Ouvrir un bar: Comment rédiger le business plan ?

Pour créer votre bar, ou même en reprendre un, il faut vous armer d'un business plan si vous souhaitez obtenir des fonds pour lancer votre activité. Les investisseurs ont des attentes particulières avec des parties indispensables à évoquer. Quelles sont les règles d'or pour bien rédiger son business plan pour un bar ? Comment s'y prendre ? Cette fiche pratique a pour but de vous éclairer sur les démarches à suivre pour rédiger un document de qualité aux yeux des financeurs.

 

Le comptoir d'un bar suite au business plan

 

Des modèles semblables dans les business plans

Maintenant, il faut rentrer dans le vif du sujet. Peur de la feuille blanche ? Première étape, inspirez vous de modèles de business plan de bar pré-établis. Ils sont une source non négligeable dans l'élaboration de celui-ci. Les investisseurs ont des attentes spécifiques et des parties indispensables doivent y figurer: Étude de marché, analyse concurrentielle, business model, prévisions financières, etc.

Dans le cadre d'un bar, la zone de chalandise relève d'un caractère important et les financeurs ont un oeil avisé sur le sujet. L'implantation fait partie des facteurs clés de succès d'un bar. Non seulement vous devez avoir le lieu idéal, mais aussi le justifier et argumenter votre choix dans votre business plan.

Rencontre de clients pour orienter votre business plan

Après avoir compris comment se rédigeait un business plan et les parties qu'il faut retrouver, il est désormais temps de le remplir. Pour cela, rien de mieux que d'aller directement à la rencontre des ménages de votre zone de chalandise. À travers des questionnaires ou même des entretiens, l'objectif est d'en apprendre davantage sur les besoins et envies des ménages, que ce soit des consommateurs de boissons, ou même de comprendre pourquoi certaines personnes ne vont pas dans des bars.

Ces renseignements vont vous permettre de faire connaître le marché et la demande auprès des investisseurs mais aussi auprès de vous. À la suite de ces études, vous saurez à quel(s) besoin(s) il semble important de répondre et la suite de votre business plan sera orienté en fonction de cela.

 

Votre business plan a besoin d'un regard extérieur

Une fois les passants de votre zone de chalandise analysés, votre concept, votre business model et vos prévisions financières découleront des conclusions tirées de ces rencontres. Néanmoins, malgré un travail accompli de votre part et la rédaction d'un document dont vous êtes fier, un regard critique et extérieur à votre entreprise parait nécessaire et pertinent pour vous permettre de vous corriger et de tirer des conclusions sur la compréhension de votre business plan. Dans le meilleur des cas, quelqu'un n'ayant jamais travaillé dans le secteur du bar. En effet, si votre ami Valentin ne comprend pas rapidement votre concept, il faut remettre en question votre rédaction. Cet ami, ou même coach, corrigera vos éventuelles fautes d'orthographes, critiquera vos hypothèses, remettra en cause certaines parties. Bref, cette personne externe aura le recul nécessaire que vous n'avez pas nécessairement.

 

Des concours de business plan pour s'entraîner

Maintenant que votre business plan est fin prêt, vous devez vous entraîner. En effet, vous n'aurez pas de secondes chances auprès d'un investisseur. Pour cela, participer à des concours reste le meilleur moyen de pouvoir se confronter à la réalité de regards extérieurs. Ces concours vous permettront d'obtenir des feedbacks, mais aussi de gagner en notoriété et pourquoi pas d'obtenir des fonds.

Un business plan adapté à chaque interlocuteur

Ca y est, après toutes ces démarches, vous pouvez présenter votre business plan aux personnes susceptibles d'apporter des fonds. Un business plan doit être rédigé pour chaque interlocuteur rencontré, même si la majeure partie de votre business plan se retrouveront à chaque occasion. Parmi eux, vous avez les investisseurs, mais aussi les banquiers, ou encore pour vous-mêmes. Pour les deux premiers, les exigences ne sont pas les mêmes.

Un investisseur pourrait attacher plus d'importance au concept du bar, et à la personnalité des fondateurs qui peuvent avoir des qualités entrepreneuriales selon eux, tandis que le banquier attendra des résultats financiers cohérents et en adéquation avec le secteur du bar. Les bases de données des banques comportent les ratios financiers clés des bars en France, et ils n'hésiteront pas à refuser des prêts si les vôtres sont bien en-dessous de la moyenne. Ces ratios peuvent être les marges brutes sur chaque type de boissons vendu, le BFR, le retour sur investissement, le seuil de rentabilité, etc. Si vos prévisions sont nettement avantageuses, c'est un atout à mettre en avant dans votre business plan.

 

 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire