REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Combien vaut une salle de sport ?

Publie le 11 Juillet 2016 18:00

Entre le vendeur et l'acquéreur, les objectifs de la transaction diffèrent et les méthodes d'évaluation aussi. Dans toute transaction, le vendeur aura tendance à augmenter le prix tandis que l'acheteur voudra le baisser. La valeur de votre entreprise est alors subjective. Toutefois, il existe un certain nombre d'indicateurs et méthodes qui permettent de valoriser objectivement votre entreprise.

Salle de sport

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des indicateurs pour apprécier la santé de l'entreprise

  • Le taux de marge: il mesure la capacité de votre salle de sport à créer de la valeur. Avec un taux de marge sectoriel moyen de 5 à 10% selon le site www.cession-entreprise.com, votre marge devrait se situer dans cette fourchette-là.
  • L'évolution du chiffre d'affaires: un chiffre d'affaires en hausse assure à l'acquéreur des rentrées de trésorerie dans le futur tandis qu'une tendance à la baisse aura pour effet de rebuter l'investisseur.
  • Le taux de réabonnement : c'est un indicateur de satisfaction client qui permet de juger la bonne santé de votre entreprise. Il garantit en plus à l'acquéreur une base client pour l'année à venir.  En moyenne, le taux de réabonnement est de 35% dans un club classique et de 65% pour un low-cost, selon le site ACF entreprise.
  • L'emplacement géographique et le contrat de bail: une salle située dans une zone fréquentée sera mieux valorisée. De plus, un bail sans clause contraignante et un loyer moderé sont des critères qui font monter la valorisation de l'entreprise. Une clause contraignante serait, par exemple, l'obligation pour le dirigeant de se porter caution afin de garantir les paiements de l'entreprise qu'il dirige.
  • L'ancienneté de la salle de sport (pour peu qu'elle soit rentable) ainsi que le bon état du matériel sont des gages de sécurité pour l'acquéreur. Les installations doivent aussi être assez récentes pour éviter à l'acquéreur de supporter de lourds efforts d'investissement prochainement.
  • La concurrence: au-delà d'une salle de sport pour 50 000 habitants, la pression concurrentielle devient un facteur à prendre en compte. Une information tirée du site officiel http://www.sports.gouv.fr.

Tous ces indicateurs permettent seulement d'apprécier la santé commerciale de l'entreprise et serviront d'outils lors des négociations. Il convient maintenant d'utiliser la méthode la plus appropriée pour valoriser votre salle de sport.

Les méthodes classiques de valorisation

  • La méthode d'actualisation des flux de trésorerie : l’entreprise est considérée comme une entité dont la valeur ne dépend pas de son bénéfice actuel mais de sa capacité à créer de la valeur dans le futur, c'est à dire des bénéfices (ou "flux de trésorerie disponibles"). Ainsi la valeur de l’entreprise est égale à la somme actualisée des flux futurs générés par l’exploitation courante de l’entreprise. Le taux d'actualisation généralement retenu est coût moyen pondéré du capital (CMPC). Pour approfondir le sujet, nous vous invitons à consulter notre article sur la valorisation par les DCF.
  • La méthode des multiples: l'idée est de regarder le montant auquel des entreprises du même secteur ont été vendues. La valeur de l'entreprise est ici un multiple de l'excédent brut d'exploitation ou du résultat d'exploitation. Par exemple si une salle de sport parisienne a été vendue pour un montant égal à 5 fois son résultat net, le multiple pour une salle de la même ville pourrait être compris entre 4 et 6. Des explications supplémentaires sont disponibles sur notre article dédié aux méthodes de valorisation.

Il faut noter qu'aucune méthode de valorisation n'est infaillible. Souvent les négociateurs confrontent plusieurs méthodes pour limiter les risques d'erreurs. De plus, ces méthodes sont plutôt générales et ne sont pas spécifiques aux salles de sport. Nous vous proposons alors la méthode suivante qui en plus d'être moins compliquée, pourrait être plus adaptée.

Une valorisation à partir du fonds de commerce

  • Dans un premier temps, il convient d'évaluer le fonds de commerce via la méthode dite "des barèmes": Les barèmes sont déterminés par l'administration fiscale et fixent des fourchettes pour la valorisation des fonds de commerce selon les secteurs d'activité. Ils se présentent sous la forme d’un taux minimum et d’un taux maximum à appliquer au chiffre d’affaires TTC. Pour les salles de sport, la fourchette de valeur varie entre 60% à 110% du chiffre d’affaires annuel TTC. Nous pouvons prendre le dernier CA pour la valorisation. Par exemple, pour une salle réalisant 500 000€ de CA au 31/12/2015, la fourchette oscillera donc entre 300 000€ et 550 000€ pour une valeur moyenne de 425 000€. Ce montant sera la valeur du fonds de commerce.
 
  • A partir de là, nous pouvons en déduire la valeur des actifs: Le fonds de commerce n'est qu'une partie de l'actif immobilisé. Il convient alors de rajouter le montant des autres immobilisations (corporelles et incorporelles) ainsi que celle des stocks, des créances, des disponibilités et des charges constatées d'avance. Imaginons que dans notre cas, la somme nous donne un actif total de 475 000€.
 
  • Et enfin la valeur de la société:  Une méthode assez simple consiste à considérer que la valeur de la société correspond à la valeur de ses actifs moins ses dettes. En reprenant notre exemple précédent, imaginons que nous ayons 215 000€ de dettes répartis entre les emprunts, les crédits-baux, les dettes fournisseurs, les produits constatés d'avances et autres dettes.

Dans ce cas, la valeur de la société sera de : 475 000€ - 215 000€ = 260 000€.

 

Conclusion

Déterminer la valeur d'une salle de sport est un exercice difficile malgré la palette d'outils et de méthodes que nous avons. Au-delà de toute démarche rationnelle, la valeur de votre entreprise reste avant tout question d'appréciation personnelle. Et le prix déterminés par les méthodes classiques sera toujours soumis aux aléas de l'offre et de la demande, de la qualité des négociations et des contraintes des contractants. L'objectif sera alors d'optimiser les bénéfices de la transaction en considérant les facteurs externes que nos outils ne prennent pas en compte. Dans tous les cas, le repreneur fera un business plan de la reprise de la salle pour évaluer le risque et sa valeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire