dans sa trésorerie. Pour éviter cela, elle va faire appel à l’escompte bancaire. Elle va ainsi demander à sa banque une avance de trésorerie du montant de la créance, ici 10 000€. Cependant, Superentreprise devra rémunérer sa banque pour le risque pris. Elle va donc lui payer des frais.

En résumé : L’escompte bancaire est une forme de crédit court terme qui permet de mieux gérer le poste client et donc de diminuer ses décalages de trésorerie.

A qui s’adresse l’escompte bancaire ?

L’escompte bancaire s’adresse à toutes les entreprises commerciales. Leur taille et leur secteur d’activité n’ont aucune importance. L’escompte bancaire est avant tout utilisé par les commerçants, les grossistes et les détaillants.

A combien s’élèvent les frais d'escompte ?

Le calcul des frais d’escompte est le suivant :
Frais d’escompte = valeur de l’effet de commerce x taux d’escompte x nombre de jours avant le remboursement client /360

Si nous reprenons notre exemple, imaginons que la banque pratique un taux d’escompte à 9%, vous aurez donc des frais de :
(10 000 x 9% x 45)/360 = 112,5€

L’escompte de règlement ou escompte commercial est une réduction sur le prix accordée aux clients payant la facture au comptant.

Qu’est-ce que l’escompte de règlement, aussi appelée escompte commercial ?

L’escompte commercial est une réduction de prix accordée par un fournisseur à son client pour le « remercier » de payer directement la facture et donc de lui éviter un décalage de trésorerie. Il s’agit donc d’une action commerciale. En effet, comme vu précédemment, un client payant sa facture plus tard entraîne un décalage de trésorerie chez son fournisseur par augmentation de son BFR. Cette augmentation devient de plus en plus dangereuse à mesure que les clients règlent leur facture de plus en plus tard. Si le piège du BFR se referme sur votre entreprise, c’est-à-dire que vos clients vous paient très tard alors que vos fournisseurs exigent des paiements rapides, votre entreprise peut être mise à mal.

Votre client peut ainsi bénéficier de cette réduction jusqu’à la date d’échéance de la facture.

Le taux d’escompte peut cependant être dégressif, ainsi si le délai de paiement stipulé sur la facture est de 45 jours, vous pouvez accorder à vos clients un escompte de 3% pour un paiement jusqu’au 10e jour après réception de la facture, de 2,5% jusqu’au 20e jour puis de 2% après 20 jours.

Les clients apprécient beaucoup le geste de l’escompte en cas de paiement au comptant et préfèreront naturellement se tourner vers une entreprise qui en propose. Pratiquer l’escompte peut également fidéliser la relation client.

Comment enregistrer l’escompte commercial ?

L’escompte commercial s’enregistre de la façon suivante :

  • Si vous êtes le vendeur : Le compte 665 sera débité de l’escompte accordé car il s’apparente à une charge financière.
  • Si vous êtes l’acheteur : Le compte 765 sera crédité de l’escompte obtenu car il s’apparente à un produit financier.

Vous ne devez pas confondre escompte et remise : la remise est actée, peu importe le moment où vous paierez votre facture, vous bénéficierez d’une remise. L’escompte quant à lui correspond à une condition réalisée.

Dans quelle situation un client peut-il bénéficier de l’escompte de règlement ?

L’escompte commercial n’est en aucun cas automatique ou obligatoire. Le client doit se tourner vers les conditions générales de vente pour savoir si oui ou non un escompte est applicable en cas de règlement anticipé. Ce n’est donc pas parce que vous réglez votre facture à une date anticipée que vous allez forcément bénéficier d’un escompte commercial. En tant que vendeur, vous êtes dans l’obligation de  entionner clairement si oui ou non vous faites profiter d’un escompte à vos clients en cas de paiement anticipé : « escompte de x % accordé pour règlement au comptant » : « Escompte pour paiement anticipé : néant ».

Comment calculer l’escompte commercial accordé à un client ?

Gardez toujours en tête que pour le calcul de l’escompte commercial, ce sont les prix hors taxes qui nous intéressent.
Ainsi, pour calculer un escompte de x%, vous devez multiplier le montant hors taxe inscrit sur la facture par x%. Vous ajouterez ensuite la TVA au taux habituel, puis vous allez soustraire le tout du montant à payer au fournisseur.

Prenons un exemple :
Superclient a été ravi du produit livré par Superentreprise. Il décide donc d’en acheter un autre. Il monte d’une gamme et achète le produit à 15 000€ HT. Il décide cette fois-ci de payer au comptant afin de bénéficier d’un escompte commercial. Superentreprise a fixé cet escompte à 2,5%.

Tout d’abord, le montant TTC que doit Superclient a Superentreprise est de 15 000 x (1+0,2) = 18 000 €.

Calculons maintenant l’escompte accordée pas à pas.

Le taux d’escompte est de 2,5% et nous prenons en compte le montant HT, de 15 000€.
Ainsi, nous avons, 2,5% x 15 000 = 375€.

Nous appliquons le taux de TVA de 20% au montant trouvé : 20% x 375 = 75€

Le montant TTC à soustraire est donc de 375 + 75 = 450€.

Au lieu de payer 18 000€, le client ne paiera que 17 550 €.

Conclusion :

Escompte bancaire et escompte de règlement/commercial ne désigne pas du tout les mêmes problématiques. L’escompte bancaire relève d’une opération de crédit accordée par une banque. L’escompte de règlement, quant à lui, est une opération commerciale visant à accorder une réduction si le client paie la facture au comptant. Ces deux escomptes ne se calculent pas de la même façon et ne s’enregistrent pas de la même manière.
Cependant ces escomptes visent tous deux à améliorer votre BFR. En effet, vous allez réduire vos décalages de trésorerie liés aux paiements tardifs de vos clients. Même si ces derniers ne sont en aucun cas dans l’obligation de payer au comptant, leur proposer un escompte commercial augmentera le pourcentage de vos clients payant rapidement.  

Ajouter un commentaire