REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Charges variables, charges opérationnelles et charges d'exploitation : quelle différence ?

Tout comprendre sur les charges variables, les charges opérationnelles et les charges d'exploitation

Vous vous interrogez sur le fonctionnement des charges variables, des charges opérationnelles et des charges d’exploitation ? Vous ne savez pas encore les différencier ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons vous expliquer ce qui se cachent derrière chacune de ces catégories de charges ! L’analyse de ces charges est en effet clé si vous voulez étudier vos ratios de rentabilité.

charges variables ou charges d'exploitation

Les charges variables, aussi appelées charges opérationnelles, comme leur nom l’indique, varient en fonction du volume d’activité

Définition et exemples de charges variables et opérationnelles 

Les charges variables sont les dépenses qui augmentent ou diminuent lorsque le chiffre d’affaires ou la production augmente ou diminue. Les charges variables sont également appelées « charges opérationnelles » ou « charges d’activité » car elles sont liées aux opérations de l’entreprise, autrement dit, à son fonctionnement. 

Les charges variables incluent :

  • Les matières premières
  • Les commissions sur vente
  • Les heures supplémentaires
  • L’électricité
  • Les coûts liés aux emballages
  • Les frais de port

Plus une entreprise a une production importante, plus les charges variables augmentent. A l’inverse, si l’entreprise connaît une baisse de son activité, les charges variables vont diminuer.

Prenons un exemple : pendant le confinement lié à la crise sanitaire, beaucoup d’entreprises avaient leurs charges variables égales à 0. En effet, si vous êtes à la tête d’une société de production de jouets, l’arrêt de l’activité a pour conséquence de stopper votre production. Vos usines étaient donc fermées. Vous ne payiez ainsi plus de matières premières, ni d’heures supplémentaires puisque les ouvriers ne travaillaient plus. Vous ne consommiez presque plus d’électricité puisque vos machines étaient éteintes et vous n’envoyiez plus vos jouets puisque vous n’en produisiez plus, donc les frais de ports étaient réduits à 0.

Vous pouvez essayer d’améliorer vos charges variables en regardant s’il n’est pas possible de faire des économies d’échelles, en évaluant si un fournisseur serait moins cher qu’un autre ou en renégociant ses prix. Tout ceci vous permettra de faire des économies

Que représentent les charges mixtes ?

Notons que vous pouvez faire face à des charges mixtes (également appelées semi-variables). Ces charges, comme leur nom l’indique, ont une partie fixe et une partie variable. Par exemple le téléphone peut inclure une charge fixe, qui est son abonnement, et une charge variable qui est l’hors-forfait.

Rappel : les charges fixes sont les charges qui ne varient pas en fonction de votre volume d'activité.

Prenons un exemple : Imaginons que vous louez les locaux de votre entreprise. Quoi qu'il arrive, que votre société tourne à plein régime ou qu'elle soit à l'arrêt, vous allez devoir payer un loyer. Le loyer est donc une charge fixe.

Comment calcule-t-on les charges variables ?

Vous calculerez en général vos charges variables en pourcentage de votre volume des ventes réalisées, de vos quantités produites vendues ou encore de votre chiffre d’affaires réalisé. Vous allez donc, pour chaque charge variable, la diviser par vos ventes réalisées, vos quantités produites ou encore votre CA.

Les charges variables permettent de calculer les indicateurs clés de rentabilité tels que la marge sur coûts variables, le taux de marge sur coûts variables, le seuil de rentabilité et le point mort

Il est très important de savoir calculer vos charges variables car elles vous permettent de calculer votre marge sur coûts variables (MCV), indicateur financier clé pour votre entreprise. La marge sur coûts variables se calcule en soustrayant le total de vos charges variables à votre chiffre d’affaires. Que représente dès lors ce chiffre ? Eh bien il s’agit de ce qu’il reste de votre chiffre d’affaires une fois les coûts variables payés. Inutile de préciser que pour être bénéficiaire votre charge sur coûts variables doit être supérieure à vos coûts fixes. La marge sur coûts variables est donc un indicateur de rentabilité.

Une fois votre marge sur coûts variables calculé, vous serez en mesure de déterminer votre taux de marge sur coûts variables (TMCV) qui est égale à votre marge sur coûts variables divisée par votre chiffre d’affaires.

Une fois ces marges déterminées, vous pourrez calculer votre seuil de rentabilité. Ce seuil vous indique le CA à partir duquel vous devenez bénéficiaire. En d’autres termes, c’est le CA minimum que vous devez réaliser afin de ne pas faire de perte. Il se calcule de la façon suivante : seuil de rentabilité = charges fixes / marge sur coûts variables

Prenons un exemple : Si votre entreprise a 21 000€ de charges fixes et qu’elle a une marge sur coûts variables de 0,59, votre seuil de rentabilité est de : 21 000/0,6 = 35 000. Ainsi, il faut que votre CA soit au minimum de 35 000€ pour faire des bénéfices.

Le point mort correspond au jour à partir duquel votre entreprise sera bénéficiaire. Il se calcule de la façon suivante : (seuil de rentabilité/CA)*365.

Reprenons notre exemple : si votre CA est de 110 000€ et votre seuil de rentabilité de 35 000€, votre point mort sera atteint le (35 000/110 000)*365 = 116e jour. Ainsi, vous devenez rentable le 116e jour de votre exercice.

Les charges d'exploitation, comme leur nom l'indique, sont les dépenses inhérentes à l'exploitation de votre entreprise

Définition et exemples de charges d'exploitation

Les charges d’exploitation sont des dépenses faites par l’entreprise, identifiées comme charges et qui se rattachent à ce que l’entreprise dépense dans le cadre de son exploitation afin de réaliser son chiffre d’affaires. En fait, les charges d’exploitation sont les dépenses inhérentes à l’exploitation même de l’entreprise. On obtient le résultat d’exploitation en effectuant le calcul suivant : produits d’exploitation – charges d’exploitation. Ces charges se trouvent sur le compte de résultat de l’entreprise. Ce dernier est établi à la clôture des comptes, qui se déroule généralement en décembre.

Les charges d’exploitation sont:

  • Les achats de marchandises
  • Les variations de stock
  • Les achats de matières premières
  • Les autres achats (fournitures diverses, petit matériel, carburant)
  • Les charges externes (assurances, honoraires)
  • Les impôts et taxes
  • Les charges de personnel (salaires et charges, cotisations sociales…)
  • Les dotations aux amortissements
  • Les provisions d’exploitation

A titre indicatif, les produits d’exploitations sont :

  • Les ventes de produits fabriqués
  • Les prestations de services
  • La production stockée
  • La production immobilisée
  • Les subventions d’exploitation

Les charges d’exploitation, par différence avec les charges variables, correspondent à une catégorie de comptes de charges. Ces catégories sont les suivantes : les charges d’exploitation, les charges financières, les charges exceptionnelles et les charges liées à l’impôt sur les bénéfices et la participation aux résultats de l’entreprise.

Les charges d’exploitations sont très importantes car en les analysant vous pouvez déceler la stratégie d'une entreprise. En effet, vous découvrez comment cette entreprise dépense les moyens mis à sa disposition. De plus, grâce aux amortissements et aux charges de personnel, vous pouvez voir les dépenses qui affectent son chiffre d’affaires.
Afin de maximiser leur profit, les dirigeants auront tendance à chercher à diminuer leurs charges d’exploitation plutôt qu’à tenter d’augmenter leurs prix de vente. Cependant, il faut veiller à ne pas faire d’erreur. En effet, diminuer certaines charges d’exploitation aura un résultat positif sur du court terme mais pas sur du long terme.

Prenons un exemple : Imaginons que vous décidiez de diminuer vos dépenses publicitaires. Vous ferez donc des bénéfices supérieurs à vente égale sur du court terme. Cependant, comme vous n’investissez plus en publicité, sur le long terme vous allez vendre moins que vos concurrents qui auront réussi à capter des clients par leurs campagnes publicitaires. Vos bénéfices vont donc en souffrir.

Comment analyser correctement vos charges d’exploitation ?

Il est nécessaire de savoir analyser correctement vos charges d’exploitation. En effet, si vous souhaitez lever des fonds ou demander des prêts, vos interlocuteurs seront sensibles à vos analyses. Analyser les charges d’exploitation vous permet également de déterminer votre plan de financement.

Vous allez devoir tout d’abord calculer votre résultat d’exploitation. Ce résultat correspond aux gains de votre entreprise sur un exercice comptable. Le résultat d’exploitation ne tient compte que des opérations courantes en omettant les charges financières et les impôts sur les bénéfices. Ce résultat reflète tout d’abord la performance économique de votre entreprise. Il vous indique ensuite si votre activité génère des revenus suffisants pour couvrir les autres charges. Il vous donne également une indication quant à votre cycle d’exploitation puisque les charges exceptionnelles et les charges financières sont exclues.
  

Conclusion : 

Comme vous pouvez le voir, les charges variables sont synonymes de charges opérationnelles mais en aucun cas de charges d'exploitation. Les charges variables sont les charges qui varient en fonction de votre activité tandis que les charges d'exploitation sont toutes les charges liées à l'exploitation de votre entreprise. Savoir correctement analyser ces deux types de charges est primordial pour mieux comprendre votre business et ainsi pouvoir améliorer votre rentabilité sur le long terme.

Ajouter un commentaire