REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

5 erreurs à éviter dans la forme de votre business plan

Publie le 18 Avril 2017 15:21

Vous souhaitez vous lancer dans une activité entrepreneuriale? Après une longue période de réflexion, d’hésitation, il est temps de se lancer dans la rédaction d’un business plan. En plus d’être un outil vous permettant de convaincre des partenaires financiers, il vous permettra d’avancer sur votre projet en répondant à des questions non abordées lors de sa construction, mais surtout de le porter à une phase plus mature qu'au commencement.

Vous ne ressentez peut-être aucun mal à formuler vos idées, exposer votre projet, mais pourtant, vous n’arrivez pas à terminer la rédaction de votre business plan. Sachez que le fond de votre business plan ne sera pas l’unique facteur étudié lors de sa lecture : La forme est également très importante. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous parler des 6 erreurs de forme que vous devez éviter à tout prix lors de l’élaboration de votre business plan.

forme business plan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1) L’écriture

Même si cela paraît évident, de nombreux business plan sont mal écrits, voir incompréhensibles : Contre-sens, fautes de grammaire, d’orthographe, répétitions abusives … Sachez que cela remettra en question la crédibilité de l’équipe, et n’inspirera pas confiance aux investisseurs. Il est donc dommage de remettre en cause la qualité d’un projet, suite à des erreurs tout à fait évitables et rectifiables avec un minimum de rigueur.

Pour éviter ces maladresses, nous vous conseillons de faire relire votre document par le maximum de personnes possible. Les principales coquilles et fautes pourront être évitées, et la relecture par des tiers permettra également de vérifier si votre écriture est compréhensible. Il est évident que l’utilisation d’un correcteur automatique est plus que préconisé lors de la rédaction de votre business plan, pour supprimer les fautes grossières.

2) Le surplus d’information

Un business plan ne doit pas contenir toutes les informations auxquelles vous pensez. Même si cela parait étrange, un business plan trop long peut freiner les investisseurs, comme la lecture d’un dictionnaire pourrait vous décourager.

  • Si votre document est en format texte (type Word), ne dépassez pas les 20-30 pages, qui seront largement suffisantes pour expliquer votre projet et exposer vos arguments.
  • Si votre business plan est en format présentation (type PowerPoint), nous préconisons une cinquantaine de slides, pour ne pas perdre ou lasser la personne qui réceptionnera votre fichier.

Essayez d’être le plus précis et pertinent possible. Ne privilégiez jamais la quantité à la qualité.

3) Un document descriptif

Un business plan vous permet de « vendre » votre projet, ou du moins de le présenter pour qu’il soit compris et accepté par le plus grand nombre de personne. Pour mener à bien cette mission, il ne faudra pas s’arrêter à la simple description de votre business. En effet, énormément de business plans sont descriptifs au lieu d’être démonstratifs. Sachez que tout doit être justifié, argumenté, sans quoi votre business plan ne sera pas crédible, et peu étudié des investisseurs. Cela pourrait être comparable au droit : Imaginez un avocat s’arrêtant à la description des faits lors d’une affaire ; sans démonstration, il ne pourra rien prouver.
Pour remédier à cela, utilisez des chiffres. Que cela soit dans la partie financière, dans l’étude de marché, ou dans votre stratégie : Parlez de somme d’argent, de nombre de personnes, de dates, … de données numériques. Bien entendu, attention à ne pas obtenir l’effet inverse en négligeant la partie descriptive au profit de celle-ci, mais essayez de trouver le juste milieu pour la rédaction de votre business plan.

4) L’abus de graphiques

Pour mieux appuyer vos propos, et pour un meilleur confort de lecture, il est toujours agréable de joindre des données graphiques à votre business plan. Malheureusement, de nombreux business plans abusent de ces graphiques, sans même prendre le temps de les expliquer. C’est une erreur similaire aux business plans uniquement descriptifs, comme expliqué ci-dessus : Sans justifications, explications, ces graphiques n’ont aucune valeur. Encore une fois, n’en abusez pas, et privilégiez la qualité à la quantité. Un graphique bien construit, bien expliqué dans chaque partie de votre business plan sera amplement suffisant.

5) Trop d’originalité tue l’originalité

Un business plan est un document que nous pouvons qualifier de normatif : Nous retrouvons généralement la même structure d’un document à l’autre. Concernant l’habillage, il est de coutume d’utiliser des couleurs rappelant la charte graphique de l’entreprise. Cela permettra de personnaliser votre document : N’en abusez pas. De nombreux business plans ont utilisés des couleurs douteuses, des illustrations non professionnelles, ce qui nous renvoie encore une fois une mauvaise image de l’équipe dirigeante : Manque de professionnalisme, manque de sérieux, … Sachez rester sobre lors de la mise en page de votre business plan, mais original dans sa rédaction.

6) La forme comme outil de crédibilité

Pour conclure, le fond du business plan mettra en lumière son potentiel, la qualité du projet présenté. La forme, quant à elle, permettra d’appuyer les arguments exposés, et de confirmer la pertinence du projet en question. Elle soulignera également le sérieux et la crédibilité de l’équipe porteuse du projet, point fondamental pour obtenir la confiance des investisseurs.

Catégorie: 

Ajouter un commentaire