Une association plus entrepreneuriale qu'une start up : Pesinet

Publie le 20 Décembre 2013 16:21

pesinet

Vous trouvez qu'association rime avec amateurisme ? Vous pensez qu'une entreprise classique est plus efficace, plus professionnelle qu'une ONG ? Vous êtes convaincu que les start up sont au coeur de l'innovation et que le secteur social relève de process passéistes ? Vous trouvez que faire un don est un gâchis d'argent ? Nous allons vous prouver le contraire avec Pesinet, une ONG bien plus innovante et professionnelle que beaucoup de start ups ou entreprises "classiques". Stratégie, connaissance du marché, solution proposée, fonctionnement en lean start up, business model, financement et impact social. : Découvrez comment l'association Pesinet répond au défi posé par son marché et la situation actuelle pour sauver au quotidien des vies. Sa co fondatrice et directrice, Anne Roos Weil a répondu à nos questions.

 

La réponse à un besoin social : 60% des mortalités précoces peuvent être évitées

A) lutter contre la mortalité evitable 

Pesinet a été créée pour lutter contre la mortalité évitable des jeunes 

60% des mortalités précoces sont évitablesenfants en Afrique. Le constat d’origine est le suivant : aujourd’hui encore, en Afrique de l’Ouest, plus d’un enfant sur 7 meurt avant d’atteindre ses 5 ans, dans plus de 60% des cas de maladies faciles à soigner dans les centres de soins locaux : maladies diarrhéiques, paludisme, pneumonie.


Pourquoi ? Parce qu’ils recourent aux soins trop tardivement, par méfiance envers les structures de soins, par négligence, par peur de l’accueil qui leur sera réservé, par peur de ne pas pouvoir assumer le coût des traitements.

Conséquence ? Les maladies non soignées à temps engendrent des décès qui auraient pu être évités ou des complications qui conduisent les familles à dépenser dans les structures hospitalières jusqu’à 10 fois plus pour le traitement que ce qu’elles auraient dépensé au premier niveau de soins. Or on sait que la maladie est un des facteurs majeurs qui précipitent les familles modestes dans la pauvreté, voire l’extrême pauvreté.

 

B) 4 axes pour lutter contre la mortalité précoce

C’est cette situation que nous cherchons à éviter en proposant aux mères un moyen simple de veiller sur la santé de leur enfant, en :

  • Les aidant à éviter et à détecter la maladie chez leur enfant ;
  • Faisant venir la santé directement chez elles ou sur leur lieu de travail ;
  • Les aidant à mieux planifier leurs dépenses de santé ;
  • Soignant les maladies au plus tôt, plus efficacement et à moindre coût.

 

La solution proposée par Pesinet 

A) Un système simple, qui s'adapte au quotidien des familles

Pesinet est une jeune association, fondée en septembre 2007, qui conçoit et fournit des services innovants pour la santé des enfants en Afrique de l’Ouest. Chez Pesinet, nous sommes convaincus que les solutions les plus efficaces sont celles qui s’insèrent simplement dans le quotidien des familles.

C’est pourquoi nous proposons aux mères de jeunes enfants des zones urbaines et péri-urbaines de Bamako et Ouagadougou un système simple, adapté à leur budget et à leurs contraintes quotidiennes, pour protéger la santé de leurs enfants et se prémunir contre les dépenses catastrophiques liées aux urgences sanitaires.

 

B) 4 services à disposition pour 1.5€par mois

une pesée chez pesinet

Nous proposons aux mères de souscrire à une offre de santé complète  pour leur enfant, de la prévention à la guérison, Pour moins d’1,5€ par mois, les familles bénéficient de 4 services :

  1. Un suivi sanitaire rapproché grâce aux visites régulières à domicile ou au marché d’un agent de suivi sanitaire Pesinet,
  2. Un système de dépistage rapide des maladies de l’enfant utilisant la téléphonie mobile pour transférer les données sanitaires vers les centres de soins locaux
  3. Un dispositif de micro-assurance santé pour réduire les frais de traitement en cas de maladie
  4. Un programme de « causeries santé » pour éduquer les mères aux bonnes pratiques sanitaires

"Notre objectif ? Réduire drastiquement le nombre de décès d’enfants liés à des pathologies simples qui peuvent être traitées localement, en améliorant la prévention et l’accès aux soins des populations."

 

Des résultats et impacts tangibles 

L’association a lancé ses activités en partenariat avec le Ministère de la Santé du Mali en janvier 2010 à Bamako. 2 000 enfants ont souscrit au service depuis le lancement. 5 centres de santé ont adopté le dispositif.
L’évaluation indépendante réalisée sur notre site pilote, à Bamako, en 2011 a montré que :

  • Les enfants abonnés au service consultent 3 fois plus que les autres en moyenne par an,
  • Les centres de santé partenaires voient leur fréquentation augmenter : les abonnés au service représentent 75% des enfants consultés et 50% d’entre eux ne fréquentaient pas ce centre avant leur inscription au service.
  • 94% des familles sont satisfaites du service et 97% le trouvent abordable


Aujourd’hui l’association embauche une vingtaine de personnes, dont 17 salariés locaux au Mali et au Burkina Faso. Plus de 2 000 enfants ont adhéré au dispositif et plus de 1 000 mères ont été sensibilisées aux pratiques sanitaires et nutritionnelles préventives.
 

Un business model innovant

Notre service fonctionne sur un modèle économique hybride, qui combine des approches marchandes et des approches de financement plus classique des ONG.
 

A) Impliquer les familles en faisant payer une somme forfaire faible

Le service est proposé aux familles pour une somme forfaitaire mensuelle de faible prix, pour garantir son accessibilité au plus grand nombre. On est ici dans un modèle économique classique de services adressés aux populations à bas revenus, qui atteint un équilibre financier quand un grand volume d’adhérents a souscrit au dispositif.
 

B) Un complément par les subventions publiques et le mécénat d'entreprise

Parce que nous sommes sur des actions de prévention santé, qui relèvent des missions de santé publique, et pour lesquelles la demande volontaire individuelle est faible, les activités liées à l’éducation sanitaire, à la mobilisation sociale et aux investissements dans le dispositif doivent être subventionnées. Etant donnée les ressources limitées des budgets des Etats dédiés à la santé, ces volets sont financés via des subventions internationales publiques ou du mécénat d’entreprise.

 

Objectif: obtenir 8 000€ de dons auprès des particuliers pour doubler le nombre de bénéficiaires

a) Un partenaire qui doublera la mise pour chaque don obtenu

Nous avons lancé pour cette fin d’année une campagne d’appel à la générosité individuelle avec comme objectif de lever 8 000€. Notre partenaire entreprise Medex s’est engagé à doubler la mise pour chaque don individuel collecté. Notre but avec cette campagne est d’être en capacité de tenir les objectifs ambitieux que nous nous sommes donnés pour 2014 : doubler le nombre de bénéficiaires.
 

B) 60€ par an (soit 20€ après déduction fiscale) pour aider une maman

Un don de 5€ par mois (soit 1,7€ avec la déduction fiscale de 66%) permet de compléter la part du financement payée directement par la famille et d’assurer le service de suivi et d’assurance santé pour l’enfant ainsi que les frais de structure localement pour le fonctionnement du service.

Ainsi, avec un don de 5€ tous lefaire un dons mois pendant 1 an, ou 60€ par an (soit 20€ après déduction fiscale), vous aidez une maman, qui en a fait le choix, à assurer un suivi sanitaire qualitatif de son enfant, à le prémunir contre des crises sanitaires, à être en capacité de le soigner dès que celui-ci tombe malade.
Vous ne payez pas les soins pour son enfant à sa place, vous ne lui donnez pas de l’argent pour gérer les urgences, vous donnez les moyens à l’association de bâtir avec les partenaires de santé locaux, un système la rendant capable de faire tout ça elle-même, et pour longtemps.

 

C) Les financements publics en décroissance

Les financements publics et d’entreprises à destination des associations vont décroissants depuis quelques années et pourtant les besoins sont toujours plus pressants. Par ailleurs, les calendriers de financement de ces bailleurs sont tels que les associations doivent générer des ressources propres si elles veulent pouvoir mener leurs activités en continu.

Il est donc essentiel pour nous que les personnes qui adhérent à notre approche du développement, puissent prendre le relais et nous soutenir dans le développement de nos actions. Notre approche du développement, c’est une approche plus entrepreneuriale, qui cherche à sortir de l’assistanat pur en impliquant financièrement les bénéficiaires, en innovant pour leur proposer des services de qualité toujours plus adaptés à leurs besoins, qui vise un impact direct et durable pour chaque abonné au service plutôt qu’un impact dilué dans un grand volume de bénéficiaires indirects.
 

Le mot de la fin :

Je suis très fière de l’engagement des équipes et d’arriver à mobiliser des talents extraordinaires sur le terrain dans des conditions pas toujours évidentes.
Mon conseil aux entrepreneurs : Ne lâchez rien ! Surtout pas sur vos rêves, pour accomplir ce qui vous tient à cœur. Soyez ambitieux, soyez à l’écoute des autres et de leurs conseils mais gardez votre cap bien en ligne de mire.


 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire