Le Business Model des MOOC

Publie le 10 Juin 2014 11:31

Les MOOC ont connu un véritable succès cette année. Ils permettent à n’importe qui de suivre des cours de très grande qualité, en ligne, et généralement sans avoir à dépenser un euro. Les plus grandes universités au monde ont créé leurs MOOC, qui parfois se déroulent sur plusieurs mois et demandent une quantité de travail non négligeable si on veut arriver au bout du cours. Mais pourquoi des universités, dont le coût d'entrée est élevé proposent-elles des cours gratuitement ? Comment les organismes qui éditent les plateformes de MOOC  espèrent gagner de l’argent avec ce modèle de cours en ligne ? C’est ce que nous allons tenter de vous expliquer.


MOOC

 

 

 

Qu’est-ce que les MOOC ?

Le terme MOOC signifie Massive Online Open Course. Ce sont des cours accessibles à tout le monde via une plateforme en ligne. Ils sont généralement très complets et sont dispensés par des professeurs reconnus par les plus prestigieuses universités au monde comme par exemple Stanford ou encore le M.I.T. Les cours sont suivis par des personnes de tout âge à travers le monde qui communiquent entre eux via internet. Certains cours demandent une quantité de travail considérable (parfois plusieurs heures par jour) et peuvent s’étendre sur plusieurs mois. Des quizz permettent de valider l'acquis de connaissance et parfois, il faut même remettre des devoirs. A l’issue du cours, vous obtenez généralement une accréditation qui, dans certains cas, peut ajouter de la valeur sur votre CV.

 

Quel est le Business Model de ces cours gratuits ?

mooc poster

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est souvent dit que les MOOC vont bouleverser le système éducatif, et affecter le business model des écoles ou universités. Est-ce que cela sera le cas ? Tout ce que l’on sait pour l’instant c’est que les différents organismes proposant des cours en ligne n’ont pas encore trouvé le modèle idéal pour rentabiliser leurs cours. Voici donc quelques pistes de réflexion sur les différents Business Modèles envisagés et envisageables. 

 

1-FAIRE PAYER LES CERTIFICATIONS

Lorsque vous avez fini un cours à 100%, certains organismes vous délivrent un certificat, preuve que vous avez été jusqu’au bout avec succès. Ces certificats peuvent être gratuits ou payants. Faire payer les certificats ne permet pourtant pas de financer le coût de production des cours en ligne. Peu de gens arrivent jusqu’au bout du cours. Parmi les personnes susceptibles de recevoir un certificat authentifié, seule une très faible partie paient pour l’obtenir. En effet, actuellement, en moyenne pour un MOOC, le taux de participants ayant complété le cours en entier est seulement de 5%.

Est-ce que ce modèle est voué à l’échec?

Pas si sûr! Pour l’instant peu de personnes dépensent de l’argent pour avoir une certification car celle-ci n’est pas assez reconnue par les entreprises. Mais les choses vont évoluer et il est fort probable que les certifications deviennent un atout majeur sur votre CV au point où vous serez prêt à payer pour pouvoir l’obtenir. Récemment LinkedIn a ajouté une fonctionnalité qui permet d’enrichir votre profil avec vos certifications. Preuve qu’elles commencent à intéresser le monde de l’entreprise.

Tout l'enjeu pour les universités et les MOOC consiste donc à faire reconnaître la valeur de la certification sur un CV. Une autre possibilité consisterait à faire valider des compétences à des salariés et à bénéficier des budgets de formation pour faire certificer ces compétences. 

 

2-Faire sponsoriser les cours en ligne par des grandes entreprises.

Une autre solution qui permet d’avoir des cours 100% gratuits (certifications comprises) est de les faire sponsoriser par de grosses entreprises. Cette solution serait combinée avec le business model de la revente de données: les utilisateurs autorisent les plateformes de MOOC à donner leurs informations personnelles au groupe qui sponsorise le cours. A terme l’entreprise partenaire pourra recruter les étudiants qui ont été les plus brillants sur le cours en question. Ce modèle constitue une alternative aux recrutements classiques. Il permet aussi d’avoir plus de visibilité (surtout lorsque l’on sait que certains MOOC dépassent les 100 000 participants). Ils permettent aussi aux grandes entreprises de mieux former leurs employés (et futurs employés) en proposant des cours adaptés.

 

3-Les autres Business Models envisageables.

•      Faire payer les cours: dans le terme MOOC rien ne fait allusion à la gratuité. Le fait de faire payer les cours en ligne a déjà été appliqué par certaines universités Américaines. Cependant, ces cours font face à leurs concurrents qui eux sont gratuits. De plus la plupart des gens ont déjà assimilé les MOOC à « gratuit » ce qui rend ce Business Model compliqué à mettre en place. Pour finir, les MOOC sont vus comme un outil d’accès à l’éducation pour tous, faire payer les cours dénaturerait un de leurs principaux atouts.  (pour en savoir plus sur le modèle freemium, c'est ici).

•      Financer le coût de production par compensation: C’est le modèle actuellement utilisé par la plupart des universités: faire des cours à perte dont les coûts sont compensés ailleurs (par exemple grâce aux frais de scolarité des universités ou grâce aux subventions). Les MOOC deviennent alors un outil de communication et offrent une visibilité internationale pour l’université.

•      Le financement public : le financement public est déjà utilisé pour certains MOOC, ce type de financement permet d’assurer la gratuité des cours, mais à terme on ne peut pas envisager d’avoir seulement des MOOC financés par le gouvernement. En effet, le coût d’un seul cours peut atteindre les 100 000€ ce qui représente un budget important si l’on veut créer toute une gamme de cours en ligne. On notera tout de même la création de FUN (France Université Numérique) par le ministère de l’éducation, plateforme de MOOC gratuits en ligne financée à hauteur de 8 millions d’euros.

 

Les MOOC sont donc encore à la recherche de leur Business Model idéal, permettant à la fois d’être viable tout en proposant la gratuité aux participants.

Et vous qu’en pensez-vous ? Selon vous, quel serait le meilleur Business Model pour les MOOC ?

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire