REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

N'optez surtout pas pour la SARL si...

 Vous êtes entrepreneur mais vous ne savez pas pour quel type d’entreprise opter ? Vous hésitez à opter pour la SARL, mais vous ne connaissez pas les avantages et inconvénients de celle-ci ? Nous pouvons vous aider à comprendre pourquoi ne pas choisir la SARL comme type d’entreprise.

Brève description des types entreprises les plus répandus

L'EURL

    Tout d’abord attardons nous sur les différents types d’entreprises existants en France. En effet, il en existe plusieurs (SARL, EURL, SELARL, SA, SAS, SUSU, SNC, SCP…). L’EURL, ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est une société comportant un seul associé et ressemblant à une entreprise individuelle mais suivant les règles de la SARL. Cependant son régime fiscal est différent, car ses bénéfices sont imposés sur le compte de l’associé pour l‘impôt sur le revenu (IR). Elle est généralement utilisée par les professions libérales, commençants, artisan… Il n’y a pas de capital social minimum à apporter, ce qui est un avantage.

La SELARL

    La SELARL peut être défini comme une SARL adapté pour les professions libérales, c’est la société d’exercice libéral à responsabilité limitée. Quant à la SA ou société anonyme, il s’agit d’un type d’entreprise adapté pour les projets volumineux ou à grande ampleur, elle nécessite d’apporter au minimum 37 000 € par au moins 7 actionnaires, dirigé par un président et un directeur général dont les postes peuvent également être occupés par la même personne, mais aussi par un conseil d’administration (CA), composé de 3 membres. Aucun apport en industrie ne peut être effectué et un commissaire aux comptes est exigé. Un entreprise de type SA est autorisé à entrer en bourse.

La SAS et la SASU

    De plus, la SAS (société par actions simplifié) est l’un des types d’entreprises les plus utilisées avec la SARL. En effet, beaucoup d’entreprises de type SA se sont converti en SAS récemment dû à sa grande souplesse, car elle est peu contrôlé par le code du commerce : pas de capital social minimum à apporter, la présence d’un commissaire aux comptes n’est exigés que pour les entreprises d’un certaine taille, l’organisation des statuts peut être librement organisé… La SAS doit être composé de 2 associés, qui ont une responsabilité limitée à leur apport, avec l’obligation de nominer un président. Elle est, le plus souvent utilisée par les artisans, commerçants, professions libérales… Aussi, la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) est une variante de la SAS, à la différence qu’ici, un seul associé est requis et quelques règles sont modifiées, ce qui simplifie son fonctionnement, notamment juridique. Ces deux types d’entreprises ne sont pas appropriés lors d’une création d’entreprise.*

La SNC et la CSP

    Par ailleurs, La SNC ou société en nom collectif est un type d’entreprise dont les responsabilités sont plutôt lourdes comparé aux autres entreprises et qui est ainsi moins utilisé. Il nécessite la présence de 2 associés et aucun capital social minimum n’est demandé. Ensuite, la CSP, société civile professionnelle est une entreprise où plusieurs personnes qui exercent un même métier libéral peuvent se regrouper et ainsi exercer leur métier ensemble. Pour adopter ce type de société, il n’y a pas de capital social minimum.

LA SARL

    Enfin, La SARL ou société à responsabilité limitée est l’un des types d’entreprises les plus répandus en France. Il est souvent utilisé par les familles et dans les PME (petites et moyennes entreprises). Entre 2 et 100 associés sont nécessaires à la création de cette entreprise, et si une seule personne est disponible, alors cette société est appelé l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). On peut aisément utiliser la SARL pour la création d’entreprise, puisque celle-ci permet de limiter la responsabilité de chaque associé au montant de leur apport. Ici non plus, aucun capital social n’est exigé.

    La SARL famille : https://www.my-business-plan.fr/famille


Gros plan sur la SARL

Comment une SARL est géré

     Une SARL est dirigée par un ou plusieurs gérants (appelés « cogérants ») qui sont nécessairement des personnes physiques respectant certaines caractéristiques (être majeur capable, mineur émancipé, de nationalité française, …) et sont nommés par les associés, qui eux, doivent se réunir en Assemblée générale ordinaire une fois par an au moins et donner leur approbation consentement aux comptes annuels à majorité simple pendant les assemblées générales (AG). Le commissaire au compte est seulement nécessaire si le chiffre d’affaires sur une année est supérieur à 3 100 000 €, le bilan supérieur à 1 550 000 € et emploie au moins 50 personnes. 

La fiscalité d’une SARL

    La SARL est soumise à l’impôt sur les sociétés, c’est-à-dire que le calcul du bénéfice de la société est imposable s’ils sont réalisés en France (ce n’est pas le cas à l’étranger). Il dépend du chiffre d’affaires hors taxe de la société, par exemple s’il est de 7 630 000 €, le taux d’imposition sera de 33.1 %. Dans un autre cas, il est possible d’opter pour la « SARL de famille » et de payer plutôt l’impôt sur le revenu, il faut cependant remplir des conditions précises et faire partie de la même famille. En ce qui concerne le gérant, son régime social dépend de sa détention de part dans la société : soit il est majoritaire, soit il est minoritaire.

    Pour plus d’infos sur la SARL, cliquez sur ce lien : https://www.my-business-plan.fr/statut-sarl 

Les avantages de la SARL 

    La SARL possède plusieurs avantages qui définissent sn succès. En effet, la responsabilité étant limitée, les risques sont moins élevés en cas de fautes. De plus, la distinction entre le créateur de la société et la société elle-même est parfaitement établie, ainsi en cas de faillite, ce ne sont pas le patrimoine du créateur qui est ciblée, ceci est appelé la séparation du patrimoine. Le capital social peut varier grâce à l’apport de nouveaux associés en effectuant une ouverture de capital, mais son régime fiscal est aussi plutôt souple car l’IS peut être remplacé par l’IR en remplissant des conditions particulières. Aussi, si les dirigeants possèdent plus de 50% des parts sociales, ils peuvent bénéficier d’un régime pour les travailleurs non-salariés.

Les inconvénients de la SARL

    Toutefois, La SARL possède également plusieurs inconvénients qu’il est important de noter. En effet, comme la SARL est une personne morale, les statuts sont indispensables, or ceux-ci nécessitent le travail d’un avocat ou d’un expert-comptable qui engendrent des coûts, tout comme la création, le fonctionnement et la clôture de la société à responsabilité limitée, impliquant d’importants coûts. Par ailleurs, le fonctionnement de la SARL étant complexe, les changements de statuts sont compliqués à réaliser puisqu’ils contraignent des réunions en Assemblée générale ordinaire. Les associés ne sont pas obligés de contribuer à la société pour toujours, ainsi, ce désintérêt peut provoquer des déséquilibres, alors il faut les anticiper et prévoir des solutions.

    En ce qui concerne la SARL de famille, comme son nom l’indique il faut faire partie de la même famille pour pouvoir bénéficier de ce type de société, ainsi il est difficile d’intégrer d’autres associés à la société et il est surtout impossible de faire intégrer un étranger à la famille au sein de l’entreprise. Par ailleurs, la SARL de famille est soumise à l’impôt sur le revenu, donc il n’est pas possible de soustraire la rémunération du dirigeant.

Dans quel cas il faut éviter la SARL 

La SARL nécessite des fonds importants

    Si vous voulez créer votre société, il est impératif de disposer de fonds pour pouvoir les utiliser d’abord à la création, puis pendant l’activité de l’entreprise. Si vous êtes seul et que vous ne possédez pas autant de fonds, alors il faut éviter la SARL. Sauf si vous voulez emprunter de l’argent à la banque, qui nécessite des concessions sur la vie privée, notamment pour le remboursement.

La SARL est rigide 

    Si vous êtes une famille peu soudé ou avec peu de membres, il est préférable d’opter plutôt pour un autre type d’entreprise. Les personnes indécises aussi apportent de l’instabilité à l’entreprise, qui n’est pas très malléable, en conséquence, si vous ne savez pas exactement ce que vous voulez professionnellement, la SARL est déconseillée.

La SARL est complexe

    Par ailleurs, la rédaction des statuts de la SARL est plutôt compliquée, ce qui implique de se faire accompagner par des professionnels qualifiés. Alors si vous ne connaissez pas de personne assez compétente ou que vous n’avez pas assez de moyens pour trouver l’aide nécessaire, il vaut mieux décider de créer une entreprise moins complexe à gérer et/ou plus souple.

Le gérant majoritaire ne reçoit pas tous ses dividendes

    De plus, si vous voulez être le gérant majoritaire de la société, rappelez-vous que les revenus des gérants majoritaires sont soumis aux cotisations sociales, ainsi vous ne recevrez pas une partie de vos dividendes, donc si vous souhaitiez recevoir des dividendes importants en tant que gérant majoritaire, il faudra plutôt vous tourner vers un autre type d’entreprise.

La SARL est adaptée aux projets importants

    D’autre part, les projets importants sont préférés pour la création s’une SARL (qui est elle-même complexe à créer), car le fondement de sa structure implique de prendre du temps et demande de l’énergie. Ainsi si le projet de vos rêves est de faible porté, alors il n’est pas utile de s’orienter vers la SARL.

La SARL nécessite une personne physique

    Enfin, la SARL ne peut être créée que par une personne physique, il est impossible pour une personne morale de fonder ce type de société, ce qui peut être parfois dérangeant car le patrimoine n’est pas séparé entre l’entreprise et l’entrepreneur : en cas de faillite, les biens personnels de celui-ci peuvent être récupérés. Ainsi, si vous ne voulez pas vous impliquer personnellement, la SARL est à éviter.

    

 

 

    Voilà toutes les informations à connaitre pour éviter de se tromper en choisissant une SARL pour votre société, nous vous avons éclairé sur les différents types d’entreprises existantes en France en les définissant brièvement, puis nous nous sommes penché plus précisément sur les caractéristiques de la SARL afin d’en ressortir les avantages et les inconvénients, pour éviter les erreurs les plus répandues et les idées préconçues sur celle-ci.
 

Ajouter un commentaire