> Nos fiches techniques > Juridique > Pourquoi choisir le statut d’auto-entrepreneur ?

Pourquoi choisir le statut d’auto-entrepreneur ?

L’auto-entrepreneuriat paraît souvent être une bonne solution, mais ne foncez pas tête baissée car ce statut ne comporte pas que des avantages. Étant un statut très simple, il est très sollicité mais peut parfois se révéler moins avantageux qu’il n’en a l’air !

L’auto-entrepreneuriat paraît souvent être une bonne solution, mais ne foncez pas tête baissée car ce statut ne comporte pas que des avantages. Étant un statut très simple, il est très sollicité mais peut parfois se révéler moins avantageux qu’il n’en a l’air !

 

Auto-entrepreneurs, un statut juridique attractif

Ce statut connaît un succès notable : l’INSEE estime que près de la moitié des entreprises françaises bénéficient de ce statut privilégié.

A. UN RÉGIME SOCIAL SIMPLIFIÉ

Créé en 2008 à travers la loi de modernisation de l’économie, le régime micro-social de l’auto-entreprenariat est un statut juridique dont peuvent bénéficier les entrepreneurs individuels répondant à deux conditions:

  • Soumis au régime fiscal de la micro-entreprise
  • Exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale ou libérale

Il permet alors d’avoir un régime fiscal, comptable et social simplifié. Il est idéal pour les créateurs d’entreprises qui souhaitent tester leur projet car ce régime est compatible avec le statut de demandeur d’emploi (à titre principal), le statut de salarié, fonctionnaire ou retraité (à titre complémentaire) et le statut d’étudiant.

Notez qu’un auto-entrepreneur peut renoncer à son statut pour revenir à un régime réel. Cela pourrait intéresser les entrepreneurs ayant de fortes charges avec la possibilité de les déduire.

B. DES FORMALITÉS ADMINSTRATIVES ALLÉGÉES

Depuis janvier 2016, on peut obtenir son numéro d’identification (n° SIRET) et votre code APE, en transmettant en ligne votre déclaration (formulaire PO AE), au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) correspondant à la nature de l’activité :

  • La Chambre des métiers de l’artisanat (si vous exercez une activité artisanale) et suivre un stage préparatoire à l’installation.
  • La Chambre de commerce et d’industrie (si vous exercez une activité commerciale)
  • L’URSSAF (si vous exercez une activité libérale)

L’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) permet en plus d’obtenir un KBIS auto-entrepreneur.

C. LES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES OBLIGATOIRES

Le paiement des cotisations et contributions sociales obligatoires s’effectue mensuellement ou trimestriellement, selon la volonté de l’auto-entrepreneur. Sous ce statut, elles sont calculées en fonction du chiffre d’affaires généré par les différentes sources de revenus. Le Régime Social des Indépendants calcule de la façon suivante ces charges sociales:

 


Par exemple, une activité dégageant 70 000€ HT de CA en région lyonnaise via la vente de marchandises, se verra prélever 9 380€ (70 000* 13,4%) de cotisations sociales sous le régime micro-social simplifié.


De fait, en l’absence de chiffre d’affaires, point de cotisations sociales.

 

Une fiscalité avantageuse

A. UNE EXONÉRATION DE TVA

En ce qui concerne la TVA, l’auto-entrepreneur est exempt de sa gestion. Par conséquent il n’a pas de TVA à facturer ou à déclarer et ses tarifs pratiqués peuvent parfois se révéler plus compétitifs que ceux de la concurrence qui paie la TVA.

Le revers de la médaille est par contre l’impossibilité de récupérer la TVA payée aux fournisseurs et prestataires de services.

B. L’IMPÔT SUR LE REVENU

En ce qui concerne le revenu imposable, il convient de déclarer son chiffre d’affaires annuel sur la déclaration complémentaire 2042C pro dans la rubrique qui correspond à la nature de l’activité:

  • Revenus industriels et commerciaux professionnels
  • Revenus non commerciaux professionnels

Selon le cas de figure, l’impôt sur le revenu peut relever d’une des deux catégories suivantes:

  • Bénéfices industriels et commerciaux (BIC)
  • Bénéfices non commerciaux (BNC)

Puis un abattement pour frais professionnels sera ensuite appliqué selon le secteur d’activité:

  • 71% sur l’activité d’achat-revente
  • 50% sur la prestation de services
  • 34% sur les activités non commerciales

 

C. LA POSSIBILITÉ DE PRÉLÈVEMENT LIBÉRATOIRE FORFAITAIRE

 

À condition de satisfaire certaines conditions, l’auto-entrepreneur peut choisir d’opter pour un « prélèvement social et fiscal libératoire forfaitaire ». Ce dispositif permet de régler, en une seule fois, l’impôt sur le revenu ainsi que les charges sociales obligatoires. Dans ce cas de figure, il déclare et règle chaque mois ou trimestre ses impôts et charges calculés de manière forfaitaire.

Il n’est alors plus nécessaire de déclarer son chiffre d’affaires annuel sur la déclaration de revenus et limite la quantité de dossiers administratifs à gérer. De plus, du fait du caractère forfaitaire du prélèvement, la gestion de la trésorerie s’en révèle facilitée.

Afin de pouvoir bénéficier de cet avantage, le revenu global du foyer fiscal ne doit pas dépasser un certain montant qu’il s’agit de revérifier chaque année auprès de son CFE.

D. L’EXONÉRATION PARTIELLE DE CHARGES

Le régime de l’auto-entrepreneur permet d’être exonérer du paiement de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée (CVA) car celle-ci est redevable par les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel dépasse les 152 000€. Un montant bien au-delà des seuil imposés dans le cadre de ce régime micro-social.

De plus, afin d’aider au démarrage de l’activité, il est également exonéré de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).

 

Les limites de ce statut

A. LA PRÉCARITÉ DE CERTAINS TRAVAILLEURS

Malgré tous les bienfaits de ce statut, des abus concernant ce régime apparaissent depuis peu. En effet, les grosses entreprises sont de plus en plus réticentes à embaucher des salariés. Et c’est pourquoi de nombreux auto-entrepreneurs sont embauchés comme prestataires. Certains se font donc happer dans les filets de ces entreprises : ils n’ont plus qu’un seul client, ils travaillent dans les locaux de cette entreprise et utilisent des moyens mis à disposition par celle-ci.

Actuellement, par exemple, la majorité des pilotes de Ryanair sont des prestataires de services, non pas des salariés. Dans ce cas, il y a abus provenant de l’entreprise parce qu’un travailleur dans une telle situation devrait avoir le statut de salarié et bénéficier des avantages sociaux qui en découlent. En effet, l’auto-entrepreneur, si il perd son client, n’aura ni assurance chômage ni indemnités, ce qui est très dangereux pour lui.

En définitive, ce sont de telles pratiques qui permettent à certaines entreprises de proposer des prix ultra compétitifs.

B. UN CADRE PLUS RIGIDE DEPUIS 2015

Un certain nombre de nouvelles règles ont été instaurées pour éviter les abus et encadrer ce statut.

Il est dorénavant obligatoire pour l’auto-entrepreneur de disposer un compte bancaire exclusivement dédié aux transactions financières dans le cadre de son activité professionnelle.

De plus, pour éviter une concurrence déloyale avec les artisans traditionnels, qui eux opèrent dans un cadre très réglementé, les auto-entrepreneurs artisans sont dans l’obligation de suivre un Stage de Préparation à l’Installation (SPI).

Quant aux auto-entrepreneurs opérant dans le BTP, ils devront également avoir une assurance responsabilité civile professionnelle et une assurance décennale.

Et en ce qui concerne la CFE, dont nous avons parlé plus haut, elle est apparu cette année-là pour les auto-entrepreneurs (hors première année d’exonération).

C. DES SEUILS ASSEZ VITE DÉPASSÉS

Afin de continuer à bénéficier de ce statut privilégié, il faut rester sous certains seuils qui peuvent vitre être atteints:

  • 82 200 € pour les activités de commerce et de fourniture de logement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes etc.)
  • 32 900 € pour les prestations de services et les professions libérales relevant des BNC ou des BIC

Au-delà de ces seuils, c’est une toute autre fiscalité qui s’applique car on passe dans le régime de droit commun de l’entreprise individuelle, ce qui a pour conséquence une imposition au bénéfice réel.

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

REJOIGNEZ LES 20 000 MEMBRES DU CLUB MY BUSINESS PLAN

Vous voulez en savoir plus ?

De nombreux avantages pour les entrepreneurs et chefs d’entreprise

Télécharger des modèles gratuits

Obtenir des réductions pour entrepreneurs

Bénéficier de formations et de contenus gratuits

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

Juridique
Devenir auto-entrepreneur : les conseils d’Antoine

Pourquoi devenir auto-entrepreneur ? Quels sont les avantages et défauts de ce statut? Quelles erreurs éviter? Ecoutez les conseils d'Antoine Hésèque un étudiant qui a créé son auto-entreprise et qui vous donne des conseils plein de bon sens ici. 

Découvrir
Juridique
Pourquoi choisir le statut d’auto-entrepreneur ?

L'auto-entrepreneuriat paraît souvent être une bonne solution, mais ne foncez pas tête baissée car ce statut ne comporte pas que des avantages. Étant un statut très simple, il est très sollicité mais peut parfois se révéler moins avantageux qu'il n'en a l'air !

Découvrir
Juridique
Entreprendre seul: quel statut choisir ?

D'un point de vue juridique, il est aujourd'hui assez simple d'entreprendre tout en étant seul. Cependant, il faut connaître certaines informations de bases pour bien choisir son statut juridique. Entre la SASU, l'EURL ou encore le statut d'auto-entrepreneur, il est parfois difficile de s'y retrouver. Cet article a pour objectif de tout vous expliquer et de vous aider à choisir le statut juridique adéquate pour entreprendre seul.

Découvrir
Juridique
EURL, SASU ou auto-entrepreneur ? Comment choisir ?

  Créer son entreprise quand on est seul, c'est possible ! Plusieurs possibilités s'offrent à vous, notamment l'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), la SASU (Société par Actions Simplifiées) ou encore le régime auto-entrepreneur. Quelles sont les caractéristiques de ces trois statuts ? Quel est le meilleur choix pour votre projet ? Dans cette fiche pratique, nous vous expliquerons en détails ces trois statuts afin de vous aider dans votre décision.

Découvrir

Le cabinet My Business Plan a accompagné plus de 1000 entrepreneurs.

 

Pourquoi pas vous ?

  • MICHAEL BITTON

    Fondateur d’Adsrank

    Merci à Gaëtan pour son savoir-faire et professionnalisme. Il a immédiatement compris notre besoin et a réalisé rapidement un travail de haute qualité. Merci

  • LAURENCE LASCARY

    Fondatrice de DACP, production de films

    Gaëtan m’a aidé à passer d’une vision à des documents de projections compréhensible par mes interlocuteurs financiers. Pas toujours simple de modéliser une activité de production audiovisuelle et cinématographique mais il a su faire preuve d’agilité. Ainsi Gaëtan a été à mes côtés pour présenter et valoriser mon projet de développement à des partenaires potentiels.

     

  • FLORENT GARCIMORE

    Président de la Pianolab

     

    “Je recommande fortement les services d’accompagnement de Gaëtan Baudry et son équipe, à qui j’ai eu le plaisir de confier une mission d’élaboration d’un business plan pour ma société PIANO LAB

    Leur disponibilité, professionnalisme et méticulosité, avec un sens de l’écoute, ont en effet permis de produire un business plan solide et dont la rigueur a été appréciée par nos interlocuteurs financiers.”

     

  • LINDA LABIDI

    Fondatrice de Cooniz

    Le service proposé nous a aidé à structurer nos idées et les présenter de manières ludiques et accessibles. Ses différentes expériences nous ont aidé à optimiser notre approche et maximiser nos chances de succès. Professionnalisme, écoute et réactivité ont été le ciment de notre fructueuse collaboration

     

     

  • FLAVIEN POBELLE

    Fondateur du studio Pobelle Photographe

    L’agence My Business Plan, après plusieurs échanges (pertinents), a su comprendre mon projet et les différents enjeux pour aller au-delà même de ma demande initiale.
    Véritablement proactifs, Gaëtan et son équipe ont croisé mes données avec des statistiques nationales pour confirmer la faisabilité du projet et mettre l’accent sur les axes d’amélioration nécessaires.
    A la livraison de mon prévisionnel, la lecture était simple, cohérente et pertinente que j’ai pu présenter à ma banque.
    Ayant eu un sentiment d’écoute bien supérieur à la relation que j’ai pu avoir avec mon comptable, je recommande vivement l’agence My Business Plan qui savent véritablement être à l’écoute des entrepreneurs.

     

  • LAMINE KONE

    Fondateur de Poro institute

     

    J’ai fait appel à deux reprises au cabinet My Business Plan et les missions ont été réalisées avec beaucoup de professionnalisme, à ma grande satisfaction.
    Monsieur Baudry et son équipe font montre d’une grande écoute et une analyse fine des caractéristiques  des projets qui leur sont soumis.
    J’ai recommandé le cabinet à un ami entrepreneur d’un projet d’envergure et ce dernier m’a aussi fait part de sa satisfaction. 
    Je recommande fortement le cabinet My Business Plan à tous les entrepreneurs avec la garantie d’un travail rigoureux à même d’ “accrocher” pour  les investisseurs.

     

  • DAVID KADOUCH

    Fondateur de Dalux Real Europe

    Travaillant sur mon projet novateur dans le secteur de l’immobilier de luxe, depuis plus de 2 ans, je n’avais jamais élaboré de business plan digne de ce nom pour convaincre les investisseurs institutionnels de me suivre sur ce projet. Afin de clôturer ma levée de fonds, il me manquait un business plan simple, percutant, convaincant et en anglais s’il vous plaît. Je suis tombé par hasard sur le net sur le cabinet My Business Plan et je ne le regrette pas ! Il m’a tout refait en 4 jours chrono pour un livrable hyper professionnel et top ! Je referais appel au cabinet si besoin.

o

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

 

 

Se faire conseiller gratuitement par un comptable