REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Valoriser votre entreprise: la méthode "Discounted Cash Flow" (DCF)

Publie le 05 Juillet 2017 15:28

Vous cherchez à estimer la valeur de votre entreprise ? Cet article se propose de décrypter la méthode DCF ou Discounted Cash Flow, une des grandes méthodes de valorisation d'une entreprise.

Les méthodes de valorisation sont composées d'outil mathématique avant tout

 

 

 

 

 

 

 

Méthode


La méthode DCF est utilisée pour estimer la valeur d’entreprises dans des situations où la comparaison avec des projets similaires est impossible (start-up, levée de fonds en vue de la création d’une activité inédite, restructuration d’entreprise).
Cette méthode consiste à apprécier les flux de trésorerie ou « cash-flow » perçus par les actionnaires durant un nombre déterminé d’années. Les flux de trésorerie perçus par les actionnaires sont les sommes d'argent qui reviennent chaque année aux propriétaires des actions. Pour les valeurs de la trésorerie perçues, il faut penser à les actualiser selon un taux d’actualisation à définir (il est variable selon le risque associé à l’avenir de la start-up ou encore le taux de croissance projeté dans ce secteur). Un taux d'actualisation est souvent un pourcentage qui dépend de plusieurs facteurs comme le risque lié à l'investissement ou encore l'inflation. La signification de ce pourcentage est la suivante: il donne la valeur actuelle d'une somme d'argent que l'on gagnera plus tard, en caricaturant, on peut dire qu'il aide à répondre aux questions du type "préférez-vous gagnez 100$ demain ou 10 000$ dans 10 ans ?". 
Le dernier flux de trésorerie perçu se calcule différemment des autres. Par exemple, si l’on souhaite connaître la valorisation DCF sur 5 ans alors le flux perçu par les actionnaires la 5ème année est égal à la valeur du flux perçu grâce aux dividendes par action l'année 5 additionné au flux perçu grâce à la revente  des actions (donc la revente de ses parts dans l'entreprise).

Autrement dit, tout se passe comme si les actionnaires percevaient leurs dividendes actualisés pendant cinq ans puis revendaient l’entreprise à la fin de la période.


On a donc la formule suivante :
Valo DCF = C1/(1+K)+C2/(1+K)^2 +⋯Cn/(1+K)^n +(Valeur finale)/(1+K)^n  où K est le taux d’actualisation, Cn le flux de trésorerie perçu en année n et n la dernière année de la période sur laquelle l’estimation porte.


Exemple


Appelons notre entreprise l’ « Entreprise E ». Cette entreprise projette de réaliser un flux de trésorerie vers les actionnaires constant, d’une valeur de 10 000. L’estimation du taux d’actualisation est de 20% (ce chiffre varie selon la nature de l’entreprise à estimer)
On étudie la valorisation DCF sur 5 ans, et on suppose que la valeur de l’entreprise dans 5 ans sera de 100 000.
Selon la formule ci-dessus, la valorisation DCF sera de 70 094.


Inconvénients et avantages de cette méthode

La méthode DCF permet d’évaluer une entreprise en limitant les hypothèses contraignantes qui existent notamment dans la méthode des multiples, c’est-à-dire supposer des entreprises comparables, supposer un taux de croissance constant ou encore un besoin en fond de roulement stable.
Ces avantages sont compensés par une série d’inconvénients : le premier inconvénient est l’estimation de la valeur finale de l’entreprise qui est souvent une estimation faite à partir de comparaisons avec d’autres entreprises… Or c’est justement parce qu’on ne pouvait pas comparer avec d’autres qu’on a choisi d’utiliser la méthode DCF. Le second inconvénient principal est la nécessité de choisir, en partie arbitrairement, le coefficient d’actualisation qui est d’ailleurs un des termes négociés entre les investisseurs et les propriétaires au moment de la valorisation.

Catégorie: 

Ajouter un commentaire