REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Haut de bilan: tout comprendre en 3 minutes

Lever des fonds, acquérir ou reprendre une entreprise, trouver un financement pour son développement, faire face à une situation difficile, augmenter son capital, se restructurer. Un point commun parmi toutes ces situations ? Elles concernent toutes le haut de bilan.

haut de bilan

Définition

Un bilan est toujours composé d’un actif et d’un passif. Le « haut de bilan » désigne la partie supérieure de l’actif et la partie supérieure du passif d’un bilan. Il constitue un élément principal de l’analyse financière étant donné qu’il concerne de nombreuses opérations d’ingénierie financière.


De quoi est composé le haut de bilan ?

Le haut de bilan correspond aux postes liés au financement « long terme » des entreprises. Il comprend les ressources et emplois durables de l’entreprise, c’est-à-dire :

  • Au passif : les fonds propres (capitaux propres, réserves, résultats, report à nouveau, subventions d’investissements, provisions) et l’endettement > 1 an (emprunts & dettes financières, bancaires ou obligataires)
  • A l’actif : les immobilisations incorporelles (licences, fonds de commerce & brevets), corporelles (terrains, véhicules, locaux) et financières (cautions, dépôts, participations dans d’autres sociétés)

 

Quelle est l’utilité du haut de bilan pour un chef d’entreprise ?

Tout chef d’entreprise doit avoir un regard insistant sur son haut de bilan. En effet, le haut de bilan fait partie intégrante de la gestion de l’activité. Il correspond aux investissements qui peuvent être effectués et aux moyens disponibles pour les réaliser : avoir recours à l’emprunt ou l’autofinancement.

 

Quels types d’opérations sont concernés par le haut de bilan ?

Le haut de bilan est concerné par l’ensemble des opérations de corporate finance dont l’objectif est de refinancer l’actif et peut être également amené à réorganiser la position stratégique de l’entreprise via des opérations de fusion acquisition entre autres. Ces montages financiers peuvent apporter une valeur additionnelle en termes de stratégie financière et sont généralement encore une fois dans le champ d’action des dirigeants d'une société.
Cela concerne aussi bien le cas d’un investissement pour faire de la croissance interne (organique), qu’une opération d’acquisition externe.

Type d’opération à l’actif ;

Prise de participation dans le capital d’autre société : cela augmente les investissements de l’outil de production (Immobilisation corporelles) et les immobilisations financières.

Type d’opérations au passif ;

  • Augmentation de capital : pour permettre d’assurer le financement de l’entreprise grâce à l’émission de nouvelles actions. Cette augmentation peut être le résultat d’un apport d’actifs, de numéraire ou de l’exercice de bons de souscriptions d’actions.
  • Réduction de capital : c’est-à-dire diminuer le montant des capitaux propres, soit en rachetant des actions, soit en réduisant le nominal de ces dernières. Ce type de situation apparaît notamment quand une entreprise concède des pertes ayant un impact sur le capital social (lorsque les capitaux propres sont inférieurs à 50% du capital social).

Les opérations de haut de bilan concernent également le lease-back (généralement en période bénéficiaire) et la cession partielle d’actif (en période de restructuration):

  • Le lease-back : une société propriétaire d'un bien d'équipement ou ayant un usage professionnel cède ce bien à une société de crédit-bail, qui le remet directement à sa disposition par une opération de crédit-bail mobilier ou immobilier, selon la nature du bien qui a été cédé. Une telle opération a pour but de procurer à l'entreprise des capitaux à long terme pour financer de nouvelles immobilisations.
  • La cession partielle d’actif : se séparer d’actifs jugés les moins importants et les moins stratégiques afin de dégager des liquidités à court terme permettant de rembourser des dettes voire de participer au financement de nouveaux investissements sur les actifs conservés.

 

Analyse & Ratios concernés par le haut de bilan :

Le terme haut de bilan est utilisé dans le domaine de l’ingénierie financière, sur des problématiques de stratégies de financement à long-terme. En effet, on utilise le haut de bilan dans les opérations de capital investissement, de fusions acquisitions ou de Leverage Buy out (LBO).

La qualité du haut de bilan d’une entreprise peut être analysée à l’aide de différents ratios financiers parmi lesquels :

Ratios de structure :

  • Etat de l’outil industriel = Immobilisations corporelles nettes/ Immobilisations brutes (plus le ratio est proche de 100%, plus l’outil de production est récent)
  • Fonds de roulement= capitaux propres/ immobilisations
  • Financement des immobilisations= Capitaux stables/ Immobilisations nettes (le ratio doit être supérieur à 1)
  • Importance des investissements= Immobilisations / Actifs total

Ratios de rentabilité :

  • Rendements des capitaux propres (Return on Equity)= Résultat net/ Capitaux propres

Ratios de solvabilité & d’endettement :

  • Autonomie financière = Capitaux propres/ Total du bilan (ratio considéré comme correct à aprtir de 20%)
  • Gearing ou Endettement net= Dette nette/ Capitaux propres
  • Indépendance financière long-terme= Capitaux propres/ Capitaux stables (acceptable à partir de 50%)
  • Indépendance financière= Capitaux propres/ Endettement financier et bancaire

 

Pourquoi financer son haut de bilan ?

Financer son haut de bilan est la pierre angulaire d'une stratégie de croissance offensive. De plus, la solidité des fonds propres de l'entreprise permet de traverser les turbulences avec davantage de sérénité.

Dans un rapport d'octobre 2015, l'Observatoire du financement des entreprises constate d’ailleurs que les entreprises en forte croissance ont plus souvent fait des augmentations de capital avant et pendant leur période de croissance. Le fait de renforcer ainsi leurs fonds propres a permis à ces entreprises de surperformer et d’investir davantage que les autres, le cas échant en ayant toujours accès aux financements bancaires, et ainsi innover voir s’ouvrir à l'export. Une part élevée de capitaux propres dans le bilan reste donc un facteur de croissance

.

Qui peut financer mon haut de bilan ?

  • Fonds d’investissements (private equity): Ils sont le plus souvent spécialisés suivant l'objectif de leur intervention: fond de capital-risque, fond de capital développement, fonds de LBO qui correspondent à des stades différents de maturité de l'entreprise.
  • Business angels : Souvent anciens dirigeants et actionnaires d'entreprises, les Business Angels investissent quelques dizaines ou centaines de milliers d'euros, apportent leurs conseils et aident par leurs relations des entreprises en phase de démarrage
  • Fonds publics : tel que le fonds stratégique d’investissement (FSI) de BPI France
  • Equity crowdfunding : les plateformes de financement participatif dans le capital d’entreprise par des particuliers

Vous l’avez donc compris, négliger le haut de bilan de son entreprise est équivalent à se mettre en difficulté et il est important de comprendre les mécanismes et de mesurer l'imapct que peut avoir une opération de haut de bilan spécialement lors d’une levée de fonds.

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire