L'étude qualitative, les clés pour bien la mener

Publie le 02 Août 2013 18:03

l'étude quali racontée par opened mind

L'étude qualitative fait partie des phases indispensables à réaliser pour une étude de marché complète. Thierry Jonquois, directeur associé d'Opened Mind Roissy, un Institut d'études et de conseil marketing, nous explique les bonnes pratiques à mettre en place pour bien réaliser la partie qualitative de son étude de marché. Quelles sont les erreurs à éviter ? Quelles sont les différentes méthodes à mettre en place ? Thierry Jonquois, nous fait part de son expérience sur ce domaine.  

 

Opened Mind Roissy, l'étude de marché pour les créateurs d'entreprise

Opened Mind Roissy est un Institut d'études et de conseil marketing spécialisé dans l'accompagnement des porteurs de projets en phase préalable de lancement. Notre clientèle est composée de créateurs, de Start'up, de repreneurs et de patrons de TPE et PME françaises et étrangères. Nous proposons des études de marché « Flash » pour valider la pertinence et le potentiel des projets et ainsi préparer un Business Plan sérieux et fiable.

 

L'étude qualitative, un révélateur de tendance

L'étude qualitative a pour but de détecter des usages et des tendances sur un échantillon ciblé mais restreint de répondants. Elle ne permet pas, au contraire de l'étude quantitative, réalisée sur un échantillon important et représentatif d'individus, de réaliser des extrapolations statistiques chiffrées. Son intérêt est qu'elle va en profondeur par rapport à la problématique projet, elle est d'avantage « prospective » et va révéler des tendances porteuses du marché sur lesquelles le porteurs de projet pourra bâtir son développement futur...

 

Les différents types d'étude qualitative

  • Les ESD ou Entretiens Semi Directifs auprès de clients intermédiaires ou finaux, ou auprès d'Experts reconnus du marché.
  • Les Focus Groupes (triades, mini ou grand groupes) qui réunissent des populations homogènes ciblées pour valider un concept ou envisager les besoins et donc concepts futurs.
Les ESD et Focus Groupes sont des méthodes « classiques » mais qui sont l'affaire de spécialistes (importance d'être menées par des animateurs psycho-sociologues émanant d'institut). Elles sont onéreuses mais très efficaces.
 
  • Les Blogs ou carnets de tendances sur Internet ; une technique nouvelle online à utiliser avec précaution dont le but est d'animer des groupes de passionnés ou d'experts sur le net.
  • Les entretiens en profondeur en face à face.

Les blogs online et entretiens en profondeur sont des méthodes plus nouvelles, plus aléatoires mais qui peuvent être menées par le porteur de projet lui-même « coaché » au préalable par un spécialiste. 

 

Quelques exemples d'études faites pour des entrepreneurs

 Pour 2 créateurs souhaitant lancer des concepts vraiment innovants opened mind Roissy a proposé :

Exemple 1

  • Pour l'un : un mini groupe de 5 experts du marché pour présenter et surtout optimiser l'offre
  • Suivi d'une étude quantitative sur un échantillon de 100 utilisateurs finaux pour mesurer et valider tous les éléments du mix marketing et la stratégie commerciale
Exemple 2
  • Pour l'autre : des ESD (12) auprès d'experts et de prescripteurs sur le marché
  • suivi d'un focus groupe réunissant 8 futurs clients utilisateurs pour comprendre les usages actuels et valider le positionnement du nouveau concept.

Remarque: Chaque projet présente une problématique marketing ou commerciale spécifique donc un process d'études adapté. En règle générale plus le projet est innovant et donc les produits ou services non présents actuellement sur le marché et plus les techniques qualitatives se justifient au démarrage du process souvent suivies d'une étude quantitative de validation et de mesure du potentiel.

 

Les erreurs à éviter 

La principale erreur est de ne pas choisir la bonne méthode, la seconde est de se tromper sur l'échantillon à interroger et du coup partir sur de mauvaises pistes de développement futures (nécessité d'un vrai conseil de spécialiste pour éviter ces 2 risques d'erreur).

 

Les limites de l'étude qualitative

L'étude qualitative n'est pas adaptée ou en tous cas n'est pas suffisante pour valider complètement un projet et surtout pour évaluer un potentiel de business (échantillons trop petits)

L'étude quantitative est intéressante quand elle suit une phase qualitative d'enrichissement préalable pour valider définitivement un projet et mesurer un potentiel de vente sur le marché (sur une cible large et représentative d'utilisateurs finaux). Dans la majorité des cas une étude qualitative est nécessaire mais non suffisante pour bâtir son Business Plan.

 

Un dernier conseil

« L'indispensable étude de marché » ne doit pas être prise à la légère par les porteurs de projet et surtout pas construite et menée dans le seul but de réassurance du futur chef d'entreprise en ne retenant que les éléments positifs . C'est vraiment une affaire de spécialistes, attention aux « faux amis » (consultants indépendants, Junior entreprises non expérimentées , ou sites études low cost ...). Faites-vous accompagner par un Institut d'Etudes ou au moins faites-vous « coacher » une journée ou deux par un professionnel marketing études au démarrage pour partir sur la bonne méthodologie. Ensuite vous pourrez très bien mener vous-même l'étude de marché, vous n'en serez que plus fort et plus averti en tant que futur chef d'entreprise !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire