REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

10 conseils pour reprendre une entreprise avec succès

Astuces pour racheter efficacement une société

Comment choisir le type d’entreprise à racheter ? Quelle différence entre le rachat du fonds de commerce et le rachat des titres ? Comment réussir la reprise d’une entreprise ? Comment évaluer et négocier le prix de la reprise ? Quels sont les étapes à effectuer pour réussir la reprise ?

Pour devenir un entrepreneur, deux solutions s’offrent à vous, soit de créer une nouvelle entreprise, soit de racheter une structure déjà existante. Dans l’hypothèse où vous optez pour la dernière solution, vous gagnez en temps et en énergie, car la marque a fait ses preuves et dispose déjà d’un outil de travail opérationnel, d’un staff formé, de partenaires commerciaux établis ainsi que d’une clientèle fidélisée.
Mais l’opération de rachat peut s’avérer délicate et stressante, surtout lorsque l’entrepreneur ne dispose pas d’expérience en la matière. Cela est dû notamment aux difficultés de choisir la bonne cible et aux exigences de prudence et d’évaluation correcte auxquelles vous devez faire preuve pour maximiser vos chances de réussite. En ce sens, nous vous présentons 10 conseils pour bien réussir la reprise d’une entreprise.

reprise societe

1. Choisissez le type d’entreprise à racheter

Le choix du type d’entreprise à reprendre se révèle d’être plus facile et efficace lorsque vous avez déjà une expérience dans un domaine d’activité particulier (mécanique, prêt-à-porter, pâtisserie …) et que vous souhaitez entreprendre dans une entreprise qui exerce cette même activité. Vous aurez ainsi une idée sur la portée et l’étendue de l’investissement que vous comptez faire et vous pourrez mieux négocier le prix et gérer la structure par la suite. En revanche, votre choix peut s’avérer compliqué si vous voulez entreprendre dans un secteur qui ne relève pas de votre profil. Dans une telle situation, il convient de définir le secteur convenant le mieux à vos aptitudes.

Dans tous les cas, il faudra déterminer au préalable :

  • Votre budget : il s’agit de votre capacité de financement en interne et de mobilisation des fonds en externe par l’intermédiaire des apporteurs de fonds que vous comptez solliciter ;
  • La taille du projet convoité : s’agit-il d’une petite, moyenne ou grande structure ? Vous devez savoir que chacune de ces tailles correspond plus ou moins à vos capacité de gestion, de prise de risque et managériale (on ne manage pas une entreprise de 10 salariés comme une entreprise de 200 salariés) ;

2. Différences entre le rachat de fonds de commerce et le rachat des titres

La reprise d’une entreprise peut s’effectuer soit en rachetant le fonds de commerce, soit en rachetant les titres (actions ou parts sociales) :

  • Le rachat du fonds de commerce consiste à acheter uniquement les outils d’exploitation de l’entreprise, tout en laissant le passif entre les mains du vendeur ;
  • En revanche, le rachat des titres consiste à reprendre l’intégralité du patrimoine de l’entreprise (l’actif et le passif du bilan).

Il convient donc de se renseigner sur les avantages et les inconvénients liés à chaque type de reprise. Si par exemple vous voulez obtenir un emprunt bancaire, le rachat de fonds de commerce vous facilite la tâche du fait que les partenaires financiers préfèrent s’appuyer sur des éléments concrets pour évaluer votre solidité afin de vous accorder un financement adapté. Ce type de reprise vous prévient contre l’apparition ultérieure de passifs. Par contre, si vous optez pour le rachat de titres vous serez un vrai propriétaire de votre nouvelle entreprise et l’étendue de vos interventions n’est donc pas limitée. Vous pouvez également prévoir une garantie de passif pour vous prémunir contre les risques d’apparition de dettes ultérieures.


3. Etudiez les besoins et les opportunités du marché

Après avoir décidé du type d’entreprise et de la forme de reprise, il convient de réaliser une étude de marché afin de connaitre les besoins de vos client et les opportunités de marché potentielles.  

Pour effectuer une étude de marché réussie, vous pouvez solliciter les services d’un centre d’accompagnement ou d'un cabinet comme My Business Plan qui saura vous guider dans votre prise de décision du meilleur type d’entreprises à racheter.


4. Etudiez le l’emplacement de l’entreprise reprise

Maintenant que vous savez quel type d'entreprise vous souhaitez racheter, vous devez choisir l’emplacement idéal. Ce choix dépend en grande partie du secteur d’activité dans lequel vous voulez entreprendre. Ainsi, si vous optez pour l’agriculture, vous serez amené à choisir une entreprise dans une zone rurale ; par contre, si vous décidez d’un projet de restauration ayant pour client des salariés souhaitant déjeuner le midi, vous choisissez sûrement une zone urbaine avec une forte implantation d'entreprises. 

 
5. Analysez les résultats financiers des années passées de l’entreprise reprise

En se référant aux éléments financiers de l’entreprise (bilan, compte de résultat, états de solde de gestion, trésorerie, plan de financement …), vous pouvez tirer des conclusions pertinentes sur sa santé financière.

  • Au niveau financier, vous pouvez définir les indicateurs de performance financiers tels que la solvabilité, l’autonomie financière, le besoin en fonds de roulement, l’endettement, la capacité d’autofinancement
  • Au niveau de l’exploitation, il convient de s'intéresser à l’évolution des chiffres d’affaires réalisés précédemment, aux coûts d’exploitation appliqués et aux différents produits et charges exceptionnels enregistrés.
  • Au niveau du patrimoine, les bilans établis précédemment vous permettent de connaitre l’état du patrimoine actuel mais également son évolution au cours des années. Ainsi, le cycle de financement vous renseigne sur les types d’apports de fonds effectués. Le cycle d’investissement vous informe sur les immobilisations apportées ou sorties de l’entreprise (matériels, outillages, bâtiments …). Et enfin, le cycle de trésorerie vous permet de connaitre les disponibilités en banque et en caisse. 

6. Evaluez le prix de l’entreprise reprise

Après avoir ciblé l’entreprise à reprendre, il convient que vous fassiez un audit d’acquisition (la due diligence). Il s’agit d’un audit réalisé pour vérifier les différents aspects de la reprise afin de valoriser l’entreprise ciblée en pesant sur les risques et en analysant ses forces et ses faiblesses. Ces différents aspects sont d’ordre financier, commercial, fiscal, opérationnel, technique… Le but étant de pouvoir définir un prix convenable en fonction de ces critères.
Vous pouvez également demander une garantie de passif si vous optez pour la reprise des titres d’une entreprise. 

7. Négociez le prix de la reprise

Après avoir évalué le prix de l’entreprise, pensez à aborder une négociation sans vous précipiter. La négociation est basée sur les relations humaines, d’où l’intérêt de se préparer préalablement à ce face-à-face. Durant cet échange, faites preuve de rationalité pour encadrer ce processus de négociation mais également d’émotions pour  faire pencher la balance à votre avantage. Il faut rester patient car toute la décision revient au cédant et se également empathique afin de bien comprendre la position du vendeur. 

8. Evaluez le staff de l’entreprise reprise

L’évaluation du personnel s’avère un point critique pour toute opération de reprise. Il s’agit d’un élément déterminant de la réussite de l’entreprise. Ainsi, vous devez vous renseigner sur les types de contrats de travail existants, les rémunérations en vigueur, la formation et les compétences du staff mais également sur la hiérarchie et l’organisation du pouvoir au sein de l’entreprise. Il est également important de s’intéresser à l’ambiance existant entre le personnel. Vous devez également maîtriser de la convention collective du secteur qui peut du coup modifier certaines règles juridiques.
Il faut aussi veiller à gérer correctement la transition avec le staff et leur montrer que vous avez les compétences, l’ambition et le charime d’un bon leader. Faisant ainsi, vous maximisez vos chances d’être apprécié par eux, ce qui aura forcément un impact positif sur la gestion ultérieure de votre entreprise.


9. Choisissez le statut juridique de l’entreprise reprise

Au moment de la reprise, vous pouvez changer le statut juridique de l’entreprise afin d’adapter celle-ci à vos perspectives d’évolution et au nombre d’associés que vous désirez avoir. Il est donc important de s’informer sur les différents statuts juridiques et leur implication sur le régime fiscal du projet, le régime social des dirigeants, la responsabilité des apporteurs de fonds vis-à-vis des dettes ainsi que sur l’organisation des décisions au sein de l’entreprise.


10. Rédigez votre business plan de reprise

Pour finir, la rédaction du business plan est une étape incontournable pour tout projet de reprise. Il convient de confier cette opération à un cabinet expert qui saura vous rédiger un plan d’affaires percutant et qui lève des fonds. Ce document vous sert de support auprès de toute partie intéressée (client, banque, fournisseur, éventuellement des associés). Il vous permet également de connaitre les tenants et les aboutissants de votre projet (partie rédactionnelle) et de projeter financièrement votre affaire dans les 3 à 5 années à venir (partie financière).
Enfin, l’opération de reprise d’une entreprise mobilise une diligence particulière de la part de l’acquéreur. Celui-ci doit faire preuve de patience et de pragmatisme tout au long du processus. Il doit également bien cerner l’activité qu’il souhaite exercer, et ce à tous les niveaux (financier, opérationnel, technique …). S’y ajoute un accompagnement sur mesure pour optimiser ses chances de réussite.
  

Ajouter un commentaire