Le Business Model de la revente de données

Publie le 10 Juin 2014 17:26

On entend souvent parler des problèmes de confidentialité sur Internet et que les géants du web utilisent nos informations personnelles à des fins commerciales. Comment ce business fonctionne-t-il ?  Quels acteurs sont prêts à racheter nos informations et dans quel but ? C’est tout l’art du Business Model de la revente de données (ou des BIG DATA) que nous allons vous expliquer.

schema explicatif

 

 

En quoi consiste ce modèle ?

Le but de ce modèle est de créer une très grande base de données d’informations personnelles (âge, sexe, centres d’intérêt, profession etc…) dans le but de les revendre à des acteurs intéressés. Ces acteurs sont par exemple des agences de publicité qui utiliseront les données recueillies en espérant pouvoir cibler les utilisateurs et rendre leurs campagnes de promotion bien plus efficaces.

C’est ce que fait Facebook qui en premier lieu collecte toutes vos informations dans d’immenses data centers. Ces informations peuvent être les pages que vous « likez » ou encore les articles que vous visionnez et partagez. Ensuite Facebook analyse les centaines de milliers d’informations disponibles, les trie puis revend les fichiers dont les prix peuvent atteindre des sommes exorbitantes. C’est grâce à ces informations que Facebook est capable de proposer aux annonceurs des publicités ultra-ciblées sur votre page Facebook. Ces publicités valent de l’or car elles sont censées vous intéresser compte tenu des informations recueillies par Facebook (en général vous « likez » des pages qui vous intéressent).

C’est aussi ce que fait Google qui est capable de suivre votre activité sur la plupart de ses services (Google Search, YouTube, Gmail etc…) et ainsi recueillir de très nombreuses informations (les requêtes que vous avez tapées, les sites que vous avez visités, les vidéos que vous avez visionnées). Elles servent ensuite aux annonceurs sur Google Adsense pour cibler encore plus les publicités présentes sur de nombreux site web. Il existe même une fonctionnalité Google qui permet de gérer toutes vos informations personnelles : Google Dashboard où vous pouvez retrouver l’historique de toutes vos requêtes effectuées via le moteur de recherche (et l’effacer si vous ne désirez pas que Google l’utilise à des fins publicitaires).

SFR a récemment informé ses utilisateurs son intention de vendre des données utilisateurs dans le but de rentabiliser certains coûts. Ces données concernent principalement la géolocalisation. SFR connaît la position de tous ses clients et peut donc connaître en temps réel la fréquentation dans un lieu. Cette solution va permettre à SFR de faire du géomarketing, c’est-à-dire de la publicité ciblée et localisée. Bientôt, nous recevrons des SMS promotionnels de magasins qui se situent autour de nous et qui seront susceptibles de nous intéresser.  

Les comparateurs d'assurances comme lelynx.fr utilisent un système de revente d'information personnelle. Lorsque vous comparez des assurances, si vous souhaitez bénéficier d'une offre, vos informations sont transmises à l'assureur qui vous intéresse. Celui-ci vous rappellera en espérant que vous deveniez client chez eux. Votre numéro de téléphone est donc vendu à une entreprise tiers par lelynx.fr, ce qui permet au comparateur de rester gratuit. 

Revente de données

Mais est-ce une pratique légale ?

On dit souvent que la revente de données personnelles est illégale, et on entend souvent les géants du WEB se défendre contre les accusations qui leur sont faites. Il faut savoir que la revente de données est légale à partir du moment où l’on vous a demandé votre accord et que vous avez accepté.

Amazon par exemple déclare ne pas revendre vos informations personnelles. Cependant ils peuvent les utiliser pour cibler les publicités vous concernant et donc vendre leurs espaces publicitaires bien plus chers que s’ils n’avaient pas collecté vos informations. Il y a donc une différence entre la revente de données et l’utilisation de vos données à des fins commerciales. La plupart des sites web utilisent vos données mais ne les revendent pas. Cependant, vous n’êtes pas à l’abri d’un changement de conditions d’utilisation. C’est d’ailleurs ce qu’indique le site Amazon en prévenant qu’il est possible que dans le futur Amazon décide de changer sa politique de confidentialité.

En février dernier, Google a fait l’objet d’une sanction de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) pour ne pas avoir respecté les règles de confidentialité. La CNIL a demandé à Google d’indiquer la finalité de la collecte des informations personnelles mais aussi d’en avertir les utilisateurs. Google n’ayant pas effectué les modifications s’est vu attribuer l’amande maximale de 150 000 euros ainsi que l’obligation d’afficher un message sur la page d’accueil de Google indiquant les raisons de la sanction.

Lelynx.fr indique clairement dans sa charte d'utilisation que vos données personnelles sont transmises aux assureurs lorsque vous souhaitez avoir plus d'information concernant une offre. Lelynx.fr revend donc vos information avec votre accord donc en toute légalité.

Le business model utilisant les données utilisateurs permet de garder la gratuité de certains géants du web comme Google et Facebook mais fait très vite l’insatisfaction des utilisateurs qui ne souhaitent pas que leurs informations soient diffusées à des tiers.


Conseil My Business Plan : Si vous souhaitez mettre en place un modèle reposant sur la vente ou l’utilisation de données personnelles, soyez clair et transparent avec vos clients, car sinon vous risquez d’entrer en conflit et de dégrader l’image de votre marque comme cela a pu être le cas avec les nombreuses polémiques touchant Facebook par exemple.  


 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire