REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

15 erreurs à ne pas faire dans la partie RH de son Business Plan

Publie le 08 Août 2017 14:54

15 erreurs à ne pas faire dans la partie RH de son Business Plan

Vous rédigez votre business plan mais hésitez pour la partie RH ? Vous avez peur d'en faire trop avec la partie RH de votre ou au contraire vous avez peur de survoler cette partie ? On vous explique comment éviter les erreurs les plus grossières afin d'avoir un business plan solide.

Human ressources

 

 

 

 

 

1- Sous estimez la partie RH devant les investisseurs

Les investisseurs regarderont votre projet, votre concept et votre prévisionnel financier de très près, cela dit, ils porteront surtout leur attention sur l’équipe qui porte le projet. Un Business Plan se modifie, une équipe beaucoup plus difficilement !

2- Voir la main d'oeuvre uniquement sous son aspect quantitatif

Au moment du choix de votre équipe ou de la prévision de vos embauches il ne faut pas être uniquement focalisé sur un nombre, il faut que les personnes embauchées soient à la hauteur de la tâche qui les attend. Ainsi si vous lancez un site internet, il est parfois mieux vu de prendre un ingénieur dans son équipe que trois stagiaires ingénieurs par exemple.

3- Il faut que payez vous impôts, et ça ce n'est pas rien de le dire

Un aspect crucial de la rémunération des collaborateurs est bioen souvent oublié des entrepreneurs au moment de la rédaction du Business Plan, d'où cette réflexion simple mais nécessaire: n'oubliez pas les charges sociales ! L'idéal au moment de elur calcul est de faire apparâitre le salaire brut que vous allez verser à vos employés et vous-mêmes puis dans un second temps mentionner le salaire net que ceux-ci vont recevoir. cela permet une plus grande lisibilité et une meilleure appréhension du réel. 

4- Penser individu plus qu'équipe

En s’arrêtant à une vision individuelle de votre équipe alors vous manquerez la possibilité de créer des synergies au sein de celle-ci. Or c’est le point déterminant du travail d’équipe, faire plus ensemble que la somme des productions individuelles. C’est un des points les plus important du pitch de votre projet, s’il y en a un à ne pas négliger c’est bien celui-ci.

5- Rémunérer au minimum

Si vous prévoyez d’agrandir votre équipe plus que largement que les seuls fondateurs, alors se pose la question de la rémunération. Sous cette question se cache les problématiques de la quantité de travail demandée aux salariés ainsi que la problématique de leur productivité. Au moment du choix de la rémunération, rémunérez-les à la hauteur du travail qu’ils fournissent et pas seulement à la hauteur des minima légaux. Posez-vous la question suivante : vous venez d’être embauché pour travailler sur des projets qui vous sont extérieurs (ce ne sont pas vos idées et ce ne sont pas non plus vos capitaux qui sont engagés), pour combien feriez-vous le travail que vous demandez de vos salariés ? Si la réponse est plus haute que ce que vous offrez comme salaire alors la productivité ne sera pas maximale.

6- Ne pas envisager toutes les formes de rémunérations

Pour éviter de tomber dans le piège d’une rémunération trop faible sans pour autant créer un trou dans votre trésorerie ou votre budget, il ne faut pas que vous hésitiez à donner intéressés vos salariés à la réussite de votre projet. Ainsi la question précédente se formule autrement car il y a un nouveau paramètre, celui de faire croitre l’entreprise pour faire croitre son revenu.

7- Ne pas justifier la rémunération devant les investisseurs

Au moment de la présentation de votre projet, il faut que la politique salariale soit cohérente et très justifiée. Si vous sous-payez votre personnel ou prévoyez de le faire alors les objectifs de production peuvent ne pas être atteints (à cause d’une baisse de productivité), si vous surpayez votre personnel alors vous dépensez inutilement l’argent de ceux qui vous le prête ou les profits que votre entreprise génère. De même, si l’intéressement est inadéquatement élevé ou faible, les investisseurs peuvent en tirer des conclusions négatives.

8- Ne pas faire évoluer les rémunérations

Au moment du prévisionnel financier (qui se fait généralement sur cinq années), vous allez faire apparaître les rémunérations des dirigeants et des employés de votre entreprise. Hors cette rémunération doit évoluer avec le temps, c’est à vous d’arbitrer sur la rapidité et le sens de cette évolution. Faire évoluer les salaires selon l’inflation ? Faire évoluer les salaires selon la croissance ? Faire évoluer les salaires selon l’ancienneté ? Voilà des questions stratégiques que vous serez amenés à prendre.

9- Projeter les embauches selon la croissance de l'entreprise uniquement

Une solution pour prévoir les embauches futures de votre entreprise est de calquer l’evolution de celles-ci sur la croissance de l’entreprise. Cette approche n’est pas erronée, d’ailleurs si on prend un exemple concret on le comprend très vite : peut-on imaginer qu’une usine automobile produise deux fois plus de véhicules, maintenant un nombre d’ouvriers identiques (on suppose dans cet exemple que l’investissement est constant). Cette approche par la croissance n’est cependant pas complète.


10- Surestimer la croissance générée par une embauche

Pour générer de la croissance il est utile de réaliser des investissements. On peut donc dire que les investissements sont antérieurs à la croissance. Avec une approche comme celle-ci, l’erreur à ne pas commettre est de penser qu’un investissement en ressources humaines est systématiquement facteur de croissance. Pour une marque textile, doubler sa force de vente ne signifie pas doubler ses ventes. Il y a une grande différence entre les deux et les investisseurs sauront relever ce genre de différence.


11- Ne pas savoir déléguer

Faire apparaître une partie ressources humaines dans votre business plan c’est un moyen de montrer que vous êtes prêts à manager, et ceci est une dimension essentielle de la croissance de votre entreprise. Cependant il vous faut ne pas commettre l’erreur de se montrer incapable de déléguer. Il est important pour vous de montrer que la dimension manageriale d’une entreprise ne vous échappe pas. Si par exemple vous montez une entreprise de livraison de pizza et que vos ressources humaines sont seulement constituées de livreurs sans responsable, alors votre business plan perd en crédibilité.

12- Ne pas utiliser tous les statuts possibles pour la main d'oeuvre

Augmenter les ressources humaines c’est à la fois se créer des opportunités mais c’est aussi prendre des risques. N’oubliez pas qu’il existe différents statuts sous lesquels embaucher votre main d’œuvre et que le choix de ces statuts et des personnes doit vous permettre de maximiser les opportunités tout en minimisant les risques.


13- Ne pas demander aides et subventions

Si vous l’environnement dans lequel vous créez votre projet vous permet d’obtenir des aides alors n’hésitez pas ! Et n’oubliez pas non plus que plusieurs acteurs peuvent vous fournir des aides et des subventions, il faut donc multiplier les demandes.


14- Ne pas justifier les variations de chiffres du personnel

Votre BP fera figurer des chiffres pour les ressources humaines nécessaires à votre projet mais les variations de ces chiffres doivent être expliquées, analysées et surtout il faut que vous montriez que vous en tirer les conséquences. Pourquoi modifier tel salaire ? Quelles conséquences aura cette modification ?


15- Ne pas avoir conscience de la responsabilité économique et social d'une embauche

Créez des emplois est un thème très à la mode. Mais ne pensez pas que cela est anodin, montrez toujours que vous avez conscience de l’engagement social et économique que cela représente.

Vous l'aurez compris, la partie RH d'un Business Plan est essentielle et c'est donc pour cette raison que nous vous incitons vivement à consacrer du temps sur ce thème et d'éviter au moins les quinze erreurs décrites ci-dessus.

Ajouter un commentaire