REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Le Business Plan et l’équipe : 2 points clés pour rassurer les investisseurs.

Publie le 29 Avril 2015 23:45

Vous vous préparer à faire une levée de fonds? Saviez-vous qu'il n'y a pas de levée de fonds sans business plan? En quoi est-il utile? Devez-vous parler de la concurrence alors que votre projet est innovant? Quels sont les points importants à vérifier pour rassurer les investisseurs? Pierre RINALDI, co-fondateur de SESAMm, a accepté de répondre à nos questions.

    levée de fonds et équipe

 

 

 

 

 

 

 

 

SESAMm est une start-up innovante d’informatique financière (FinTech) s’adressant aux banques et Hedge Funds. SESAMm fournit des informations sur l'évolution future des grands indices boursiers américains. Cet outil s'appuie sur un logiciel de prévisions financières basées sur l'analyse des réseaux sociaux. Ses domaines de compétences sont le Big Data, l’analyse de langage et le développement d’outils de trading en temps réel.

Des prévisions financières en temps réel

Les banques et hedge funds souhaitent connaître l’évolution des marchés de façon à savoir quand acheter ou vendre des produits financiers. L’outil développé par SESAMm fournit directement au client des signaux d’achat ou de vente pour trois indices américains : DJIA, NADSDAQ et S&P500. Cette information claire, simple et aisément compréhensible par les traders de tout type d’institutions financières est complétée par des indicateurs concernant d’autres indices européens, américains et asiatiques : CAC 40, DAX, FTSE... Ces derniers représentent en temps réel la perception des utilisateurs de réseaux sociaux vis-à-vis du marché.
De plus, les institutions financières et Hedge Funds allouent de moins en moins de fonds à la R&D, ce qui représente une véritable opportunité pour nous. SESAMm est une application innovante au cœur des développements actuels du Big Data. Le logiciel réalise en effet le traitement de très grandes quantités de données issues des réseaux sociaux pour produire automatiquement des prévisions financières concernant les variations d'indices boursiers.

Un business plan après avoir créé un premier produit.

Pourquoi ?

Un business plan est un moyen d’aligner nos idées, de les confronter à un/des objectif(s), tout en mettant en place un calendrier pour la mise en œuvre et d’appliquer les mesures quantitatives pour évaluer le progrès.
Mais encore, cela nous a permis de faire de la recherche, d’analyser des marchés, de comprendre le client et tout cela dans un document cohérent. C’est ce processus de recherche, qui est le plus précieux au-delà du document en lui même.

En quoi nous a-t-il été utile ?

Cela nous « force » à aborder des thèmes et des problématiques concrètes jusqu’au bout de la démarche entrepreneuriale. Comme par exemple :

  • Penser le produit, tester les principales hypothèses du Business Model,
  • Découvrir les besoins et les attentes du client et y répondre,
  • Connaître la structure du marché,
  • Comment allons-nous nous financer et de quel niveau de financement avons-nous besoin ?
  • De quelle façon allons-nous construire l’équipe ? Quels seront les profils complémentaires ?

Pour conclure cette question, le business plan a vraiment été une leçon d’enseignement de l’esprit d’entreprise pour l’ensemble de l’équipe.

Une levée de fonds et un projet nouveau

Le projet à plus de deux ans et l’entreprise a été créée en mai 2014. Nous n’avons pas rencontré de problématique particulière liée à cela.

La levée de fonds, une occasion de revoir le business plan. 

Le business plan nous a permis de penser à différentes problématiques et solutions pour notre levée de fonds.
Le point faible étant le temps qu’il faut y consacrer pour que ce dernier soit représentatif de la start-up et de son idée. Nous avons mis plus d’une année pour la structure et la rédaction entre le premier business plan et celui que nous présentons actuellement aux fonds d’investissement et investisseurs privés.

L’un des points forts de notre business plan, au delà de l’idée et de son exploitation, c’est la complémentarité de l’équipe (2 étudiants d’école ingénieur et moi même étudiant d’école de commerce), mais aussi le fait que nous ayons déjà une stratégie sur laquelle un Hedge Funds de Londres a investi depuis le début de l’année.

Pour en arriver là, il a fallut de nombreuses rencontres (par exemple : confrontations avec des jurys de concours) et remises en questions pour faire évoluer nos idées.
Aujourd’hui il répond à l’ensemble des questions que peut se poser un investisseur sur une vision de 3 à 5 ans.

Un projet innovant et la concurrence

Nous avons de la concurrence mais elle est limitée et s’articule autour de trois types d’acteurs :

  • Hedges funds (concurrence indirecte)
  • Sociétés informatiques (concurrence directe)
  • Sociétés spécialisées dans la commercialisation d’indicateurs financiers (concurrence directe)

Dans notre Business Plan, cette partie est développée dans l’analyse de marché.  Il est incontournable de se demander quels sont les concurrents déjà présents sur ce marché. Mais aussi, de savoir comment ils se comportent sur ce marché.
Cette analyse permet d’avoir une analyse rationnelle et complète de ses concurrents mais aussi de se positionner par rapports à eux.

La priorité des priorités afin de rassurer les investisseurs

Collecter tend à être quantitatif. Les investisseurs demandent quels sont nos revenus et nos dépenses. Combien d’argent avons-nous besoin de lever, à quel moment ? Nous ne pouvons pas aller voir un investisseur sans chiffres précis.

Le Business Plan permet de construire une première approche et est un moyen pour l‘investisseur d’émettre un premier avis sur la start-up. Mais encore, le feeling reste très important. Les investisseurs portent une attention particulière et se focalisent énormément sur  la constitution et les compétences de l’équipe actuelle et future. Il est important pour eux de comprendre le rôle et l’implication de chacun dans l’évolution du projet. 

Le Business Plan et l’équipe sont les deux points qui permettront de rassurer les investisseurs.

3 conseils aux entrepreneurs qui se préparent à lever des fonds 

Vous avez besoin d’un niveau élevé de confiance pour parler avec les investisseurs :
Il y a toujours un degré d’intuition qui est pris en compte dans la façon dont vous faites vos estimations, quelles sont les attentes, vos hypothèses clés, etc. Votre confiance est essentielle pour influencer les investisseurs et les convaincre d’investir dans votre projet.

Lorsqu’un investisseur  investit, il a adhéré à votre concept et l’a acheté, ainsi que votre équipe, au point qu’il est prêt à investir. Non seulement l’argent est là, mais aussi il y a une validation par des investisseurs de l’idée et de son potentiel.

Au delà de l’aspect financier, il est primordial, lorsque vous levez des fonds de démarcher et/où faire entrer au capital des investisseurs sensibles à votre environnement et cœur de métier. Ils vous permettront de pénétrer, développer et d’acquérir un réseau jusque là limité.

De plus, le fait d’associer des profils d’investisseurs connus ou reconnus du milieu dans lequel vous évoluez, et qui de plus, dotés de compétences complémentaires, sera un « gage » supplémentaire de confiance pour que d’autres investisseurs entrent au capital mais aussi un atout additionnel pour rassurer les clients.

Mot de la fin ?

Il n’y a rien de plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. Ne pas démarrer une entreprise sauf si c’est une obsession et quelque chose que vous aimez.

Catégorie: 

Ajouter un commentaire