REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Etude de la concurrence sur le marché des box alimentaires

Publie le 02 Août 2013 14:52

L'étude de la concurrence par foodizbox

Le marché des box est très concurrentiel et de nombreuses startups se sont lancées sur ce marché depuis peu. Comme étude de cas, nous avons interviewé FoodizBox, une jeune startup, pour comprendre comment ils avaient étudié leur concurrence et trouvé leur positionnement. Voici les réponses de leur interview pour mieux comprendre le marché des box. 
 

 

FoodizBox : une startup qui a du goût

FoodizBox est un site de e-commerce par abonnement sur le marché de l’épicerie fine. Nous proposons à nos abonnés de recevoir chaque mois une sélection de 5 à 7 produits gastronomiques surprises ainsi qu’un ustensile de cuisine original.
La FoodizBox est accompagnée du FoodizMag’, reprenant la description de chaque produit et marque, ainsi que de quelques idées cuisine, et de 4 fiches recette réalisées par nos deux chefs Noëmie (TopChef 2012) et Bernard (Blogueur culinaire) avec les produits de la box.
Toutes nos recettes sont filmées et disponibles en vidéo sur notre site et notre chaîne Youtube pour des explications encore plus complètes.

 

Le marché des box par abonnement

Le projet trouve sa source avec la rencontre des deux co-fondateurs, Jérémie et Julien, au cours de leurs MBA entrepreneur à l’ISC Paris. Durant notre cursus, nous nous sommes découverts des aspirations communes à la création d’entreprise et nous avons commencé par faire un tour d’horizon des nouvelles tendances de consommation. C’est ainsi que nous avons découvert le e-commerce par abonnement, qui se développait fortement aux Etats-Unis mais aussi en France avec notamment le concept des Beauty Box (JolieBox, GlossyBox…). Nous en sommes venus à parler de nos goûts en matière de cuisine, de restaurants, de saveurs, épices, ou produits divers que nous avions été amenés à cuisiner et à gouter. Tous deux étant animés par un profond désir de créer notre entreprise,  nous avons décidé de baser notre modèle sur ce nouveau concept de la « Box », et c’est ainsi que l’idée d’être capable d’offrir une surprise culinaire sur le modèle de l’e-commerce par abonnement a germée.
 

Un positionnement spécifique

Nous apportons une délicieuse surprise dans les boites aux lettres de nos clients chaque mois. Nous leurs faisons découvrir des produits de qualité et originaux, qu’ils n’auraient pas trouvés par eux-mêmes afin de leur apporter un peu d’inattendu dans leur cuisine du quotidien.
Nous les épaulons avec 4 recettes utilisant les produits de la box, qui sont réalisées par nos 2 chefs : Noëmie (TopChef 2012) et Bernard (Blogueur culinaire) qui sont les deux égéries de FoodizBox, cautions et garants de la qualité de nos produits et de nos recettes.
 
Afin d’apporter encore plus de conseils à nos abonnés, ils ont la possibilité de retrouver toutes nos recettes en vidéo sur notre site et notre chaîne youtube.
 
En plus de l’effet de découverte, des produits « Full Size » présents dans la box, et de la livraison incluse, la valeur marchande des produits est supérieure au prix de vente de celle-ci.
 
Nos abonnés partagent régulièrement leurs réalisations culinaires sur les réseaux sociaux, alimentant ainsi l’esprit communautaire de FoodizBox.
 
La concurrence est rude notamment avec les autres foodbox (Gastronomiz, Kitchen Trotter, Eat Your Box etc.) qui sont nombreuses et surfent chacune sur un positionnement particulier (box culinaire voyage, box culinaires bio etc.).

La concurrence offre une gamme tarifaire d’abonnement comprise entre 17 et 29 euros TTC

Si sur ce marché, on peut considérer qu’il y a 6 concurrents toujours dans la course, nous constatons à ce jour quelques abandons et rachats entre foodbox (FoodizBox a d’ailleurs racheté CookUpBox en Juin 2013). C’est un marché très mouvant où l’adaptabilité et la création de sources de revenus annexes sont à notre sens primordiales pour subsister et pérenniser le projet.

En outre FoodizBox a plusieurs réels avantages concurrentiels :


 
  • FoodizBox offre un très bon rapport qualité-prix à ses clients avec une valeur marchande des produits de la box qui tourne autour de 30€, pour un  prix d’achat de seulement 24,9€ livraison incluse.
  • Nous proposons avec chaque box, 4 recettes (2 sucrés / 2 salés) associant les produits de la box.
  • FoodizBox est le seul à proposer les recettes en vidéo pour apprendre à cuisiner, et à avoir une chaîne Youtube (avec plus de 37000 vues)
  • Deux ambassadeurs reconnus et appréciés du public : Noëmie (Top Chef et Championne de France des desserts) et Bernard (bloggeur culinaire influant)
  • Nous sommes l’une des deux Food-Box à posséder une eBoutique afin de permettre aux abonnés de racheter leurs produits préférés.
     

 Un des facteurs pour réussir...la visibilité !

Sur le web, nous sommes une goutte d’eau, d’où le besoin notamment d’ambassadeurs pour gagner en visibilité. La communication est donc un facteur à ne pas négliger. D’autre part la logistique et le transport constituent deux facteurs clés de succès car il faut bien maitriser ces deux aspects, d’un point de vue financier mais aussi par rapport à la qualité perçue par le client.

Concernant notre business model, le plus grand avantage de l'abonnement est la récurrence, qui permet d’avoir une bonne visibilité sur le cash flow et sur l’évolution de la clientèle.  En outre, le e-commerce permet de se lancer avec des fonds limités là ou l’ouverture d’une enseigne physique coûte beaucoup d’argent.


 

Les erreurs qu'il ne faut surtout pas faire sur le marché des box

Il y a beaucoup d’erreurs qu’il vaut mieux tenter d’éviter, comme le fait de négliger la logistique en pensant que l’on peut s’en occuper soi-même. Si au début, en phase de lancement, il semble envisageable de le faire, il faut savoir que l’assemblage de la box - notamment le calage - est un vrai savoir. Lorsque c’est bien réalisé, les risques de casse sont moindres, ce qui a un réel impact positif, tant pour la perception et la satisfaction de l’abonné que pour le SAV qui a ainsi moins de demandes à traiter. De plus, lorsque l’on est en production avec des volumes plus conséquents, il n’est pas forcement aisé de trouver le temps de chercher son logisticien et de bien négocier la relation.
Il est aussi important de veiller à garder une ligne de conduite concernant la promesse faite au client au sujet de l’offre, ce qui n’est pas toujours facile et requiert beaucoup d’attention. Il faut savoir être proche de ses abonnés, particulièrement sur un business model basé sur le web, où la e-réputation doit être entretenue et où et le bad buzz peut arriver très vite.

 

Une réglementation stricte 

Il faut prendre en considération certaines normes. La première, qui semble la plus logique, est de respecter la chaîne du froid et donc le fait que l’on ne peut pas transporter du frais, d’où le choix de l’épicerie-fine et de l’alimentaire non frais. D’autres précautions peuvent être prises, comme l’étiquetage des produits, ainsi que les DLC ou DLUO qui demandent une véritable relation de confiance et d’échange avec les marques et producteurs partenaires.
 

Le business plan...bien souvent incontournable

Nous avons bien entendu procédé à la rédaction d’un business plan, et même plusieurs puisque le business plan évolue et change avec la société et le projet, qui grandit et gagne en maturité. La rédaction du business plan a été primordiale pour décomposer le projet, et pour vérifier sa faisabilité et sa viabilité. Cela nous a permis de poser le projet sur papier, et ainsi d’anticiper certaines phases de coûts
De plus, le business plan constitue un élément essentiel pour convaincre les banques comme les investisseurs, et il permet de garder une trame du projet.

 

Une petite anecdote ?

Il nous est arrivé de faire des choses improbables durant les premiers mois, comme coller des étiquettes à la main sur 300 pots la veille du départ des box, ou faire des livraisons de box en personne à certains clients car la poste avait perdu leurs colis, mais ce sont désormais de lointains et bons souvenirs !

 

Un dernier conseil

Il ne faut pas hésiter à se lancer, car la réalité est très souvent différente de l’idée que l’on se fait d’un projet. L’effet d’expérience est le meilleur moyen d’apprendre… surtout de ses erreurs !  

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire