Marine Quenin sur le business plan social

Publie le 21 Octobre 2016 14:57

Le business plan social : La réflexion autour de l'impact

business plan social pour entreprendre

Marine Quenin est une experte du business plan social. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris et après un an chez Arthur Andersen, en charge de l’animation de la fondation d’entreprise tout juste créée, elle a participé au développement de l’association Samusocial International, dont elle a assuré la direction pendant 8 ans. Elle a rejoint en 2008 la Chaire ESSEC Entrepreneuriat Social, pour prendre la responsabilité d’Antropia, son Incubateur Social. Elle-même entrepreneur sociale et sollicitant l’accompagnement d’Antropia, elle a ainsi été amenée à prendre en charge, en septembre 2010, au sein de l’Institut de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat Social de l’ESSEC, la conception pédagogique et la supervision de Cap ESSEC, une préparation aux concours d’admission sur titre à l’ESSEC pour étudiants d’origine modeste. Elle se consacre à plein temps à ENQUÊTE depuis octobre 2011. Elle nous explique ici en quoi un business plan social diffère d'un business plan classique.

Le business plan social ... pour convaincre

Un business plan social est utile car il oblige à la fois à penser le projet de façon globale, à bien le positionner par rapport à une problématique et aux solutions existantes, à envisager son développement et à rêver ses ambitions. Cette réflexion permet ensuite de disposer d’outils pour le présenter et convaincre les différentes parties prenantes.

Il faut rédiger votre business plan social à la fois, pas trop tôt –il faut d’abord bien analyser le problème auquel on répond et les acteurs et solutions du secteur- et pas trop tard –le Business Plan social doit permettre de se poser les bonnes questions et de diriger et préciser les développements opérationnels. Il est essentiel de le faire en utilisant une méthode itérative en lien avec les avancées opérationnelles : il est riche de pouvoir faire avancer en parallèle les réflexions et les développements pratiques, qui se nourrissent l’un l’autre.

 

Rédiger un business plan social oblige à se remettre en cause

Pour avoir accompagné beaucoup d'entrepreneurs sociaux à Antropia, il me semble qu’il y autant de types de difficultés que de types d’entrepreneurs. Mais pour ce qui est de la rédaction du business plan social, sans doute l’exercice est-il fatigant et douloureux. On finit par « détester » ce document sur lequel on passe tant de temps, qui est remis régulièrement en cause. C’est a posteriori qu’on perçoit toute la richesse de l’exercice. Si on ne se laisse pas enfermer dans une exercice théorique biensûr.

 

Le business plan social: l'impact social au coeur de la réfléxion

Un business plan social ne différe pas tant que cela d'un business plan classique. Un business plan social prendra en compte un critère complémentaire, l’impact social, et en fait la pierre angulaire de la réflexion.

Il s’agit de penser impact social en priorité et d’envisager dans cette optique des modalités différentes de celles des activités purement lucratives : des partenariats (tant avec d’autres structures privées lucratives ou non, que publiques), une gestion des ressources humaines spécifique (salariés, mais aussi bénévoles, services civiques…), des ressources diverses (vente, mais aussi dons, bénévolat, subventions…), des modes de gouvernance différents.

 

Prendre le temps de rédiger son business plan social

Il ne faut pas vouloir aller trop vite dans la rédaction de son business plan social, car l’exercice est aussi intéressant par les questions qu’il oblige à se poser. Et les réponses viennent parfois doucement. J’ai sans doute voulu aller trop rapidement au départ. Ce fut une de mes erreurs.


Autre remarque : L’exercice est utile pour la réflexion sur le projet, et que, une fois fini, le business plan social est un outil très pratique comme base pour préparer des présentations, des dossiers et autres.  Il doit aussi être accompagné du fameux pitch, cette capacité à pouvoir présenter de façon claire et ambitieuse le projet en une phrase ou 5 mn.

 

Un conseil final sur le Business plan social: soignez votre executive summary

L'executive summary doit être travaillé autant que le business plan le social. Il s'agit d'une synthèse du projet ; il permet de donner rapidement une idée du projet de faire envie. Un exercice de style : faire court, séduisant, cohérent tout en ne cédant pas à l’envie de vouloir tout dire, ce qui rendrait la chose indigeste.

Enfin je terminerai en ajoutant qu'un regard expert extérieur dans la rédaction de cet outil très utile mais dont l’exercice douloureux est une vraie richesse.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire