Lever des fonds philanthropiques : Rôle du business plan social

Publie le 03 Mars 2013 20:26

levée de fonds philanthropique

Dans un univers de plus en plus concurrentiel, réussir sa levée de fonds quand on est une association s'avère de plus en plus difficile. Philippe O'Rorke a fondé un cabinet, Dev'Assos, pour aider à la professionalisation du secteur social. Il nous explique dans cette interview pourquoi le business plan social est un outil utile et de plus en plus souvent un préalable à la levée de fonds. 

 

Une concurrence accrue en matière de levée de fonds philanthropique

Quand on cherche à lever des fonds sociaux, il y a bien une concurrence globale  qui est, je le pense, amplifiée par deux phénomènes conjoints :
  • L’augmentation du nombre de causes – avec les établissements d’enseignement supérieur qui se sont « convertis » au fundraising récemment - d’une part
  • et la crise d’autre part.
Ce qui fait que les donateurs sont de plus en plus sollicités et sont de plus en plus obligés d’arbitrer.
 
 

Le  business plan social rassure votre donateur

Le business plan social a plusieurs vertus :
  • Rassurer quant au sérieux de la démarche dans un premier temps,
  • Présenter un projet social pertinent en soulignant son impact social
  • Montrer que l’on a bien défini et étudié le « marché »
Selon moi, ne pas faire d’étude préalable avec si possible un expert en étude de faisabilité avec évaluation d’impact est une erreur que l'on rencontre malheureusement souvent.
 
 

Réussir sa levée de fonds philanthropique

Vous devez, pour réussir votre levée de fonds, rédiger un business plan social solide. Un financeur va appliquer principalement trois critères pour sélectionner ses projets :
  • La clarté : Un business plan social devra donc être concis.
  • La pertinence du projet social.
  • La qualité et motivation de l’équipe.
Par ailleurs, les clés d'une levée de fonds sont :
  • La pertinence du projet.
  • L'équipe.
  • La capacité à bien cerner son marché, ses concurrents directs et indirects. Une erreur habituelle consiste à penser que l'on n'a pas du tout de concurrents. Une autre erreur est de ne pas réaliser d'étude de marché ni d'étude de faisabilité.
Enfin, j'ajouterai que la mesure de l'impact social prend une place de plus en plus importante car c'est ce qui va rassurer vos investisseurs.
 
 

Une anecdote sur une levée de fonds

Ayant du mal à lever des fonds pour la BNF, j’ai fini par proposer du mécénat croisé (Culture/Handicap) et j’ai obtenu grosse convention avec la Fondation Orange qui avait justement pour axe l’accès à la culture pour les publics handicapés.

Pour conclure j'aimerai réinsister sur l'importance de l'étude de faisabilité…avec évaluation du potentiel de levée de fonds. C'est est une clé de la réussite de votre levée. 


 
Et vous, comment levez-vous des fonds dans le secteur social ? 
Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire