REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

10 erreurs à éviter lors de la valorisation de votre société

Conseils pour bien valoriser votre entreprise

Qu’est-ce la valorisation d’une société ? Pourquoi la valoriser ? Quelles sont les méthodes de valorisation ? Quelles sont les erreurs pouvant être commis pendant la valorisation ?

les erreurs lors de la valorisation d'entreprise


Qu’est-ce la valorisation d’une entreprise ?

La valorisation d’une société est une opération complexe qui consiste à y conférer un montant chiffré. Elle prend en compte non seulement les données financières propres à celle-ci, mais considère également d’autres critères économiques (potentiel du marché, barrière à l’entrée, notoriété …), humains (qualifications et compétence de la force de travail), organisationnels (méthode de management, organisation hiérarchique) et relationnels (relation avec les fournisseurs, clients, actionnaire, banque …), qui sont autant qualitatifs que quantitatifs, mais impactant considérablement la valeur de la structure.


Pourquoi valoriser votre société ?

Autre que les opérations de fusion-acquisition, de revente ou de rachat, la valorisation d’une société peut intervenir même en dehors de ces évènements. Elle peut servir le dirigeant qui veut :

  • Contextualiser son projet dans son marché ou son propre secteur d’activité ;
  • Mieux piloter et financer son projet, et partant assurer sa pérennité ;
  • Etre réactif face à toute opportunité de partenariat, de rapprochement ou de cession ;
  • Se conformer à la législation fiscale en vigueur (droits d’enregistrement, droit de mutation…).

La valorisation de la société permet ainsi d’évaluer la somme que doit verser un acquéreur potentiel afin d’en acquérir tout le capital. Les sociétés cotées en bourse peuvent être facilement valorisées, il suffit de multiplier le nombre de titres constituant leur capital par le cours boursier d’un seul titre. En revanche, les sociétés non cotée peuvent recourir à plusieurs méthodes d’évaluation, plus ou moins élaborées. On y trouve notamment :

Toutes ces méthodes ne sont pas destinées à la même structure et chacune d’elles présente ses propres avantages et inconvénients. Dans tous les cas, le processus de valorisation se doit d’être effectué avec rigueur et justesse, sous peine d’entraver sa finalité ou, du moins, ne pas en bénéficier pleinement !

Les erreurs à éviter lors de la valorisation d’une société

1. Ne pas prendre connaissance de la société

Certains investisseurs ont tendance à se précipiter lors de l’évaluation d’une entreprise. Par conséquent, ils oublient la phase de prise de connaissance préalable de l’entité et de son métier. Ils risquent ainsi de ne pas considérer un certain nombre de données critiques, à savoir le mode de répartition des résultats, l’état des investissements, l’existence des litiges ou risques…
Cette phase est cruciale car elle permet de fiabiliser les calculs de valorisation et de déterminer les forces et les faiblesses de la structure  (vous pouvez en tirer une matrice swot). On la négligeant ou ne pas la prendre au sérieux, la valorisation ne serait jamais correcte, car toute la base de calcul est mal construite.


2. Fausse utilisation de la méthode des comparables

Le plus simple pour obtenir une première estimation de la valeur d’une entreprise est de trouver des entreprises comparables cotées en bourse et de se fonder sur leur résultat pour en valoriser par analogie. Pour que cette méthode soit efficace, il convient que celles-ci aient des caractéristiques comparables à la vôtre. Il s’agit notamment du secteur d’activité, la taille, la zone géographique et les perspectives de croissance. Si un ou plusieurs de ces caractéristiques n’y sont pas en commun, il est fort probable que cette valorisation ne soit pas juste.


3. Flux de trésoreries irréalistes

Surestimer ou sous-estimer les flux de trésorerie de votre entreprise influence considérablement sa valorisation financière, surtout lorsqu’il s’agit de les actualiser en utilisant la méthode d’actualisation des cash-flows. A des fins d’évaluation, les investisseurs retiennent souvent les flux de trésorerie disponibles. En ce sens, des calculs prévisionnels inexacts du résultat net, des dotations et reprises aux amortissements et aux provisions, du besoin en fonds de roulement ou des investissements, vont se traduire en des flux de trésoreries fausses, et par conséquent à une valorisation erronée.

4. Valoriser l’entreprise en actualisant le résultat net

La valeur d’entreprise est une valeur économique qui n’en considère pas la structure financière ou fiscale. Ainsi, Le résultat net tient compte de disposition fiscale et de produits et charges non encore encaissés et décaissés réellement, respectivement. L’actualiser pour déterminer la valeur d’une entreprise amène donc à des résultats irréels. Il convient dès lors d’annuler l’effet des amortissements (puisqu’il n’y a pas d’entrée ni de sortie réel d’argent), des cessions d’actif (tant qu’elles ne se rapportent pas au cycle d’exploitation) et de décalage des flux de trésorerie liés à l’activité opérationnelle (BFR), afin de disposer du cash-flow qui doit être actualisé à la place.


5. Taux d’actualisation erroné

Le calcul du taux d’actualisation correspond au taux sans risque, augmenté d’une prime de risque. En pratique, on utilise souvent le taux d’emprunt d’Etat en tant que taux sans risque et celui-ci augmente si le risque de perte de l’entreprise est élevé (pour rémunérer la prise de risque), et vice versa.
C’est ainsi que des prévisions financières réalistes permettent de définir cette prime de risque, et partant de calculer le taux d’actualisation.

6. Référence à la valeur comptable

Dans l’évaluation patrimoniale, considérer que la valeur comptable du patrimoine et égale à sa valeur de marché n’est pas juste. La valeur comptable reflète la valeur des éléments inscrits au bilan (somme de la valeur de tout l’actif diminué du passif), tandis que la valeur de marché correspond à la valeur actuelle de ces éléments. Compte tenu de l’augmentation ou de la diminution de la valeur actuelle de ces éléments par rapport à leurs valeurs comptables, ils doivent être réévalués et corrigés pour correspondre à la réalité du marché.

7. Erreurs mathématiques

Même si vous disposez des informations chiffrées justes, il faut ensuite utiliser des calculs mathématiques pour dégager la valeur chiffrée de l’entreprise. Une utilisation erronée de ces calculs échoue toute l’opération de valorisation. Il convient donc de bien enregistrer les chiffres et veiller par la suite à l’application des règles mathématiques correctes.


8. Ne pas considérer la clause de garantie d’actif et de passif

Si l’opération de valorisation a pour finalité de céder ou de racheter une société, certains éléments d’actif et de passif peuvent baisser ou augmenter, respectivement, à cause d’un évènement antérieur à la signature d’actes de vente. Si tels éléments existent à l’insu du repreneur, l’entreprise risque d’être surévaluée. Une clause de garantie s’avère donc nécessaire pour se protéger contre toute apparition ultérieure de ceux-ci.

Pour en savoir plus sur la clause de garantie, lisez notre fiche pratique: https://www.my-business-plan.fr/garantie-passif 


9. Ne pas soigner son business plan

Le business plan est un élément central de tout projet d’acquisition, de cession ou de développement d’entreprise. Celui-ci doit être réalisé avec précision et en refléter la vraie image. Son rédacteur doit y porter une attention particulière aussi bien au niveau de la forme qu’au niveau du fonds.
Par ailleurs, toutes les méthodes de valorisation trouvent leur source dans un business plan pertinent, et ce qu’il s’agit des évaluations patrimoniales, des évaluations basées sur les flux de trésorerie ou encore par approche comparative. Et pour cause, l’étude de marché fournit des données essentielles permettant de se situer par rapport aux entreprises comparables et d’élaborer ensuite des états de prévisions financières fiables.

10. Ne pas faire appel au Cabinet My Business Plan

Lors de la valorisation d’une entreprise, il convient de solliciter les services d’un expert. Celui-ci saura vous accompagner durant toute cette opération, en fournissant des prévisions justes et des méthodes de valorisation convenables. La plupart de ces méthodes mobilisent une rigueur et précision logique et mathématique. Ainsi, vous pouvez déléguer cette valorisation à celui-ci, ou du moins être assisté par lui. My Business plan peut vous accompagner. Contactez-nous

Enfin, cette liste d’erreurs n’est pas exhaustive, mais s’agissent des erreurs fréquents de l’opération de valorisation. Pour y remédier, il convient d’être réaliste dans ses prévisions, prendre connaissance de l’ensemble de la société, avoir un raisonnement logique, et surtout de soigner son business plan et être accompagné par un expert.

  

Ajouter un commentaire