Le financement par Royalties - coopératif et social !

Publie le 03 Décembre 2015 14:25

Qu'est ce que le financement par Royalties ? Quelles sont les différences avec les autres modes de Crowdfunding ? WE DO GOOD répond à ces questions et nous explique les différentes formes de financement participatif.

Logo WE DO GOOD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'est ce que WE DO GOOD ?

WE DO GOOD permet d’investir en royalties sur des projets à impact social et environnemental positif. Tous les 3 mois, chaque investisseur reçoit une part des revenus du projet financé.
Nous avons décidé de sélectionner uniquement des projets à impact social ou environnemental positif parce que c'est pour ça que nous sommes nés ! Pour changer le monde via l'économie, et ce en révélant les pouvoirs des super-entrepreneurs ! Contribuer au développement de projets à impact positif, c’est un peu comme si la puissance de notre propre impact se démultipliait à l’infini !

Les étapes d’un financement par WE DO GOOD

Les projets déposés sur la plateforme passent d’abord par un comité de sélection qui évalue la faisabilité de la levée de fonds et l’impact du projet. Après validation du comité et une préparation en collaboration avec l’équipe WE DO GOOD, le projet passe par une phase de vote : les internautes sont invités à venir donner leur avis sur le projet, notamment au niveau de l’impact, et à exprimer des intentions d’investissement. Cela permet de commencer à mobiliser une communauté en amont, ainsi que d’évaluer la capacité du porteur de projet à collecter le montant initialement prévu. A la suite de cette phase de vote, le porteur de projet a l’opportunité de revoir sa copie avant de débuter une collecte de 60 jours maximum.

WE DO GOOD – Crowdfunding et Coopération

La Puce à l’Oreille, un projet actuellement en campagne sur WEDOGOOD.co, est une boutique éthique de vente de jouets ludiques éco-conçus et produits en France. C’est Nkita, un éco designer de mobilier en carton recyclé déjà passé sur WEDOGOOD.co, qui a crée la déco en carton de la vitrine de la boutique ainsi que le comptoir. Cela illustre aussi la force de la communauté WE DO GOOD car ce n’est pas une première. Matin Gourmand, un traiteur nantais qui a réalisé une campagne pour développer son offre zéro déchet, a été le traiteur de la soirée de lancement de Wouep!, un autre projet actuellement en collecte. Nous en sommes parfois nous même surpris. Notamment quand on voit certains porteurs de projet investir dans les autres projets en campagne sur le site !

Les modes de financement participatif

Tout d’abord, il faut savoir qu’à la base il y a plusieurs modes de financement participatif : le don, avec ou sans contreparties, le prêt, l’equity, et maintenant les royalties !

 

  • Le don

Le don implique souvent de la pré-vente, ce qui n’est pas adapté à tous les projets. Il concerne des montants assez limités et implique beaucoup de moyens dans la mise en place et la gestion des contreparties.

  • Le prêt

Le prêt lui, implique un remboursement régulier à taux fixe, ce qui ne correspond pas à des projets dont le retour sur investissement n’est pas immédiat.

  • L’equity

Enfin, l’equity implique d’accepter d’ouvrir le capital de l’entreprise et de se retrouver dilué parmi les investisseurs.

  • Les royalties

C’est cela qui nous a amenés à développer un nouveau mode de financement participatif : les royalties ! Concrètement, tous les trois mois chaque investisseur touche une partie du chiffre d’affaires du projet financé. Plus le projet monte en puissance et engrange des résultats, plus l’investisseur est gagnant. Dans tous les cas, l’investisseur est assuré de recevoir à terme (sauf si l’entreprise périclite) au moins ce qu’il a versé.

Les intérêts des Royalties :

  • Pour les porteurs de projet

Concernant les intérêts pour les porteurs de projets, ils sont nombreux : ils peuvent se concentrer sur leur cœur de métier plutôt que de gérer des contreparties connexes, leurs investisseurs deviennent une véritable communauté de soutien car ils sont directement intéressés à la réussite du projet, et le remboursement des investisseurs devient un coût variable car il est indexé au chiffre d’affaires. Pour ceux qui veulent en savoir plus, nous avons publié un article détaillé à ce sujet sur notre blog.

  • Pour les investisseurs

Enfin, le grand intérêt, pour les investisseurs et plus généralement pour toutes les parties prenantes, est l'équilibre entre le risque et la récompense potentielle, un équilibre plus net que pour le prêt ou l'equity.

3 conseils pour réussir sa levée de fonds en Crowdfunding:

Après deux ans d’expérience dans le financement participatif et un excellent taux de réussite  (plus de 80%), nous avons trois grands conseils à donner aux porteurs de projets :

  • Ne négligez pas le temps de préparation nécessaire : plus vous vous préparez en amont, plus vous maîtrisez la logique du financement participatif et plus vos chances de réussite augmentent,
  • Ne négligez pas le temps d’animation nécessaire car une campagne doit être animée au quotidien,
  • Enfin, ne choisissez pas la première plateforme qui vous vient à l’esprit : tout d’abord, la notoriété d’une plateforme n’a pas toujours d’impact significatif sur la réussite d’une campagne. Par ailleurs, derrière chaque plateforme il y a un mode de financement spécifique qui peut être plus ou moins adapté à votre projet. Renseignez-vous !
Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire