Business Model du recyclage : Recyclable ?

Publie le 23 Juillet 2015 12:20

Laura BOUTONNET, directrice commerciale chez Lemontri, nous dévoile le fonctionnement de cette entreprise de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS). Diplomée de Dauphine, après avoir réalisé un mémoire sur "Quel potentiel pour les entreprises de l'économie sociale et solidaire aujourd'hui en France ?". Laura BOUTONNET est la mieux placée pour vous expliquer les tenants et aboutissants du Business Model de Lemontri. 

logo Lemontri

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment est né Lemontri.

Lemon tri est une entreprise du secteur du recyclage qui propose un système clé en main (avec l’installation) des machines innovantes qui trient automatiquement les emballages boissons et incitent à l’utilisation avec un système de loterie et de cadeaux.
C’est à partir de différents voyages dans les pays d’Europe du nord ou d’Amérique que nous avons eu l’idée de dupliquer le modèle « de distributeur automatique inversé » de ces pays, en les adaptant à la France. Amis d’enfances, partageant des valeurs du Développement Durable, entreprendre ensemble dans le secteur du recyclage était la suite logique de nos parcours.

Mais tout n'était pas rose au départ ! Nous pensons souvent à une erreur commise quelques mois après le lancement de l’entreprise. Toute l’équipe avait passé beaucoup de temps sur un concours organisé sur Facebook. Il s’agissait – comme souvent – d’obtenir le plus de soutiens possibles de sa communauté et nous avions consacré des semaines entières à appeler à voter pour notre initiative. Même si nous avions fini par remporter le concours, on avait complètement délaissé le commercial pendant 3 semaines. Depuis, on a vraiment appris à rester focalisés sur le développement commercial de notre activité quelle que soient les actualités ! 


Le Business Model

1. Actuel

Les machines sont mises en location chez nos clients. La tarification mensuelle rémunère le service de tri, de collecte, et le suivi de la valorisation de la matière.

2. Alternative

Actuellement, nous travaillons sur une autre façon de fonctionner. Uniquement dans le secteur des galeries commerciales, nous implantons des machines pour récupérer uniquement des bouteilles en plastique. Dans ce second modèle, le chiffre d’affaires se trouve dans la valorisation du plastique mais aussi dans le soutien de nos partenaires.


Les 3 principales difficultés que Lemontri affronte avec le modèle du recyclage ?

1. La valorisation de matière rapporte financièrment peu.

La première difficulté - ou plutôt réalité à bien comprendre dans le secteur du recyclage - est que la valorisation matière rapporte financièrement peu. Aujourd’hui, aucune entreprise collectrice d’emballage légers tels que ceux que nous traitons, ne peut exister grâce à la revente de la matière collectée uniquement. Lorsque cela est possible,  c’est uniquement grâce à des subventions et des soutiens externes. Faire comprendre cela à des clients est assez complexe.

2. Le tri possède un coût important.

La seconde difficulté, dont la solution est trouvée grâce aux machines, est le coût (humain, financier, logistique) du tri. Lorsque l’on met nos déchets dans le « bac jaune » chez nous, il faut savoir que derrière, un « sur tri » est encore nécessaire pour bien différencier les matières.

3. Le manque d’information au grand public.

La troisième difficulté au sein du secteur du recyclage, inhérente aux deux autres, est le manque d’information et de communication auprès du grand public. Il existe une méconnaissance voire une méfiance sur ce secteur – aujourd’hui en plein développement. Cette dernière difficulté est plutôt pour nous une opportunité dans le sens où, grâce à des filières transparentes et fiables, nous faisons de la sensibilisation au recyclage un véritable service pour nos clients.


Les 3 principaux avantages que vous avez grâce à ce Business Model ?

1. La relation avec les collectivités locales.

Le système de location de machines nous a permis de mettre en place des constructions d’offres avec des collectivités locales et des grandes entreprises – ce qui nous a permis une légitimité dans le secteur et ce, très rapidement. De plus il nous assure une visibilité de long terme sur nos revenus.

2. Produit fiable et robuste dans un secteur innovant.

Notre position dans le secteur du recyclage est atypique. En effet, nous avons fait le choix de nous baser sur des technologies ayant déjà fait leur preuve dans d’autres pays – l’Allemagne notamment. Ainsi, notre principal avantage dans un secteur encore innovant, est de proposer un produit extrêmement fiable et robuste. Ainsi, l’avantage réside dans notre capacité à collecter des déchets dans des lieux où il est souvent complexe de trier à savoir, hors foyer.

3. La motivation de l’économie sociale et solidaire

Le dernier avantage en étant dans le secteur du recyclage, est l’axe de l’économie sociale et solidaire. Si atteindre un équilibre financier est nécessaire pour une jeune entreprise, c’est l’objectif de contribuer à l’augmentation du taux de recyclage en France qui permet de se surpasser, de motiver une équipe et de se développer. Nous devenons ainsi un véritable partenaire de la démarche RSE des clients grâce à une prise en compte des dimensions sociétales. D’ailleurs, comme entreprise de l’ESS, nous devons respecter plusieurs critères notamment concernant les écarts de rémunération dans l’entreprise.

Vive le tri !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire