A quoi sert la CAF pour le banquier ?

Publie le 18 Août 2015 17:04

Vous savez que le banquier étudie votre Capacité d’Autofinancement quand il regarde votre dossier. Cependant, en quoi la CAF peut-elle lui être utile ? Comment l’utilise-t-il ? Sur quels points faut il être attentif ? 

La CAF et le banquier

 

 

 

 

 

Quelle est l’utilité de la CAF pour le banquier ?


La Capacité d’Autofinancement permet au banquier de voir quel niveau de remboursement vous êtes disposé à payer tous les ans ou tous les mois (suivant que votre CAF est mensuelle ou annuelle) sur vos financements. D’abord il voit s’il peut vous accorder un prêt : il faut que la somme des montants de vos CAF sur la durée du prêt rembourse le prêt et les intérêts. Ensuite, cela lui permet d’évaluer la durée de votre emprunt, les intérêts sur votre emprunt et le montant des annuités de votre emprunt : les conditions et les garanties de votre emprunt en découlent.


Exemple

Vous avez un site de vente de T shirt. Votre Chiffre d’Affaires mensuel est de 100 000 €. Votre résultat mensuel est de 1 000 €. Votre CAF mensuelle s’élève à 1 100 €. Vous demandez au banquier un emprunt de 59 000 €. Au regard de votre CAF, vous pourriez payer des mensualités s’élevant à 1 000 € (capital et intérêts). Si l’on considère un taux d’intérêt mensuel de 1% alors votre emprunt durerait 7 ans, soit 84 mois puisque la totalité de ce que vous devrez (intérêts compris) s’élèvera à 84000 €. C’est ce que le banquier évaluera, ajoutant évidemment les conditions personnelles de sa banque…


Quel ratio utilise-t-il pour cela ?


Ce n’est pas directement avec la CAF que le banquier évalue tout cela. Il effectue un calcul de ratio de remboursement : il divise le montant de l’emprunt que vous demandez par votre Capacité d’Autofinancement. Ainsi, le résultat qu’il obtient correspond environ à la durée dont vous aurez besoin pour rembourser votre emprunt. Ainsi, en fonction du montant de votre emprunt et des emprunts en cours, le niveau de ce ratio peut évoluer. Néanmoins, quand on vient voir le banquier, avoir un ratio de remboursement (Dette/CAF) qui se situe entre 2.5 et 5 (annuellement en fonction des secteurs) donne un pouvoir de négociation : vous êtes le client que recherche le banquier. 


Exemple

Votre demande d’un emprunt de 84 mois sur un capital de 59 000 € est évaluée avec les conditions du dernier exemple. Le coût de total de votre emprunt est d’environ 84 000 €. Par conséquent, avec une CAF mensuelle s’élevant à 2 100 €, votre ratio de remboursement est 84 000 / 2 100 = 40 mois. En 40 mois, soit un peu plus de 3 ans, vous remboursez votre emprunt. Pas de souci parce que vous rentrez dans la grille du banquier ! 


Soyez attentif à l’emploi de votre CAF.


Faites attention à la façon dont les banquiers vont considérer votre CAF, ils ont tendance à penser qu'elle sert uniquement à rembourser leurs prêts et leurs intérêts. En fait, la Capacité d’Autofinancement peut également vous servir à verser des dividendes, ce qui est nécessaire dans certains cas (LBO). Dans ces cas, et pour le confort de votre entreprise, il est important de ne pas consommer entièrement sa Capacité d’Autofinancement. De plus, cette consommation n’est pas toujours visible comptablement. Vous devez donc être attentif à ce que le banquier ne requière pas l’ensemble de votre CAF sur son emprunt (ce qui lui permettrait de réduire la durée de son prêt) et veillez à ne pas consommer plusieurs fois la CAF dans divers investissements.


Exemple

En gardant le même exemple, toujours, votre banquier sera plus intéressé par un emprunt plus court que par un emprunt plus long, en particulier si vous payez une assurance sur l’emprunt très élevée, cela réduirait son risque de non-remboursement. Par conséquent, il aura tendance à vous signaler que vous pourriez raccourcir la durée de votre remboursement, ce qui réduirait le coût total de votre emprunt. Cependant, en réduisant un coût à long terme, vous augmenterez vos mensualités, ce qui mettra en péril votre activité tous les mois, au risque de tomber en cessation de paiement. Supposez qu’un coup dur arrive et que votre CAF descende à 1 010 €. Alors, vous ne seriez plus en mesure de payer les mensualités de votre emprunt. C’est un risque que le banquier devrait prendre en compte. Il en serait de même si vous aviez oublié un investissement qui vous emploie déjà 90 € de votre CAF mesuellement. 


 

Rassurer le banquier : la CAF en est capable ! 

Si vous pouvez montrer que votre CAF va augmenter à moyen terme, alors votre banquier sera très rassuré. En effet, avoir ce raisonnement prouve que votre CAF ne va pas diminuer au cours de l'emprunt que vous êtes en train de contracter mais au contraire. Le banquier est donc presque certain que vous pourrez le rembourser ! Ce sera rassurant pour lui, et encore une fois, votre pouvoir de négociation va s'améliorer !


Vous avez une CAF mensuelle de 30 et vous voulez contracter un emprunt aux mensualités s'élevant à 25. Qui vous prêtera si vous risquez de ne plus pouvoir rembourser à terme ? Personne. Cependant, si vous prouvez qu'à terme, votre CAF va atteindre 45, alors vous serez plus convaincant !


PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire