Top 5 des erreurs classiques à éviter dans votre Business Plan.

Publie le 23 Août 2018 00:23

 Comme de nombreux entrepreneurs, faites-vous encore ces 5 erreurs classiques qu'il faut pourtant absolument éviter ?

1. Tout ira vite et bien

Souvent, en parcourant des Business Plan, on a comme la drôle impression que tout fonctionne trop bien… trop vite. Ce n’est pas que les possibles risques aient été mis de côté mais plutôt que les premières étapes semblent être franchies très rapidement et que l’on s’intéresse largement plus aux étapes d’après. Les premières marches, les premiers clients sont souvent oubliés. Tâchez d’être très opérationnel et de montrer comment vous allez décrocher un premier contrat, avant de passer du temps à expliquer comment vous saurez reproduire cela.

2. Procéder Top-down

On rencontre encore trop de business-plans montés sur des études très généralistes, et non sur des comportements clients ainsi que des retours très concrets du marché. Partez donc de cette réalité pour construire vos plans d’actions et vos prévisions financières. 

3. Trop parler de votre offre et pas assez du besoin et des clients

Avant de partir dans l’argumentaire commercial de votre offre ou de votre service, demandez-vous si vous vous êtes suffisamment intéressé à celui qui souffre : le client. Montrez qu’il a besoin de vous et qu’il existe un véritable problème à résoudre chez lui, un problème qui compte. Il paraît évident que, ce n’est pas parce que vous mettrez une offre sur le marché qu’elle sera forcément en face d’un besoin. Par ailleurs, certains rédigent leur business-plan comme d’autres prennent des substances pour se donner du courage. Il est inconcevable de commencer à rédiger un BP sans avoir d'abord contacter des clients potentiels. Si vous êtes dans ce cas, arrêtez d’écrire (d’ailleurs, arrêtez même de lire cet article) et prenez votre téléphone, votre PC et votre agenda pour commencer à caler des rendez-vous ! 

4. Les chiffres, les chiffres, les chiffres

La création d’entreprise, c’est évidemment des chiffres, mais c’est avant tout des gens, qui ont des objectifs, des besoins, des problèmes, des budgets, des sollicitations commerciales, … Ce n’est donc pas en essayant de faire rentrer cette réalité dans des cases Excel que cela se passera comme prévu, bien au contraire ! Trouvez donc les données centrales à estimer (vos indicateurs de performance), et partez à la rencontre de potentiels clients ! Vous aurez bien le temps de modéliser des tableaux de chiffres une fois que vous comprendrez le fonctionnement de votre marché et de vos clients !

5. Oublier les concurrents

Vous n’êtes pas seul sur votre marché ! Donnez une vision réaliste et lucide de l’état de la concurrence, car oui, sauf cas exceptionnel, cette concurrence existera même si elle n'est qu'indirecte. 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire