> Nos fiches techniques > Pitch > Quelle différence entre un pitch français et un pitch américain ?

Quelle différence entre un pitch français et un pitch américain ?

Pourquoi faut-il commencer son pitch par une accroche originale ? Quelle différence entre pitcher des français et des américains ? Quelles erreurs éviter ? Jon Sallé, Finaliste mondial de la GSVC vous dit tout !

le finaliste mondial du pitch, jon salléLe pitch est souvent une étape qui permet de départager les projets entre eux. après avoir envoyé un executive summary puis un business plan, un jury, des investisseurs ou tout autre financeur utilisera souvent le pitch (ou elevator pitch) comme moyen pour comparer les projets mais surtout les équipes entre elles. Il fera alors son choix final. Jon Sallé a participé à la finale mondiale de la GSVC (Global Social Venture Competition) pour le projet Station Energy. Sélectionné dans les 12 projets finalistes sur plus de 500, le projet Station Energy ne fut finalement pas retenu lors de l’épreuve finale du pitch. Jon Sallé nous raconte ici pourquoi, mais surtout nous offre un fabuleux retour d’expérience sur ce qui marche lors d’un pitch, comment se préparer, les erreurs à éviter et comment adapter le pitch à son auditoire. Un grand merci à lui pour cette interview très enrichissante.

Du business plan social au pitch, une formidable aventure

Bonjour à tous, je m’appelle Jon Sallé, j’ai 30 ans, je suis parisien. Lorsque je suis sorti diplômé de l’École Centrale de Lyon en 2006, j’avais déjà réalisé que je n’arriverais pas à trouver mon compte dans les parcours qui semblaient tout tracé pour le jeune ingénieur que j’étais. J’ai eu la chance de partir voyager autour du monde pendant 2 ans et de m’investir comme volontaire dans plusieurs associations caritatives. A mon retour en France, j’ai repris mes études pour me consacrer aux problématiques sociales et environnementales et je suis entré à HEC Paris où je me suis spécialisé en Développement Durable et Entrepreneuriat Social. Peu attiré par le reporting RSE, j’ai commencé à travailler en investissement en microfinance, avant de rejoindre une start-up fondée par mon ami Alexandre Castel, Station Energy, une entreprise sociale dont l’objectif est de mettre en place en Afrique rurale un réseau de boutiques franchisées, électrifiées par des panneaux solaires, qui vendent des services “énergétiques” aux populations locales. Je me suis occupé de différents projets, dont la GSVC. C’était en janvier 2012 et à ce moment, Alexandre travaille depuis plus d’un an à temps plein sur le projet et est très impliqué dans la première levée de fonds de l’entreprise. Je me charge donc de la rédaction du Business Plan Social pour la finale francophone, et l’aide dans la présentation orale, un pitch de 10 minutes. Suite à notre victoire, je me charge de l’adaptation du BPS et du pitch au contexte américain pour la finale mondiale à Berkeley. Nous n’avons pas gagné, mais quelle expérience !

Le pitch est un exercice de communication

A) Le pitch doit atteindre un objectif précis

Un bon elevator pitch est un exercice de communication réussi, c’est-à-dire qu’il permet d’atteindre un objectif fixé à l’avance. Fondamentalement, c’est un discours vivant qui est adapté au format de la présentation ainsi qu’à l’auditoire. Il est clair et permet de mettre en avant certaines qualités du pitcheur. Cela signifie évidement sélectionner les informations qui vont toucher, même lorsque la présentation est relativement longue comme à la GSVC.

B) Un exemple percutant de pitch

Je pense aux 2 entrepreneurs du Bengladeshi qui ont présenté un projet d’habitat vert, de qualité mais bon marché pour les pauvres de leur pays. Ils étaient particulièrement impressionnants par la maîtrise de leur discours, par l’énergie qu’ils déployaient, par leur humour et leur capacité à prendre à parti les membres du jury. Leur dernier slide comprenait une centaine de boutons vers d’autres slides, chacun portant sur une question particulière, et était accompagné à peu près de cette phrase : “Vous avez sûrement des questions, pas de soucis ! De toute façon, on nous les a déjà posées, et nous avons la réponse. C’est à vous, bonne chance !”. Provocant, mais dans la continuité de la présentation. Le public était conquis, le jury aussi, et ils sont repartis avec le 2ème prix et 10 000$. Cela valait le déplacement !

Mettez-vous à la place de l’auditoire lors de votre pitch

Le pitcheur, souvent entrepreneur, passionné et pointu, peut parler des heures de son projet. Il va vouloir en dire le maximum pour convaincre un maximum de personnes à ce qu’il propose, car il veut en tirer de la reconnaissance de la “beauté” de ce qu’il propose. C’est une erreur. J’ai eu l’occasion d’entendre, suite à une question, des ingénieurs expliciter en détail un process industriel particulièrement complexe à un auditoire visiblement dépassé. Les pitcheurs s’en sont rendus compte et sont allés encore plus loin dans la complexité pour mieux expliciter plutôt que de changer le sujet, renforçant encore le malaise. Fondamentalement, ils n’ont pas su se mettre à la place de la personne qui avait posé la question.

Ce qui a fait la différence lors du concours

Comme dans tous les concours, cela s’est joué à un cheveu. Je pense que la différence s’est faite sur 3 points :
  • D’abord, la solidité du projet, plus avancé que beaucoup, qui a permis à Alexandre de répondre solidement aux questions.
  • Ensuite, notre chance d’avoir dans le jury une personne passionnée par le développement économique de l’Afrique, qui a été séduite par notre projet et qui a argumenté auprès des autres jurés en notre faveur.
  • Finalement, un BPS qualifié de “professionnel” par un autre juré pendant les délibérations, ce qui a sans doute fini de retourner le jury.
  • J’ajouterais tout de même adresser un problème absolument gigantesque avec un objectif très ambitieux, ce qui compte dans un concours de projets à finalité sociale.

Nous n’avons pas su faire passer notre message lors du pitch de la finale mondiale

A) Envoyez du rêve

Au cours de notre préparation pitch de Berkeley, on nous avait prévenus : il fallait envoyer du rêve pour espérer gagner ! En fait, il s’agissait de raconter une histoire qui porte les jurés, ce qui demande de laisser de côté cette rationalité et linéarité typique des ingénieurs français. Nous avons beaucoup travaillé là-dessus, mais n’avons pas réussi à faire passer notre message. Nous avons été très étonnés d’entendre que le jury doutait de la reproductibilité du projet. Pourtant, nous proposons à peine plus qu’une épicerie avec de l’électricité ! Mais certaines questions nous avaient permis de comprendre que le jury connaissait peu la réalité de la pauvreté africaine, que nous avions largement occultée dans la présentation. Cependant, ce jury a aussi mis en avant certaines faiblesses que nous n’avions pas identifiées jusque-là, ce qui a permis d’ajouter de la profondeur au projet par la suite.

B) Adaptez votre pitch à votre auditoire

Il faut adapter son discours et il faut savoir à l’avance si on a des alliés potentiels dans le jury pour faire en sorte de s’assurer de leur soutien. C’est très anglo-saxon, mais après tout rien ne l’interdit, et c’est le résultat qui compte : Le gagnant prend tout, et pour gagner il faut limiter le hasard au maximum. Il y a également un certain nombre de requis qu’il faut présenter. Cela demande de prendre son temps pour les présenter, sans endormir l’auditoire. Bref, il y a un équilibre à trouver qui vient par la pratique.

Avoir un prototype est un avantage lors d’un pitch

Le pitch du vainqueur n’était pas particulièrement bon, et un des pitcheurs a même perdu le fil à un moment donné. Mais le projet était particulièrement solide, avec un prototype déjà fonctionnel depuis une année au moins dans un contexte américain bien connu des jurés, tous étasuniens. Le marché est absolument gigantesque, et les potentialités de cette plateforme P2P n’ont pas échappé au jury. Il convient de dire qu’il comptait dans ses membres le fondateur de Kiva, la plus grande plateforme de microcrédit P2P (ancien lauréat du concours), et qu’il était enthousiasmé…

Mes conseils pour réussir votre pitch

A) S’entraîner en toute circonstance

Pitcher un maximum, dans toutes les circonstances, face à un maximum de personnes différentes. Avec Alexandre, on s’était amusés à pitcher notre projet en faisant la queue pour passer l’immigration américaine. Il s’agissait pour nous de bosser notre anglais ! Les gens étaient étonnés, mais personne ne s’est plaint des propos bizarres que nous tenions.

B) Commencer avec une blague ou un hook

Concernant le début d’un pitch, les techniques dépendent réellement du sujet et du pitcheur. Pour des entreprises sociales s’attaquant à des problématiques parfois glauques, type accès à des toilettes, il peut être bien de commencer par un “joke” avant de décrire la situation actuelle. L’inverse est également possible. Regardez Sanergy sur internet, c’est drôle de voir un étudiant du MIT expliquer qu’il est dans le “shit business”.

Le pitch est un élément clé de la réussite de votre projet

On a naturellement tendance à considérer les exercices de communication, comme le pitch, comme du pipeau qu’on peut improviser. En réalité, c’est tout autre : l’impression que vous laisserez conditionnera fortement la volonté de votre auditoire de s’intéresser à votre projet. Peu de personnes se lèvent le matin en pensant aux entreprises sociales qu’ils vont découvrir en surfant sur la toile aujourd’hui. En revanche, une personne marquée par un pitch prendra les 5 minutes nécessaires pour trouver votre site internet, même si vous n’avez pas gagné cette fois. Avec un peu de chance, cette personne connaît quelqu’un qui vous mettra en relation avec les investisseurs dont vous avez besoin. Vous aurez alors une nouvelle chance de faire la différence en pitchant. Station Energy a été contacté comme cela quelques semaines après le concours par un fonds d’investissement social intéressé par de l’amorçage en Afrique. Autant dire que ce type de fonds est très rare !
Vous avez aimé cette interview ? Partagez-la sur les réseaux sociaux !

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

REJOIGNEZ LES 20 000 MEMBRES DU CLUB MY BUSINESS PLAN

Vous voulez en savoir plus ?

De nombreux avantages pour les entrepreneurs et chefs d’entreprise

Télécharger des modèles gratuits

Obtenir des réductions pour entrepreneurs

Bénéficier de formations et de contenus gratuits

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

Business Plan
Rédiger un business plan social

Qu'est-ce qu'un business plan social ? Quelle est la différence entre un business plan classique et un business plan social ? A qui est destiné un business plan social ? Qui utilise le business plan social ?

Découvrir
Business Plan
business plan social : 5 erreurs classiques

Il y a des erreurs récurrentes au business plan social. Petite revue de 5 erreurs à éviter dans votre "BPS" pour parvenir à convaincre des financeurs et notamment des venture philanthropes.

Découvrir
Levée de fonds
Levée de fonds: les 3 points clés à connaître

Un projet de création d’entreprise ? Un nouvel investissement pour répondre à la croissance de votre activité ? L’envie est là mais problème, vos finances sont insuffisantes. Heureusement, des acteurs du monde économique sont présents pour aider dans la levée des fonds et participer de façon plus ou moins proche à votre projet.

Découvrir
Levée de fonds
Interview : Réussir sa levée de fonds post-covid

Comment réussir sa levée de fonds en périod post covid ? Edouard Seguin a d’abord été directeur financier dans des entreprises diverses (Groupe Afone, Groupe Muller, Modus Media). Il a pu pratiquer des opérations d’introduction en Bourse ou encore de fusion acquisition. Il a ensuite créé Piment and Co en 2011 pour participer à l’aventure entrepreneuriale de ses clients en leur apportant son expérience et mon expertise. Aujourd’hui il nous explique comment réussir sa levée de fonds post-covid.

Découvrir

Le cabinet My Business Plan a accompagné plus de 1000 entrepreneurs.

 

Pourquoi pas vous ?

  • MICHAEL BITTON

    Fondateur d’Adsrank

    Merci à Gaëtan pour son savoir-faire et professionnalisme. Il a immédiatement compris notre besoin et a réalisé rapidement un travail de haute qualité. Merci

  • LAURENCE LASCARY

    Fondatrice de DACP, production de films

    Gaëtan m’a aidé à passer d’une vision à des documents de projections compréhensible par mes interlocuteurs financiers. Pas toujours simple de modéliser une activité de production audiovisuelle et cinématographique mais il a su faire preuve d’agilité. Ainsi Gaëtan a été à mes côtés pour présenter et valoriser mon projet de développement à des partenaires potentiels.

     

  • FLORENT GARCIMORE

    Président de la Pianolab

     

    “Je recommande fortement les services d’accompagnement de Gaëtan Baudry et son équipe, à qui j’ai eu le plaisir de confier une mission d’élaboration d’un business plan pour ma société PIANO LAB

    Leur disponibilité, professionnalisme et méticulosité, avec un sens de l’écoute, ont en effet permis de produire un business plan solide et dont la rigueur a été appréciée par nos interlocuteurs financiers.”

     

  • LINDA LABIDI

    Fondatrice de Cooniz

    Le service proposé nous a aidé à structurer nos idées et les présenter de manières ludiques et accessibles. Ses différentes expériences nous ont aidé à optimiser notre approche et maximiser nos chances de succès. Professionnalisme, écoute et réactivité ont été le ciment de notre fructueuse collaboration

     

     

  • FLAVIEN POBELLE

    Fondateur du studio Pobelle Photographe

    L’agence My Business Plan, après plusieurs échanges (pertinents), a su comprendre mon projet et les différents enjeux pour aller au-delà même de ma demande initiale.
    Véritablement proactifs, Gaëtan et son équipe ont croisé mes données avec des statistiques nationales pour confirmer la faisabilité du projet et mettre l’accent sur les axes d’amélioration nécessaires.
    A la livraison de mon prévisionnel, la lecture était simple, cohérente et pertinente que j’ai pu présenter à ma banque.
    Ayant eu un sentiment d’écoute bien supérieur à la relation que j’ai pu avoir avec mon comptable, je recommande vivement l’agence My Business Plan qui savent véritablement être à l’écoute des entrepreneurs.

     

  • LAMINE KONE

    Fondateur de Poro institute

     

    J’ai fait appel à deux reprises au cabinet My Business Plan et les missions ont été réalisées avec beaucoup de professionnalisme, à ma grande satisfaction.
    Monsieur Baudry et son équipe font montre d’une grande écoute et une analyse fine des caractéristiques  des projets qui leur sont soumis.
    J’ai recommandé le cabinet à un ami entrepreneur d’un projet d’envergure et ce dernier m’a aussi fait part de sa satisfaction. 
    Je recommande fortement le cabinet My Business Plan à tous les entrepreneurs avec la garantie d’un travail rigoureux à même d’ “accrocher” pour  les investisseurs.

     

  • DAVID KADOUCH

    Fondateur de Dalux Real Europe

    Travaillant sur mon projet novateur dans le secteur de l’immobilier de luxe, depuis plus de 2 ans, je n’avais jamais élaboré de business plan digne de ce nom pour convaincre les investisseurs institutionnels de me suivre sur ce projet. Afin de clôturer ma levée de fonds, il me manquait un business plan simple, percutant, convaincant et en anglais s’il vous plaît. Je suis tombé par hasard sur le net sur le cabinet My Business Plan et je ne le regrette pas ! Il m’a tout refait en 4 jours chrono pour un livrable hyper professionnel et top ! Je referais appel au cabinet si besoin.

o

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

 

 

Se faire conseiller gratuitement par un comptable