REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

"L’entrepreneuriat ce n’est pas que créer des organisations privées"

Publie le 20 Mars 2020 11:03

Professeur d’entrepreneuriat à Grenoble IAE, Jean-Pierre Boissin a fondé une Maison de l’Entrepreneuriat (sensibilisation et pré-accompagnement de projets) en 2001 pour les établissements d’enseignement supérieur de Grenoble. Il nous explique dans cette interview comment l'impact de l'accompagnement d'entrepreneurs et nous donne des conseils sur les erreurs à éviter et des astuces pour optimiser ses chances de réussite entrepreneuriale

intrapreneuriat selon jean pierre boissin

Un modèle entrepreneurial essaimé dans toute la France.

Le modèle a été essaimé en France (2003-2019), en Belgique, Tunisie, Maroc, Algérie, Liban, au Brésil… Le dispositif PEPITE a permis une mise à l’échelle nationale avec 32 pôles PEPITE sur les sites d’enseignement supérieur avec la mise en place d’un statut national étudiant-entrepreneur. La création de Pépite France en 2015 a été une opportunité de fédérer les bonnes pratiques, de gagner en visibilité et de constituer le 1er réseau d’étudiants-entrepreneurs.   

 

"Eternelle question : quel rôle pour un fonctionnaire dans l’entrepreneuriat"

L’entrepreneuriat ce n’est pas que créer des organisations privées. Il faut aussi des intrapreneurs pour développer des projets dans le privé et dans le public. Je me considère pour le moins un intrapreneur dans la fonction publique. Depuis 2015, je considère que mon rôle est d’abord d’être un facilitateur pour les étudiants afin de développer des projets et d’adopter un esprit, une attitude entrepreneuriale. C’est donc d’abord dans l’accompagnement de projets que je considère avoir un rôle à jouer. Je peux ensuite avoir des transferts plus classiques de connaissances, de compétences sur le financement public et privé, la construction d’un business plan, la valorisation d’une entreprise. 

Pour en savoir plus sur la valorsation d'entreprise, n'hésitez pas à consulter notre dossier dédié: https://www.my-business-plan.fr/levee-fonds#term-135

 

Un business plan n'est pas obligatoire mais il est utile

Non le business plan n’est pas obligatoire. Mais il va être très vite indispensable pour communiquer auprès des différentes prenantes notamment les acteurs du financement, publics et privés. 

L'objectif du business plan est de présenter son projet entrepreneurial : 

  • Son équipe,
  • Ses fondements concurrentiels ou plus largement sa réponse à une demande sociétale,
  • Ses sources de création de valeurs,
  • Son modèle économique et son inscription dans le développement durable. 

 

Des conseils à suivre sur le business plan

Voici 3 erreurs à éviter: 

  • Tomber dans l’exercice de style obligatoire,
  • Ne pas y croire
  • Ne pas être réaliste 

Je vous recommande également : 

  • Que votre business plan soit interactif (avoir les outils pour le mettre à jour),
  • Qu’il soit une feuille de route pour l’équipe entrepreneuriale
  • Qu’ils permettent une intermédiation avec les différentes parties prenantes 

Etre étudiant entrepreneur est un atout

Un étudiant est dans la meilleure période d’âge pour entreprendre. Le développement de son projet sera une formidable expérience d’apprentissage pour acquérir des compétences. L'étudiant entrepreneur doit développer son attitude positive en s’investissant sérieusement dans le projet tout en conservant du recul pour pivoter en cas d’abandon.

J'ai à ce sujet de belles success stories à partager notamment les belles réussites de mes anciens étudiants à qui j’ai souvent dit que je ne croyais pas à leur projet (Fonction Support, Finoptim) qui m’ont fait vivre les pivots (les business plan et les modèles économiques ont fortement changé). Les projets légalement impossibles réalisés par les rebels de l’enseignement supérieur comme SOS Apéro. La réussite de Minimento avec des réalisations pédagogiques pour l’entrepreneuriat et l’enseignement supérieur. Les étudiants qui ont arrêté leur projet ou fermé leur entreprise et ont très bien rebondi comme salariés. 

La forte croissance des jeunes entrepreneurs issus de l’enseignement supérieur est un formidable terrain d’expérience pour un enseignant-chercheur. Le dynamisme des étudiants-entrepreneurs est une source de création de valeur extraordinaire avec des mutations pédagogiques ancrées sur l’apprentissage par l’action nous obligeant aussi à pivoter ! 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire