REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Quelles sont les différentes parties d'un business plan?

Que ce soit pour obtenir un emprunt, rassurer un futur fournisseur ou bien pour réfléchir sur son projet, il est nécessaire de réaliser un business plan. Cette étape importante dans un projet entrepreneurial n'est pas une chose facile, mais elle peut s'avérer beaucoup plus simple quand on est bien informé. Ici, vous allez voir quelles sont les différentes parties qui composent un business plan, mais surtout pour chaque partie, qu'est-ce qui est attendu est quelles conclusions doivent en sortir.  

Quelles sont les différentes parties d'un business plan?

Les premières pages du Business plan  

La page de garde 

La première page de votre business plan est une page de garde, avec le plus souvent une photo et le titre du projet. Il ne faut pas oublier d’indiquer en titre et en gros quel est le but de ce business plan : « Projet A. pour une levée de fonds de 500 000 euros » ou alors «  Projet B. pour un emprunt de 40 000 euros ». Pendant la rédaction du business plan, il faut toujours se mettre à la place de la personne qui lira ce document. Dès la première page elle devra être en capacité de comprendre pourquoi elle reçoit ce document. Il est également important de faire figurer ses coordonnées sur cette première page, pour pouvoir être recontacté.

Executive summary

L’executive summary apparaît très tôt dans votre business plan. C’est un court résumé attractif de votre projet qui présente également les chiffres clés. L’executive summary doit pourtant être rédigé à la fin du business plan. En effet, il est plus simple de rédiger le résumé d’une histoire une fois celle-ci entièrement écrite. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble et de savoir précisément ce que l’on souhaite mettre dedans. Attention, bien que court l’executive summary ne doit surtout pas être négligé. Le banquier ou l’investisseur qui reçoit de nombreuses demandes chaque jour va d’abord lire l’executive summary, et en moins de 5 minutes il pourra décider s’il souhaite ou non poursuivre la lecture du business plan. Il faut donc donner envie d’en savoir plus.

Pour rédiger votre executive summary, nous vous conseillons de lire cet article https://www.my-business-plan.fr/executive-summary

Présentation du projet

Bien que votre projet soit brièvement présenté dans la partie qui précède, l’executive summary, il est nécessaire de détailler un peu plus votre projet. Il faut montrer en quoi consiste votre offre ou votre produit, à quel besoin il répond, quelle est la nouveauté mise en avant… L’investisseur attend que vous lui démontriez que vous maîtrisez votre produit et son environnement. Attention, une erreur classique dans cette partie est de vouloir trop détailler le produit : pas de phrases à rallonge, pas de jargon technique, la présentation doit être simple sans être simpliste. 

Le marché et les concurrents 

L’étude du marché 

Cette partie doit contenir les résultats de vos recherches sur le marché de votre produit ou de votre offre de service. Il faut être en mesure de présenter les réponses aux questions suivantes : 

  • Qui sont les clients ciblés ? Combien sont-ils ? Quelle est leur répartition dans la population ? Quel est leur pouvoir d’achat ?

  • Comment se porte le marché ? Quels sont les chiffres clés, comme le chiffre d’affaires du secteur ou la croissance annuelle?

L’intérêt de cette partie est de rassurer votre interlocuteur en montrant un marché attractif, en forte croissance idéalement et avec de nombreux clients. Le mieux pour réaliser son étude de marché en complément des recherches sur des bases de données publiques et privée est de faire une étude terrain afin d’aller à la rencontre de ses futurs clients. Cela permettra d’avoir des retours concrets sur votre produit qui pourront en plus illustrer le business plan. 

L’analyse concurrentielle dans le business plan 

Cette analyse est importante pour le lecteur du business plan, mais également pour vous. Il faut présenter les différents concurrents ainsi que leur offre spécifique avec quelques données chiffrés comme leur chiffre d’affaires ou leur rentabilité. Vous devez également faire une analyse de leurs points forts et de leurs points faibles. La conclusion de cette partie doit être que votre produit se différencie de ceux de vos concurrents et que vous serez en mesure de leur prendre des parts de marché. Si cette partie est importante pour vous également, c’est parce que l’analyse des concurrents va permettre de voir ce qui a fonctionné ou non chez les concurrents. Il peut être judicieux de présenter pourquoi cette entreprise A. du secteur a fait faillite et pourquoi cette entreprise B. du secteur est en forte croissance, afin de dire que l’on ne commettra pas les erreurs de A. mais que l’on suivra les actions efficaces de B. Une erreur récurrente est de dire que l’on a pas de concurrent, car le plus souvent, si on pense que l’on a pas de concurrent c’est que l’on a pas bien cherché. Il y a toujours des concurrents, au moins indirectes. Ou alors, s’il n’y a pas de concurrents c’est peut-être qu’il n’y a pas de marché car le besoin auquel répond le produit n’existe pas.

Pour réaliser votre étude de marché, vous pouvez suivre tous les conseils de cette fiche pratique : https://www.my-business-plan.fr/etude-de-marche

La stratégie

Acquisition de clients et communication 

Une erreur commune à de nombreux entrepreneurs est de croire que les clients viendront tout seul parce que le produit que l’on vend est génial. Mais la réalité est tout autre, on a beau avoir le meilleur produit, à un prix défiant toute concurrence, on ne vendra rien sans réaliser des actions commerciales précises qui ciblent les bons clients. Il faut ici montrer que l’on a réfléchi à une stratégie d’acquisition clients particulière. Cela peut-être grâce à des commerciaux qui travaillent pour l’entreprise, ou alors de la publicité sur les réseaux sociaux ou sur le moteur de recherche Google (SEA). Les moyens de communication et d’acquisition de clients sont variés et nombreux, il faut voir lesquels sont les plus pertinents, ceux avec le meilleur retour sur investissement, c’est-à-dire le coût d’acquisition le plus faible. 

Les objectifs et les axes de développement

C’est une partie très importante. Les objectifs à atteindre, ce sont par exemple un nombre de clients mensuels au bout d’un an, un volume de chiffre d’affaires au bout d’un certain temps ou encore une marge d’EBITDA. Les objectifs à atteindre sont nombreux, il faut choisir et présenter les plus importants, notamment le chiffre d’affaires. Il faudra ensuite décrire le plan que vous allez suivre pour atteindre ces objectifs. Cette partie doit être mise en lien avec la partie précédente sur l’acquisition de clients. Pour les axes de développement, cela n’est pas toujours nécessaires mais parfois il peut être intéressant de montrer que l’on a prévu l’évolution du projet afin de continuer la croissance. Par exemple cela peut-être le lancement sur le marché européen en année 3 puis sur le marché mondial en année 5, ou alors le développement sur un autre marché avec des produits similaires. 

L’équipe et les ressources humaines 

Il faut présenter tous les membres fondateurs du projet, leurs compétences, leurs expériences et leur apport personnel. Il faudra également décrire leur rôle une fois que l’activité aura démarré. Pour les ressources humaines, il s’agit de décrire l’évolution des différents salariés dont vous allez avoir besoin, leurs salaires nets prévisionnels, leur date d’embauche, le nombre de salariés total etc… 

La présentation du prévisionnel financier

Hypothèses clés et compte de résultat 

Le business plan est à construire en parallèle du prévisionnel financier. Le prévisionnel financier est une modélisation financière du projet qui permet d’avoir une estimation de votre chiffre d’affaires, de vos charges, de votre besoin de financement. Il faut indiquer les hypothèses les plus importantes qui ont servi à construire ce modèle. Par exemple pour un site internet qui vend des chaussures en ligne, on pourra mettre que le coût d’acquisition d’un client est de 10€, que la première année on prévoit de dépenser 1000€ par mois en acquisition de clients. Cela fait donc 100 clients par mois. Il faut également présenter le panier moyen des clients dans ce cas-là, disons 80€ HT, ce qui permet de justifier le chiffre d’affaires présenté de 8000€ par mois dans la partie compte de résultat. Les hypothèses clés varient selon chaque projet. Il s’agit ici de montrer à notre interlocuteur que l’on peut atteindre des objectifs qui permettent la viabilité du projet avec des hypothèses réalistes et réalisables. Il faut ensuite montrer le compte de résultat prévisionnel, nous vous recommandons de faire cela sur 5 ans. Ce compte de résultat prévisionnel permettra d’avoir une vue d’ensemble de la rentabilité du projet. Ce n’est pas grave de montrer un compte de résultat qui n’est pas rentable sur la ou les premières années, il faut montrer une évolution positive vers la rentabilité.

Besoin de financement

Le business plan doit également montrer la variation de la valeur minimale de la trésorerie au cours du temps, afin de mettre en exergue le besoin de financement nécessaire pour faire les investissements afin de lancer l’activité. Il faut également détailler la destination des investissements et montrer leur utilité. Pour pouvoir obtenir les fonds dans le cadre d’un emprunt ou d’une levée auprès d’investisseurs, le business plan va légèrement différer selon la forme demandée des financements. Pour un emprunt bancaire classique, il faudra montrer au banquier que l’entreprise est capable de rembourser l’emprunt sur la période donnée. Pour cela il faut montrer que la capacité d’autofinancement (CAF) sur la durée de l’emprunt est supérieure à la valeur de l’emprunt, en présentant les chiffres du prévisionnel financier. Dans le cas d’un investisseur qui prendra des parts de la société, il s’agit plutôt de présenter la valeur de la boîte après une certaine durée et la rentabilité espérée pour l’investisseur, afin de déterminer quel pourcentage de la boîte lui reviendra. Le plus souvent, il faut présenter la valorisation attendue au bout de 5 ans car c’est souvent après ce laps de temps qu’un investisseur souhaitera sortir.

Pour cela, il y a différente méthode de valorisation que vous pouvez retrouver ici afin de préparer cette partie : https://www.my-business-plan.fr/valorisation-investisseur 

Conclusion : 

Vous connaissez désormais les parties principales d’un business plan, ainsi que ce qui est attendu par un banquier ou un investisseur. Pensez bien à vous mettre à la place du destinataire du business plan quand vous le rédigerez, et à l’adapter à votre interlocuteur, par exemple un banquier appréciera une présentation des différents risques du projet avec leur probabilité et leur impact, alors que pour un investisseur cela sera moins important et il faudra peut-être privilégié une slide sur les modalités d’entrée au capital. 

Ajouter un commentaire