REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

L'intérêt du business plan dans une levée de fonds

Pourquoi rédiger un business plan quand on lève des fonds

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ? À qui s’adresse la levée de fonds ? Quels sont les avantages et les inconvénients de la levée de fonds ? Quelle importance présente-t-il le business plan pour la levée de fonds ?

Le rôle du business plan dans la levée de fonds

Pour créer ou développer son entreprise, l’entrepreneur doit mobiliser des fonds propres qu’il convient de compléter en ayant recourt à un apport externe. Cet apport peut s’agir d’un emprunt auprès des organismes de crédit ou des particuliers ou encore d’un financement sous forme de capital auprès des investisseurs. Cette deuxième solution constitue ce que l'on appelle « la levée de fonds ». Reste à savoir que cette levée ne peut être accordée sans convaincre l'investisseur. Cette conviction n’est atteinte qu’à travers un plan d’affaires percutant qui justifie la raison d’être de l’entreprise et ses leviers de croissance.


Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

La levée de fonds est un financement externe non bancaire, qui s’effectue auprès d'investisseurs. Ces derniers reçoivent des parts de bénéfices (dividendes) selon leur part d’entrée en capital et espèrent dégager une plus-value suite à la revente de la société. Leur apport est ainsi enregistré dans la classe du financement permanent et sont donc des actionnaires ayant le droit de participer aux assemblées générales et disposant des autres droits prévus par le pacte d’actionnaires. Cette forme d’apport n’ouvre pas droit aux intérêts ou aux garanties comme pour l’emprunt, mais à un retour sur investissement. L’objectif est de disposer de ressources financières supplémentaires pour créer ou développer un projet.


À qui s’adresse la levée des fonds ?

La levée de fonds consiste à financer l’entreprise sur le moyen et long terme. Procéder à cet apport requiert de démontrer le fort potentiel de votre projet dans les années à venir. Sont concernés par cet apport :

  • Des projets en phase de création, cherchant à mobiliser des fonds externes pour leur démarrage;
  • Des projets en phase de développement, nécessitant des fonds pour améliorer leur potentiel économique, tel qu’introduire ou développer un produit.
  • Des projets nécessitant une recapitalisation

Tout investissement conséquent mobilise de l’argent et des efforts. Grâce à la levée de fonds, vous collectez cet argent et vous combinez vos efforts avec ceux des investisseurs pour la réussite du projet.


Les avantages et les inconvénients de la levée de fonds

En choisissant la levée de fonds, vous n’aurez pas à apporter une garantie, rembourser les fonds obtenus ou payer des intérêts (car vous n’êtes pas endetté). Autant que vous, les apporteurs de ces fonds reçoivent des bénéfices ou supportent des pertes, selon le résultat dégagé par l’entreprise. Ceux-ci sont donc également concernés par la pérennité de votre structure et veille ainsi à soutenir le projet.
En plus de la perte du temps et de l’énergie à lever les fonds, cette opération vous présente l’inconvénient de perdre une partie du contrôle de la société.

Quels sont les principales formes de la levée de fonds ?

Le financement via une levée de fonds prend des formes variées selon la phase à laquelle il est destiné :

  • Le capital amorçage : il s’agit du premier apport en capital d’une entreprise pour financer le démarrage de ses activités et les frais préalables à la mise sur le marché de ses premiers produits. Ce capital peut être accordé aussi bien avant sa création même ou au-cours de son lancement.
  • Le capital développement : il s’agit d’un apport ultérieur en capital pour financer le développement d’une entreprise déjà existante, faisant preuve de fortes perspectives de croissances et de profitabilité. Ce capital est donc moins risqué que les autres segments du capital investissement, puisque la structure a pu atteindre une taille significative.
  • Le Capital risque : il s’agit de fonds propres accordés aux sociétés non cotées, qui n’ont pas encore atteint leur point d’équilibre.

Ces trois formes de financement visent une participation des investisseurs au capital de l’entreprise. Ces investisseurs peuvent être notamment :

  • Des Business angels : ce sont des investisseurs qui décident de mettre des ressources financière et de l’expérience entrepreneuriale à la disposition de votre entreprise, puisque celle-ci dispose d’un potentiel futur intéressant. Ils estiment recevoir une contrepartie élevée suite aux bénéfices réalisés et à une éventuelle revente de l’entreprise. Ils apportent aussi bien le capital amorçage que le capital développement.
  • Des Investisseurs en capital développement : ces personnes apportent du financement et du savoir-faire pour développer une structure qui est déjà dans une phase avancée de développement. Ils interviennent donc dans le capital développement.
  • Des Investisseurs en capital risque : même en l’absence d’équilibre financier actuel, ces apporteurs décident d’apporter le capital risque à l’entreprise. Et pour cause, ils sont convaincus que le projet a de fort potentiel de croissance. En pratique, cette décision est prise après que ce projet réalise son premier chiffre d’affaires et valide son prévisionnel financier. 

Ces investisseurs sont donc concernés tant par des nouvelles entreprises aux traits attrayants et prometteuses que par des entreprises ayant atteint un niveau de maturité important (seuil de rentabilité dépassé, une image de marque entretenue, des produits biens référencés et une clientèle fidélisée …). Il convient dès lors à l’entrepreneur d’avancer les relais de croissance pour appâter ces apporteurs de fonds. A cette fin, un business plan rédigé soigneusement et détaillant le projet à financer, sera d’une extrême importance pour les convaincre.

Le Business plan : un document incontournable pour la levée de fonds

La décision et l’ampleur de contribution des investisseurs se basent avant tout sur l’activité exercée par le projet, ses parties prenantes (fournisseurs, banques, clients), son équipe dirigeante et ses salariés, sa stratégie marketing et commerciale et enfin son aspect financier. Tous ces éléments doivent figurer dans un business plan. Celui-ci se décline en :

1. La partie rédactionnelle

Cette partie se doit d’être rédigée rigoureusement avec une bonne mise en page. Elle doit également être facile à comprendre et ne doit pas comporter des termes énigmatiques, car vous vous adressez à des investisseurs qui cherche à comprendre aisément les tenants et aboutissants de votre projet. On y trouve notamment :

  • L’exécutif summary : Il s’agit de la première composante du plan d’affaires. Il doit synthétiser l’intégralité du projet à financer et ses perspectives d’évolution dans son propre environnement concurrentiel. Il offre également un aperçu sur les prévisions financières et une formulation des besoins en financement.
  • L’étude de marché : c’est le pilier central de votre business plan. L’occasion de rassurer vos investisseurs potentiels quant aux opportunités de votre secteur d’activité et la force de votre entreprise, tout en leur expliquant les mesures envisagées pour affronter les menaces du marché. Ainsi, vous définissez votre stratégie marketing, notamment le positionnement de vos produits et le ciblage de la clientèle.
  • L’équipe de projet : c’est un élément critique et décisif de votre croissance. En disposant d’une équipe formée et qualifiée dans son propre domaine, les investisseurs font confiance à votre entreprise, même si celle-ci n’a pas encore validé sa présence dans le marché.

2. La partie financière

Sur la base de la partie rédactionnelle et des données financières disponibles, le rédacteur du business plan élabore les prévisions financières. Celles-ci doivent refléter au mieux la situation financière future de l’entreprise via des états de synthèse prévisionnels et doit également avancer des ratios de performance pertinents, tels que le fond de roulement, le besoin en fond de roulement, la capacité d’autofinancement, le seuil de rentabilité … Bref ! Tous les indicateurs susceptibles d’intéresser vos investisseurs potentiels.

En définitive, la levée de fonds est une étape cruciale pour tout entrepreneur désirant lancer ou développer son projet et n’ayant pas les ressources financières suffisantes. Cette opération vous permet également d’être assisté dans la gestion au quotidien par vos associés, tout en évitant le recours à l’endettement et les conséquences qui en découlent. Toutefois, vous cédez partiellement le projet puisqu’il y a lieu d’émissions de titres (actions ou parts sociales). Pour profiter d’un apport de fonds qui vous aide à démarrer dans les meilleures conditions ou à équilibrer votre situation financière actuelle, ayez un business plan bien ficelé et structuré qui sera votre force de conviction.

  

Ajouter un commentaire