REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Les 5 erreurs à ne pas commettre dans la valorisation de son website

Les écueils lors de la valorisation d'une boutique en ligne

Il existe plusieurs méthodes afin de déterminer au mieux la valorisation de votre site. Dans cet article, nous verrons les erreurs à éviter afin de ne pas sur ou sous-évaluer toute boutique en ligne. En effet, une erreur sur la valorisation de votre site web pourrait mettre à mal sa revente ou votre levée de fonds. 


Ne pas prendre connaissance de la société

Cette première erreur concerne surtout les acheteurs ou les investisseurs. En effet, en tant que fondateur ou actuel directeur, nous partons du postulat que vous connaissez votre business et le marché dans lequel il s’inscrit sur le bout des doigts.
Tout investisseur ou acheteur doit prendre connaissance de l’histoire du site e-commerce que vous souhaitez racheter. Un mauvais investisseur aurait tendance à se focaliser sur les chiffres et à directement commencer par éplucher bilan, compte de résultat et trésorerie. Avant toute chose, il convient de prendre connaissance du site, du marché et de son métier. Vous devez déterminer les forces et les faiblesses du site notamment à-travers une matrice SWOT. Vous n’en comprendrez que mieux son état financier. Vous devez également vous intéresser à son environnement, c’est-à-dire son marché. Pour cela, une matrice PESTEL peut vous aider.

Raisonner seulement et simplement sur le chiffre d'affaires

Qu’entend-on par ce titre ? Il s’agit ici de simplement valoriser le site ecommerce par son chiffre d’affaire, son résultat net, le coût des inventaires ou encore les dépenses d’opération. Ces données ne permettent pas d’évaluer correctement le site car ils dépendent fortement de ce qu’il propose. En effet, une société vendant des produits de beauté haut de gamme en ligne aura bien souvent un CA supérieur à un site vendant des fournitures scolaires. Il est ainsi important de raisonner en « marge ». Montrer une marge importante vous donnera de plus un impact fort auprès de vos repreneurs. Une marge commerciale nette (Prix d’Achat HT / Prix de Vente HT) de plus de 40% mettra ainsi en confiance les investisseurs. Si deux sites e-commerce ont un CA de 30 millions mais que l’un a une marge de 37% et l’autre de 32%, les acheteurs valoriseront évidemment plus celui avec la plus grande marge. Les marges d’opération sont également très importantes. Plus le ratio EBITDA/CA est grand, plus vous prouvez à vos investisseurs que vous êtes solide. En effet, ce ratio est indépendant de votre structure et de vos taxes et se base donc seulement sur vos opérations. Pour en savoir plus sur l'EBITDA, lisez cette fiche pratique.

Ne pas analyser ou mal analyser le futur du site web

Il est très important de ne pas se focaliser sur la rentabilité actuelle du site web. Bien entendu, si le site est en bonne santé financière c’est très prometteur pour la suite. Mais s’il rencontre actuellement des difficultés, vous devez être capable de passer outre et de vous projeter. Par projeter, nous entendons avoir une stratégie pour mettre le site sur les rails et le développer de telle sorte à ce qu’il soit rentable.
L’autre erreur à ne pas commettre est de sur ou sous-valoriser les cash-flows potentiels si vous effectuez un Discounted Cash-Flow (DCF). Nous voyons souvent des calculs avec des flux de trésorerie irréalistes. Vous devez ainsi étudier la croissance des cash-flows passés afin de déterminer au mieux la croissance future. Soyez également attentifs à correctement déterminer le taux d’actualisation relatif au site web à valoriser. Ce taux correspond au taux sans risque, augmenté d’une prime de risque. Plus l’entreprise est risquée, plus cette prime de risque sera haute. Comme vous allez utiliser ce taux d’actualisation lorsque vous allez actualiser les cash-flows, il est primordial de bien la définir, en connaissant parfaitement les risques liés au site web à valoriser.


Se focaliser sur le site en oubliant ses clients

Il va de soi qu’on ne valorise pas une boutique en ligne de la même façon que l’on valoriserait un commerce physique. Des clients fidèles seront fortement valorisés, le taux de réachat sera ainsi demandé. Le panier moyen ainsi que le taux de retours seront également à analyser de manière à connaître plus en profondeur l’entreprise et ses clients. De plus, il est très important de regarder la communauté du site web. En effet, valoriser un blog qui attire de nombreux lecteurs, une communauté sur un réseau social ou encore le nombre d’abonnements à une newsletter est très important. Ce sont en effet autant de clients potentiels qu’il sera à vous d’attirer et de retenir.

Sous-estimer son référencement

Une boutique en ligne est avant tout un site web. Il convient donc de vérifier son référencement ainsi que les données relatives à son trafic. Il vous faudra analyser les mots-clés qui vous rapportent le plus de trafic et au besoin les modifier. Vous devrez également être très attentif aux taux de rebond et de conversion du site. Un site avec un très bon référencement sera fortement valorisé. Il a en effet un impact sur la récurrence de votre CA. En effet, si vos clients viennent principalement grâce aux adwords, si vous stoppez leur financement vous n’aurez plus de clients. Si vos clients viennent grâce à votre SEO, vous pourrez bénéficier de leur venue encore 6 mois après l’arrêt de mise à jour du référencement.

Conclusion

Si vous réussissez à éviter ces erreurs, vous obtiendrez une valorisation plus exacte de votre boutique en ligne ou de celle dans laquelle vous souhaitez investir. Vous devez ainsi connaître parfaitement le site web, le marché dans lequel il s’inscrit ainsi que ses clients. Le trafic sera également à analyser ainsi que son référencement. Pour finir, vous devez trouver un taux de croissance des Cash-Flows réaliste de façon à ne pas commettre d’erreurs lors de votre DCF.
  

Ajouter un commentaire