REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Etes vous prêt à lever des fonds ?

Quelles sont les 20 questions à vous poser avant d'aller démarcher les investisseurs ? 

Avant de procéder à une levée de fonds, il est essentiel que vous soyez bien au clair avec ce que c’est exactement et de bien réfléchir à si vous êtes prêt à vous engager dans cette aventure. Cet article va vous aider à déterminer si oui ou non vous êtes prêt à aller voir des investisseurs pour leur exposer votre projet.   

20 questions à se poser avant de lever des fonds

Les questions sur votre marché

Sur quel marché êtes-vous positionné et quelle est sa taille ?

La première chose à faire lorsque vous voulez lancer une société, c’est prendre connaissance du marché et notamment de sa taille. La taille est un élément clef puisqu’elle est directement corrélée à votre potentiel de revenus. Que votre société intéresse un marché de niche de quelques milliers de personnes ou plusieurs millions dans différents pays et continents fait une énorme différence sur son potentiel de développement. Vous devez donc être parfaitement lucide quant-à la taille de votre marché.

Quel est votre objectif de conquête du marché et combien de temps cela va-t-il prendre ?

Maintenant que vous connaissez la taille de votre marché, il faut que vous puissiez avoir une estimation plus ou moins précise de votre part du marché actuelle et de l’objectif que vous souhaitez réaliser avec cette levée de fonds. Combien de pourcents du marché visez-vous ? La question clef à se poser également est combien de temps cela va-t-il prendre ? Il est important que vous ayez une idée précise sur le plan de déroulement qui va vous mener au pourcentage espéré. Bien comprendre son marché et l’impact de sa société sur celui-ci est essentiel.

Quelles sont les différentes barrières à l’entrée ?

Il n’est pas toujours aisé pour les petites entreprises de s’attaquer à des marchés qui sont déjà bien établis. Il arrive souvent que des barrières notables existent, que ce soit dû à un besoin en capital trop important pour démarrer l’activité, à des barrières réglementaires ou à des barrières imposées par vos compétiteurs. Vous devez donc être conscient de l’existence de ces différentes barrières et des problèmes éventuels que cela peut créer pour votre société. En prenant conscience de ces différentes barrières vous allez pouvoir ajuster vos différents objectifs.

Quels sont vos différences avec vos concurrents ?

Votre compréhension du marché doit être parfaite, vous devez connaître vos concurrents sur le bout des doigts, leurs forces et faiblesses et comment vous vous situez par rapport à eux. Il n’y a pas de honte à être plus petit qu’un concurrent, votre force réside dans vos différences. Il faut donc que vous soyez à même de les expliquer et de montrer en quoi ce sont précisément ces différences qui vont vous permettre, potentiellement grâce à une levée de fond, de prendre l’avantage sur vos concurrents.

Votre stratégie est-elle clairement définie ? 

Quelle est votre stratégie marketing ?

Pour acquérir de nouveaux clients et stimuler les ventes, le bouche à oreille n’est malheureusement souvent pas suffisant. Il vous faut avoir une réelle stratégie d’acquisition de nouveaux clients et de support des ventes. Est-ce que vous tablez plus sur du marketing digital, c’est-à-dire en utilisant les réseaux sociaux, les publicités en ligne etc. ou tablez vous plus sur du marketing traditionnel avec des publicités dans les rues, éventuellement la radio ou la télé ? Dans tous les cas il faut que vous ayez un plan marketing construit, et que vous soyez capable de l’expliquer. Idéalement vous aurez préalablement exploré les différents canaux d’acquisitions clients et de support des ventes en réalisant des tests miniatures avant de déterminer ce qui fonctionne le mieux afin de construire la meilleure stratégie possible. 

Quelle est votre traction actuelle ?

La traction c’est la capacité de votre startup à attirer, c’est une force qui vous tire de l’avant. Lorsque votre traction est importante votre société a déjà quitté le cercle d’amis, elle intéresse des étrangers, des investisseurs, des journaux etc. La traction n’est pas quelque chose de tangible, ce n’est donc pas quantifiable, mais si par exemple, quand vous postez un article en ligne si vous avez 1000 partages de celui-ci, alors vous bénéficiez déjà d’une certaine force de traction. Plus simplement la traction c’est l’intérêt que les autres portent à votre projet. C’est important d’en être conscient, et ce n’est pas grave si pour le moment vous ne bénéficiez pas d’une forte traction, c’est quelque chose de long à travailler qui arrive avec le temps. Une forte traction est cependant souvent synonyme d’un grand potentiel de succès et justifie probablement une levée de fonds.

Pourquoi est-ce le bon timing pour lever des fonds ?

Votre société n’a certainement pas été créée la veille, elle est probablement profitable si vous pensez à lever des fonds, mais la question clef reste pourquoi maintenant ? Pourquoi n’avez-vous pas déjà levé des fonds et pourquoi cela ne peut-il pas attendre ? Cette question n’est pas aussi évidente qu’elle en a l’air, on ne lève pas des fonds pour lever des fonds, c’est très souvent parce qu’un point bloquant est arrivé ou parce que la croissance malgré son fort potentiel est trop fortement impactée, ralentie, par le manque d’investissements et donc de capital. Vous devez donc pouvoir justifier du timing de votre levée de fonds, bien souvent la raison principale qui est donnée par les fondateurs est de pouvoir augmenter leurs salaires, il doit toutefois avoir autre chose pour convaincre les investisseurs. Pour savoir quand vous pouvez lever des fonds, lisez cet article : https://www.my-business-plan.fr/quand-lever-fonds

Quelle est votre « Unique Selling Proposition » ou USP ?

Nous avons vu que vous devez être informé des différences de votre société par rapport à ses concurrents. C’est un bon point de départ mais il reste à établir très précisément votre USP, c’est-à-dire ce qui précisément vous différencie de tous vos concurrents à la fois, le point unique que personne d’autre n’a qui fait que à la suite de la levée de fonds, c’est vous qui allez prendre l’avantage sur vos concurrents, c’est chez vous que vos clients vont préférer acheter. Idéalement votre USP doit être quelque chose de difficilement imitable parce qu’autrement, éventuellement, si vos concurrents voient que ce que vous faîtes fonctionne, ils vont faire la même chose.

Vos équipes, vous et votre projet

Votre équipe est-elle complète ?

Combien de personnes ont participé au succès de votre société jusqu’à présent ? Pensez-vous que votre équipe actuelle soit suffisamment importante pour vous permettre d’exploiter tout le potentiel de votre hypothétique levée de fonds ? Est-elle suffisante au stade où vous en êtes actuellement ? Il est nécessaire pour vous d’avoir réponses à ces questions. Si vous êtes confronté à un problème de trésorerie qui vous empêche de recruter plus mais que vous êtes parfaitement clair sur les différents rôles que vous espérez combler afin de développer votre société, c’est peut-être qu’effectivement vous avez besoin de fonds extérieurs. Si à contrario votre équipe est déjà au complet et qu’une levée de fonds ne servirait pas à embaucher, il faut que vous puissiez justifier que les moteurs d’activités de votre société ne viennent pas de l’augmentation des ressources humaines.

Quels objectifs personnels avez-vous avec cette société ? Revendre ? Croitre ?

En tant que fondateur et qu’être humain vous avez probablement des plans de vie qui à long terme vont soient de pair avec les intérêts de la société et des investisseurs, soient ne vont pas dans forcément dans la même direction. Dans tous les cas, il faut que vous ayez réfléchi sur quels sont vos différents objectifs professionnels et personnels et quels sont leurs corrélations.
La plupart du temps cependant, les intérêts des fondateurs et des investisseurs sont alignés. Tant bien même vous souhaiteriez revendre la société à moyen terme puisque cela signifierait que celle-ci aurait prise suffisamment de valeur. Il vous faut donc simplement être conscient de vos objectifs et ne pas avoir peur de les expliquer clairement lors d’une potentielle levée de fonds. Les investisseurs eux-mêmes investissent souvent à moyen terme et une croissance infinie de votre société n’est pas obligatoire. Si vous souhaitez cependant croître votre société le plus longtemps possible, il vous faudra bien négocier le pacte d’associés lors de la levée de fonds pour vous assurer un maintien de votre contrôle à long terme.

Quel est votre projet en une phrase ?

Dit comme ça cette question a l’air simple. Détrompez-vous, énormément d’entrepreneurs ne sont pas capable de résumer en quelques mots leurs projets. C’est pourtant essentiel puisque cela montre que vous savez précisément ce que vous faîtes. Cette phrase doit également permettre à n’importe qui de comprendre votre activité. Exit donc les phrases à rallonge pour créer un semblant de technicité, allez à l’essentiel, ce qui est important c’est d’être clair et concis.

Votre thèse d’investissement en 3 phrases ?

Maintenant que vous êtes capable de résumer votre projet en une phrase, sur le même principe, vous devez pouvoir résumer votre thèse d’investissement en trois phrases. Encore une fois, la première qualité de cet exercice est de montrer que vous savez ce que vous faîtes, vous ne devez pas vous perdre dans des explications inutiles que personne ne comprend, même pas vous. Si vous devez procéder à une levée de fonds, les investisseurs vont vous juger sur votre capacité à résumer votre activité et thèse d’investissements en quelques phrases. Vous devez apprendre ces quelques phrases par cœur et ne pas hésiter en les récitant.

Pourquoi investir sur vous et pas sur votre concurrent ?

Cette question vous sera forcément posée lors de la levée de fonds et il faut absolument que vous ayez une réponse convaincante. Évidemment, votre USP, si elle s’avère être une force est une première piste ou votre traction, vos différents chiffres par rapport à vos compétiteurs etc… Mais vous ne devez pas vous arrêter là, sachez que les investisseurs investissent en premier lieu sur un entrepreneur plutôt que sur un projet. Vous pouvez avoir le meilleur projet du monde, mais si derrière vous ne tenez pas la route, personne ne va investir. Outre les chiffres, sachez donc vous montrer convaincant, travaillez sur votre personne, avez-vous les épaules pour gérer toute cette pression ? Vous devez absolument pouvoir répondre à cette question avant de commencer à démarcher les différents investisseurs.

La partie chiffrée du business plan

Avez-vous fini votre business plan ?

Il n’est plus à démontrer qu’avoir un business plan bien ficelé est nécessaire avant toute levée de fonds. Non seulement cela aide à prouver aux investisseurs la viabilité de votre projet mais juste le fait de travailler sur le business plan de votre société vous permet également souvent de réfléchir et de découvrir des aspects nouveaux que vous n’auriez autrement pas observés. Un business plan comprend différent aspect, de l’explication de votre business modèle, l’étude de marché à une partie financière avec un prévisionnel sur les années futures et une valorisation. Assurez-vous de l’avoir terminé, qu’il fasse sens, et qu’effectivement, une vraie valeur ajoutée soit créée grâce à votre société.

Pourquoi ce montant ?

Idéalement, avant de procéder à une levée de fonds, vous savez combien vous voulez lever. Si vous n’avez aucune idée de ce montant, alors il vous faut absolument retravailler votre business plan et vos différentes hypothèses. Ce montant demandé doit donc être issu d’une analyse pertinente et vous devez pouvoir expliquer précisément l’utilisation des fonds que vous allez faire. Il arrive que les entrepreneurs demandent soit trop soit pas assez. Demander trop met en péril votre levée et demander pas assez en péril votre projet. Il vous faut donc trouver le montant juste et vous devez pouvoir être à même de l’expliquer.

Combien de temps sans vous verser de salaire pouvez-vous tenir ?

Il arrive malheureusement que vous ne puissiez pas vous verser de salaire avant un certain temps. Comme nous l’avons également vu plus haut, se verser un salaire ne doit pas non plus être la raison principale pour lever des fonds, et il arrive que processus soit plus long que prévu. C’est-à-dire que si vous ne pouvez tenir que quelques mois sans salaire et que cela risque de mettre en péril votre société ainsi que la levée de fonds vous devez y réfléchir à deux fois avant de vous lancer dans cette aventure. Soyez certain d’être financièrement stable afin de pouvoir accompagner votre société jusqu’à sa levée de fonds qui devrait permettre à votre activité de décoller, pour les bonnes raisons, et donc de vous verser par la suite un salaire.

Qu’avez-vous investi dans le projet ?

Il vous faut premièrement pouvoir quantifier avec précision les différents apports financiers que vous avez effectués pour votre société. C’est une base solide pour les investisseurs pour juger votre activité, et sa réussite. Cependant l’investissement n’est pas que pécunier, il est aussi en termes de temps, en termes de ressources humaines et de moyens utilisés. Il est donc important de se faire un récapitulatif complet qui reprend tout ce que vous avez investi dans le projet. Cela va non seulement vous permettre de réaliser s’il y a un réal gain économique à gérer votre société une fois tous les différents investissements pris en compte mais va aussi permettre aux investisseurs de comprendre le potentiel de réussite de votre projet et tout le développement de l’activité qu’il reste à faire.

À ne pas oublier

Est-ce que votre société est propre juridiquement ?

Quel est le statut juridique de votre société ? Est-ce qu’il permet de procéder à une levée de fonds ? Un des statuts les plus utilisés est la SAS ou la société par actions simplifiées. Il est probable que vous allez devoir avoir recours à un avocat spécialisé en levée de fonds ou en droit des affaires pour vous aider dans ce processus, notamment pour la négociation du pacte d’associés. Si vous êtes pour le moment sous un statut auto-entrepreneur, vous allez devoir également comprendre les différentes modalités pour le changer sans impacter votre pourcentage de contrôle.

Comment êtes-vous arrivé avec ces différents chiffres ?

Peu importe la catégorie ou le sujet, il faut que vous soyez à même de justifier tous les chiffres que vous avancez. Comment êtes-vous arrivé à cette taille du marché ? Pourquoi cet objectif de croissance ? Pourquoi un besoin de tant pour la levée de fonds ? Comment avez-vous faire pour valoriser votre société ? Pour construire votre business plan ? Vous devez absolument être très clair sur les différents processus de réflexions qui vont ont permis d’apporter des réponses à ces différentes questions. Si ce n’est pas parfaitement clair alors vos estimations sont très probablement fausses et vous devez les retravailler.

Conclusion

Lever des fonds pour sa société ne se fait pas sur un coup de tête, c’est quelque chose qui doit être réfléchi avec beaucoup d’analyses. Le business plan reste le document essentiel, qui récapitule les différents axes majeurs, à compléter avant de débuter le démarchage des investisseurs. Si vous avez pu répondre positivement à toutes les questions ci-dessus et que vous vous sentez confiant dans votre capacité à porter votre société et dans la valeur ajoutée que cette dernière créée, alors vous êtes prêt pour aller lever des fonds !
  

Ajouter un commentaire