REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

L'accord de confidentialité : un fondamental lors d'une levée de fonds

Publie le 28 Octobre 2015 11:45

Qu'est ce qu'un NDA (non disclosure agreement ou accord de confidentialité) ? Comment préparer un accord de confidentialité ? A qui faire appel ? Christophe Carniel a répondu à notre appel. Il fait partie des 3 fondateurs de Vogo Sports : Daniel DEDISSE, Pierre KEIFLIN et Christophe Carniel. Il a étudié aux Mine d’Alès et a fondé NETIA : une entreprise de gestion de diffusion de contenu sur toutes les plateformes média existantes.

Team Vogo

 

Vogo Sport : l'application

Vogo est une entreprise qui développe une application. L’application s’appelle VOGO Sport TM et permet de revoir les actions d’un match au cours d’un match, d’en avoir des statistiques,… Ainsi, les spectateurs dans un stade auront un confort plus important, une meilleure expérience du match qu’ils viendront voir.

Quand vous levez des fonds, pensez à rédiger un NDA (Non Diclosure Agreement) !

Nous avons levé 4 millions d’euros en juin 2015. Cette levée de fonds avait pour objectif de nous permettre de nous internationaliser. Ainsi, nous nous développons également en Amérique avec un point d’ancrage au Canada. Une chose cruciale dans une levée de fonds est de bien faire respecter la confidentialité de votre entreprise : entre les associés mais également avec les investisseurs. En effet, le Business Plan rédigé pour la levée de fonds contient des informations sensibles que nous ne voulions absolument pas rendre publiques. Entre nous, la question était facilement réglée : nos intérêts étaient communs. Toutefois, avec les investisseurs, il a fallu préparer un Accord de Confidentialité autrement appelé NDA (Non Disclosure Agreement).

l'accord de confidentialité en ligne

Faire appel à un avocat expert dans le domaine !

Pour cela évidemment, il faut faire appel à un avocat. L’avocat doit être expert dans ce domaine ! Ensuite, c’est lui qui nous a fourni la trame à suivre dans l’accord de confidentialité. Nous n’avons rien rédigé d’innovant dans cet accord mais l’important est que notre entreprise soit protégée. Avec cet accord, elle était protégée pendant la levée de fonds et maintenant encore. Parfois, l’investisseur peut avoir son mot à dire dans les négociations, néanmoins, dans ce cadre, il faut absolument garder la main. Une erreur dans la rédaction de l’accord et vous pourriez le payer très cher.

3 conseils pour que votre levée de fonds se passe bien.

Evidemment, ce n’est pas la seule chose à laquelle vous devez faire attention lors d’une levée de fonds ! En fait, trois choses me paraissent cruciales dans une levée de fonds. Pour qu’elle se passe bien, soyez attentifs à respecter ces règles :

  • Dégager du temps : s'organiser

Dégagez-vous du temps pour faire cette levée de fonds. En fait, c’est très long, une levée de fonds. On voit parfois des entreprises qui mettent plus d’un an à lever des fonds ! Le problème, c’est que pendant ce temps-là, vous ne faites pas avancer le business : vous ne travaillez plus dans l’entreprise ! Se dégager du temps pour une levée de fonds, c’est bien s’organiser, utiliser des logiciels de planification,…

  • Le Business Plan doit être inébranlable !

Ayez un Business Plan bien préparé. C’est-à-dire que vous devez absolument l’argumenter. Chaque hypothèse doit être expliquée et justifiée de façon précise. Les hypothèses doivent justifier les chiffres, et les arguments que vous inscrivez dans le Business Plan. Enfin, surtout, soyez irréprochable sur votre valorisation ! Les arguments sur la valorisation sont sans cesse discutés, négociés, lors de la levée de fonds. Si vous êtes ficelés par vos arguments et sûrs de vous, alors la négociation se passera bien.

  • Ne soyez pas prêt à tout accepter !

Ne soyez surtout pas prêt à tout accepter. C’est une règle générale mais elle est cruciale. Une levée de fonds, c’est une rencontre entre de potentiels associés. La relation doit se tisser et rendre les deux partis heureux, comme un mariage. Ne vous dites surtout pas que vous acceptez telle clause dans l’accord de confidentialité ou celui d’actionnaires parce que vous avez peur que l’investisseur parte. Entre vous et votre investisseur, la confiance doit se tisser : aucune relation de dominant-dominé ne doit exister !

l'accord de confidentialité en ligne

Catégorie: 

Ajouter un commentaire