REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

7 astuces pour un business plan percutant

Publie le 24 Mars 2020 12:33

L’établissement d’un business plan constitue une étape obligatoire lorsque l’entrepreneur envisage de convaincre les investisseurs ou les banquiers à investir dans son projet. Celui-ci est vu comme un outil de présentation qui démontre la stratégie utilisée pour la concrétisation et la bonne marche du projet. De ce fait, il doit être impeccable, aussi bien sur le fond que sur la forme. Se pose alors la question de ce que le business plan doit contenir pour être assez convaincant et les formalismes à suivre à cet effet. Voici 7 astuces qui vous aideront sans aucun doute à réussir votre business plan.

conseils sur le plan d'affaires

 

Une introduction percutante

La bande annonce a pour objectif de donner envie de voir un film. Il en est de même pour l’introduction du business plan. Cette dernière est plus connue sous l’appellation « Executive Summary ». Ce résumé des opérations n’est pas forcément long, puisqu’il ne fait que deux pages au maximum. Toutefois, son contenu doit sortir du lot. Il représente un contenu simplifié de votre plan détaillé permettant à vos auditeurs d’avoir une vision globale de votre projet. Il inclut divers éléments, notamment :

  • La nature de vos activités
  • Les valeurs de votre projet : vos atouts et avantages face à la concurrence
  • La présentation de votre équipe : leurs expériences et savoir-faire
  • La typologie du marché : les concurrents, les opportunités et la taille du marché actuel.
  • Le résultat prévisionnel : le compte de résultat escompté sur trois ans
  • Le besoin de financement 

En somme, l’executive summary sert à afficher le projet sous son meilleur jour. Cette partie introductive peut également servir de pitch lors de la présentation du projet aux futurs partenaires ou investisseurs. POur en savoir plus sur l'elevator pitch, lire ce dossier : https://www.my-business-plan.fr/elevator-pitch

La présentation de l’équipe

Le parcours professionnel, les formations suivies ainsi que les compétences de chaque membre de l’équipe figurent dans l’executive summary. Un chef cuisinier dûment formé et possédant une certaine expérience dans le monde de la cuisine a plus de chances de convaincre les potentiels financeurs pour son projet d’ouvrir son propre restaurant comparé à un jeune apprenti. Par ailleurs, vous devez préciser dans ce résumé le rôle des co-fondateurs et des futurs associés en vue de mettre en évidence la complémentarité de leurs compétences.
En général, les potentiels partenaires prennent compte des capacités des personnes au lieu de trop se focaliser sur le projet lui-même. En somme, la cohésion et complémentarité de compétences entre les membres de l’équipe constitue l’un des principaux points forts du business plan.

Bien étudier le marché

Afin de réussir son business plan, une étude du marché s’impose (lire notre dossier dédié ici). L’élaboration d’un plan solide repose sur l’analyse du marché idéalement en allant sur le terrain. Cette opération peut effectivement faire la différence si les investisseurs devaient choisir entre plusieurs projets. En effet, plusieurs entrepreneurs choisissent de simplifier la création de leur entreprise en sous-traitant l’étude du marché à un cabinet spécialisé, alors que les avis des futurs prospects doivent être recueillis personnellement par les fondateurs de l’entreprise. Certes, une étude faite soi-même peut être imparfaite, mais elle contribue à la personnalisation du business plan.
Concrètement, l’étude du marché contient trois parties fondamentales, à savoir :

  • L’offre : les concurrents constituent la composante essentielle de cet élément. En effet, vous devez prendre connaissance du nombre de vos concurrents, ainsi que la variété de leurs prestations et leurs tarifs avant de lancer votre projet. Tenir compte de l’offre aide à établir la stratégie commerciale à adopter afin de mieux appréhender les carences de l’offre sur le marché. En comblant les carences de marché, c’est-à-dire les besoins non satisfaits par la concurrence, vous disposez d’un avantage non-négligeable sur vos concurrents. C’est par exemple le cas lorsqu’un entrepreneur décide d’ouvrir sa maison de couture pour créer des vêtements originaux et sur-mesure dans une ville où le prêt-à-porter est légion ; comme c’est le cas à Paris ou dans d’autres grandes villes françaises.
  • La demande : en étudiant les besoins de la clientèle cible, vous parviendrez à renforcer votre business plan. Recensez les habitudes de consommation et le budget des consommateurs à cet effet. En déterminant par exemple, les plats les mieux appréciés dans votre région. Vous pouvez concrètement élaborer un menu type susceptible d’attirer la clientèle dans votre futur restaurant.
  • Pour parfaire votre étude du marché, rencontrez directement les clients ainsi que les acteurs du marché. De cette façon, vous cernerez mieux le marché cible, ce qui prouvera d’ailleurs votre implication dans votre projet. 

Des prévisions réalistes et pessimistes

Ces prévisions impliquent notamment la rentabilité ou non du projet. Mieux vaut être réaliste et se rattraper en proposant des solutions que de cacher les faiblesses du projet. Pour ce faire, ne mettez pas de côté les aspects négatifs de la création de votre entreprise. En ouvrant un site e-commerce, les entrepreneurs se voilent souvent la face sur une éventuelle baisse de fréquentation en raison d’une accessibilité réduite à certaines pages.

L’établissement de prévisions réalistes aide concrètement dans l’élaboration du positionnement de l’entreprise sur le marché. En temps de crise comme actuellement, il se peut que le chiffre d’affaires soit réduit en tenant compte des faiblesses du projet. Néanmoins, vous pouvez ainsi déterminer les réels impacts de cette baisse du chiffre d’affaires sur la structure financière de votre société. En réduisant ou en comprimant les activités de votre future entreprise en fonction de cette information, vous obtiendrez ce que l’on appelle les charges variables (qui changent en fonction de la baisse de l’activité) et charges invariables (les charges comprimées à un même montant, quel que soit le niveau de l’activité).

Bref, l’anticipation des problèmes rencontrés dans le cadre de la création d’entreprise n’est possible qu’en prévoyant les faiblesses, voire l’échec du projet. De cette manière, vous pouvez établir un résultat financier positif en présentant les solutions adéquates. Il peut s’agir d’un tableau de bord permettant de surveiller informations comptables et les indicateurs économiques. Cet outil permet effectivement de mieux encadre la partie financière d’un projet.

Un bon modèle économique

Pour être convaincant, le business plan doit répondre à la question « comment gagner de l’argent ? ». Une partie qui se rapporte à la stratégie de votre entreprise pour générer du profit. Elle implique notamment les besoins nécessaires au lancement du projet ainsi que les ressources mobilisées à cet effet. Le tableau prévisionnel de financement est adapté en fonction des exigences des banquiers et des investisseurs potentiels. Identifiez d’abord le levier au financement de votre future entreprise en prenant connaissance des montants maximums accordés et des critères d’attribution de l’établissement bancaire que vous avez sélectionné. Afin de mieux évaluer la pertinence de votre modèle économique, vous pouvez comparer avec d’autres modèles proposés sur le marché cible.
Ne minimisez pas vos besoins financiers pour faciliter l’obtention de fonds de vos investisseurs. Vous en serez pénalisé par un manque de fonds si vos moyens ne comblent pas le déficit. A titre d’exemple, n’excluez pas votre besoin en énergie (gaz ou électricité) si vous décidez d’ouvrir un centre de foot à 5. Les frais peuvent être élevés en fonction du nombre d’appareils que vous prévoyez d’utiliser. Établissez un compte de résultat prévisionnel incluant votre chiffre d’affaires et les charges annuelles à prévoir sur une période de trois ans. Déterminez votre chiffre d’affaires avec précision en tenant compte de vos moyens et de votre stratégie. Les soldes intermédiaires de gestion doivent être prévus dans ce cadre. Le compte de résultat prévisionnel reflète la capacité de l’entreprise à être rentable à termes (les financeurs attendent souvent une rentabilité à 2 3 ans maximum)
Un plan de financement complet et un compte de résultat prévisionnel rentable contribuent à l’établissement d’un bon modèle économique du business plan.

Pour en savoir plus sur le compte de résultat prévisionnel : https://www.my-business-plan.fr/compte-resultat

Une présentation soignée

La partie financière de votre business plan étant particulièrement importante, la présentation de chaque tableau financier doit être soignée par conséquent. Vous pouvez par exemple utiliser un tableur Excel ou encore un logciel. 

Les fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison témoignent d’une certaine négligence de la part du titulaire du projet. Ce type d’erreurs se révèle intolérable puisque les potentiels financeurs peuvent douter du sérieux du projet. Si nécessaire, faites relire votre business plan par un relecteur professionnel ou une personne de confiance. En outre, évitez le langage familier. Aérez votre texte et utilisez des termes simples pour faciliter la compréhension de votre document. Les moyens déployés et les objectifs du projet doivent être cohérents pour attirer l’attention du lecteur.
Ne laissez aucun détail au hasard, au risque de vous faire pénaliser par vos financeurs potentiels. La moindre erreur risque d’impacter directement sur votre image.

Les bons documents en annexe

Afin de prouver la véracité de la partie financière de votre business plan, vous pouvez joindre quelques documents en annexe. Il peut s’agir de contrats de partenariats, de lettres de recommandation des clients, de tableaux optionnels ou encore de récapitulatifs des financements. Les documents prouvant le remboursement d’emprunts se révèlent particulièrement importants aux yeux des banquiers. Si vous avez déjà emprunté une somme importante pour la concrétisation de l’un de vos projets personnels ou professionnels, recueillez tous les détails de votre remboursement, comme les dates et la période de l’emprunt.
Chaque document sur les récapitulatifs de vos financements compte pour assurer la solidité de votre business plan, et ce quel que soit l’activité que vous prévoyez de pratiquer et la taille de votre société.

Pour conclure, un minimum de bon sens et de connaissances sur la création d’entreprise reste la clé de la réussite d’un business plan. Vous pouvez toujours vous tourner vers un conseiller professionnel si vous craignez de faire des erreurs qui peuvent vous coûter la concrétisation de votre projet.
  

Ajouter un commentaire