Le business plan social pour lever des fonds

Publie le 11 Janvier 2013 17:13

Les fondations Rothschild aident les entrepreneurs sociauxPauline Cavillot est chef de projet entrepreneuriat social aux Fondations Edmond de Rothschild. Elle nous explique ici pourquoi dans le cadre du programme Scale Up, elle demande aux entrepreneurs sociaux de rédiger un business plan social. Le programme Scale Up est un programme d'aide à la levée de fonds et à au développement pour des entreprises sociales, organisé par l'ESSEC et les fondations Edmond de Rothschild. 

Le business plan social pour planifier sereinement son développement

Avant de rejoindre les Fondations Edmond de Rothschild pour m’occuper des programmes d’accompagnement d’entrepreneurs sociaux, j’avais un parcours déjà orienté économie sociale (fondations et start ups) ; j’ai un master d’économie et finance de Sciences Po Lille. Parmi les programmes que nous développons, le programme Scale-Up s’adresse aux entrepreneurs sociaux, en France, qui ont su prouver la viabilité de leur modèle à une échelle locale, et souhaitent le développer.

Nous avons tenté d’inclure dans ce programme tous les éléments clés du développement (stratégie, expertise, réseaux, visibilité médiatique, et investisseurs). Le business plan social, qui intervient en première phase du programme, permet de mener sereinement son projet de développement.

 

Le business plan social est utile car il permet à l’entrepreneur social de faire le point sur sa stratégie, en passant en revue tous les éléments qui vont être clés dans la réussite du projet. C’est pour lui une manière de poser les choses à plat, et d’avoir une grande visibilité sur ce qu’il souhaite et peut faire. Ensuite, c’est aussi l’outil qui va faire le lien entre lui et des experts (en stratégie, en communication, en pilotage financier etc.) qui pourront ainsi l’orienter en ayant une compréhension totale de tous les tenants et aboutissants. Enfin, c’est également (notamment mais pas uniquement) avec son business plan social qu’il pourra convaincre des investisseurs ou partenaires de le suivre.

Soyez concret dans votre business plan social

Les difficultés dépendent de chaque personne, mais globalement, les points sur lesquels il faut être vigilant pour un bon business plan social sont à mon sens les suivants :

  • Se concentrer sur le concret (le lecteur, quelque soit son profil, a besoin de « visualiser » le projet),
  • Savoir doser entre projections enthousiastes et réalisme,
  • Veiller à ce que tous les éléments, notamment les chiffres, soient cohérents entre eux et proches de la réalité (même si ce n’est pas évident pour une entreprise qui démarre et n’a pas de suivi financier très régulier).

En conclusion, on retrouvera dans un bon business plan social : La clarté et le réalisme du projet. La concision, sans omettre d’éléments importants, est aussi un plus.

Le business plan social doit séduire et rassurer 

Les investisseurs cherchent avant tout 2 choses : être séduits par le concept (notamment l’impact social visé dans le projet) et rassurés sur la viabilité financière du projet. Après, il est évident que le business plan social reste un outil ; ce qui fera vraiment la différence c’est le plus souvent le profil de l’entrepreneur et/ou de l’équipe qui mène le projet, et sa maîtrise de tous les ingrédients qui feront le succès de l’entreprise. Être conscient de ses points faibles (et savoir par conséquent aller chercher les compétences manquantes) fait partie de cette maîtrise !

Au delà de tous les éléments qui composent le business plan social, l’investisseur social va chercher les preuves de la viabilité du projet mais surtout de la capacité de l’entrepreneur à mener le projet et à le faire rebondir en fonction de l’environnement qu’il ne maîtrise pas, et que le business plan social ne peut pas prévoir non plus.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire