REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

24 erreurs à ne pas faire devant son banquier

Publie le 04 Septembre 2017 15:33

La demande de prêt est un exercice délicat mais ô combien important... Voilà les clés pour le réussir en 24 points.

convaincre sa banque

 

 

1. Ne pas savoir où vous allez : vous devez être capable de donner des objectifs, précis et chiffrés que le prêt que vous allez demander permettra d’atteindre.


2. Ne pas avoir confiance en soi : évitez les phrases ressemblant de près ou de loin à : « si ça ne marche c’est pas grave, je ferais faillite ». Montrez que vous croyez en votre projet et en votre capacité à atteindre ces objectifs.


3. Avoir un dossier bâclé : des pièces manquantes, des fautes d’orthographes, des mots manquants… Autant d’éléments qui risquent de vous décrédibiliser.


4.  Ne pas se mettre à la place du banquier : gardez en tête que c’est vous qui avez une demande à faire au banquier – donc tenez compte de qu’il veut voir, entendre pour vous faire confiance ou être rassuré.


5. Négliger le premier entretien, qui sera souvent téléphonique : assurez de donner une bonne image de vous-mêmes dès la prise de rendez-vous. Cette image, surtout si elle est mauvaise, risque de vous coller à la peau et vous mettre dans de mauvaises conditions pour les prochains rendez-vous.


6. Venir seul alors que vous êtes plusieurs : si vous êtes plusieurs associés, alors venez à plusieurs, voire tous. Cela permet de montrer que vous êtes tous motivés, responsables et concernés.

 

7. Négliger la forme, qui compte tout autant que le fond. Tout est dit, soyez beau et votre présentation aussi.


8. Se vanter – d’autant plus quand il n’y a pas de quoi : rien ne sert de vouloir en mettre plein les yeux au banquier, laissez les chiffres parler pour eux-mêmes. Mieux vaut montrer que vous êtes confiants mais prudents, plutôt que présomptueux.


9. Etre blasé : même si vous pitchez pour la 1000ème fois, même si vous avez prévu d’aller voir la concurrence aussi, ayez toujours l’air passionné par votre projet. Sans passion, difficile de convaincre votre banquier de vous accorder un prêt.


10. Etre angoissé : même si ce rendez-vous est votre dernier espoir, votre dernière chance, montrer que vous êtes paralysé par la peur ne va pas arranger vos affaires, car cela va effrayer le banquier qui ne sera jamais incité à vous prêter de l’argent.


11. Etre trop pressé : pour le banquier, ça pourrait cacher quelque chose. En étant pressé, vous risquez d’être pressant et de ralentir le processus qui peut parfois déjà être long. Ne soyez pas contre-productif, tout vient à point qui sait attendre.


12. Ne pas être au fait de vos droits : avant votre rendez-vous, renseignez-vous sur les différents prêts que vous pouvez souscrire, les différents taux, les aides, les modalités du prêt…


13. Ne pas savoir comment fonctionne le prêt : parmi les modalités à connaître, maîtrisez bien le TAEG, soit le taux annuel effectif global, qui correspond à ce que vous devrez payer en plus du capital emprunté. C’est donc le coût total de votre crédit.

14. Oublier de négocier : il y a toujours de la place pour la négociation, donc ne vous en privez ! C’est même une preuve de confiance en vous.


15. Oublier la souplesse de remboursement : typiquement le genre de clause sur laquelle vous avez un pouvoir de négociation, donc profitez-en car assouplir les remboursements pourrait vous être très utile en cas de difficultés ou de croissance plus rapide que prévu.


16. Ne pas profiter du délai de réflexion : il peut être très important, notamment pour vérifier aux côtés d’un expert que vous avez bien su choisir la bonne solution de financement et bien négocié.


17. Ne pas s’attacher aux détails : dans un contrat de prêt, chaque détail compte. Vous n’êtes pas à l’abri d’une erreur, de votre part ou de la part la banque, et la moindre erreur peut vous faire perdre beaucoup de temps.


18. Essayer de camoufler des faiblesses : vous gagnerez plus à être sincère et montrer que vous avez conscience de vos faiblesses plutôt que d’être opaque, approximatif ou pire : que votre banquier découvre que vous lui avez menti.


19. Avoir des apports insuffisants : ce qui vaut pour un prêt de particulier ne vaut pas forcément pour une entreprise, mais il faut quand même que vous prouvez à votre banquier que vous avez des ressources suffisamment importantes en jeu pour montrer que vous vous mouillez et que vous croyez en votre projet.

20. Evaluer ses besoins à la volée : la demande de prêt doit être rigoureusement justifiée. Vous devez détailler chaque poste de dépense qu’il doit couvrir, pour que le banquier soit vraiment convaincu de vous aider.

21. Ne pas avoir préparé son argumentaire : avant d’aller voir votre banquier, entraînez-vous à pitcher et à défendre votre demande devant vos proches notamment, pour ne faire d’erreurs le jour J.

 

22. Ne pas avoir de business plan : l’erreur ultime. Le business plan est ce qui doit avoir motivé votre demander de rendez-vous chez le banquier. Ne pas en avoir vous décrédibilisera totalement.


23. Donner des chiffres extrêmes : être trop optimiste ou négatif parce que vos chiffres apparaitront d’autant plus faux. Certes, ils le sont, mais ça n’empêche de se rapprocher tant vous pouvez de la réalité.


24. Se baser sur une étude de marché bidon : des données trop générales trouvées sur internet, voire des chiffres inventés n’inciteront pas le banquier à vous faire confiance. Le meilleur moyen de l’y inciter et de tirer des chiffres venus du terrain qui prouvent que vous avez toutes les chances de réussir.

Ajouter un commentaire