REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Les effets pervers du business plan

Publie le 20 Décembre 2012 11:05

Divisez vos hypothèses par deux dans votre business plan

Le fondateur d'harvest
Brice Pin​eau est un "entrepreneur bâtisseur". Il pense long terme et croissance raisonnable. Il a réalisé plusieurs levées de fonds et a introduit son entreprise en bourse. Peu enthousiaste sur l'outil business plan, il en maîtrise pourtant la technique. Brice Pineau, a créé en 1987 BMC-ITD, un éditeur de logiciels de simulation pour le monde financier, et lance une première gamme de produits autour du calcul de l'impôt, sur PC et sur Minitel. En août 1989, il s'associe à Jean-Michel DUPIOT pour créer Harvest. Harvest est un éditeur spécialisé dans les logiciels d'aide à la décision financière, patrimoniale et fiscale. Il nous donne ici ses conseils en matière de rédaction de business plan et nous explique pourquoi il faut rester prudent sur ses hypothèses. 


 

Les hypothèses dans un business plan sont souvent irréalistes

Nous avons dû rédiger un business plan pour montrer aux gens que la société allait forcément devenir rentable et profitable. Quand je le regarde à posteriori, on s’est trompé de 10 ans. On croyait vraiment en nos hypothèses de croissance à l'époque mais c'est le problème des jeunes entrepreneurs : On ne connaissait pas notre marché aussi bien que maintenant. Les prévisions que l’on fait lorsque l'on est jeune entrepreneur sont plus des désirs de réussite et un feeling qu'une connaissance exacte du marché. Nous étions pourtant sincères mais pas très lucides !

Nous n'avons pas levé de fonds dès le début car personne ne voulait de nous. A cette époque, il n'y avait pas de Business Angels. De plus, sur l’édition de logiciel, la sensibilité des investisseurs était peu développée. Je me rappelle qu'ils ne comprenaient pas pourquoi on n'avait pas de commerciaux. Du coup, Harvest s'est créé avec  des poches vides et beaucoup de volonté.  Nous avons levé des fonds pour la première fois en 1991.

Les effets pervers du business plan

Des business plan, j’en ai faits plusieurs. On n'aime pas faire des business plans chez Harvest. Cela ne nous empêche pas de rédiger un budget annuel. De temps en temps, on cherche à avoir une idée de ce que donnera le business dans 3-4  ans. Mais on n’en fait pas un instrument de décision important.
 
Le business plan lors d'une levée de fonds peut avoir de mauvais aspects : quand on veut lever des capitaux les gens vont dire « on veut maximiser la valorisation ». C’est pervers car cela peut amener l’entrepreneur à prendre le business model le plus risqué (intéressant pour les fonds d'investissement) mais pas le plus sûr (or si cela ne marche pas l’entrepreneur est au tapis).

Pensez long terme dans votre business plan, soyez prudent !

Je vais vous donner un conseil pour votre business plan, si votre objectif est de faire une entreprise qui dure dans le temps :
  • Divisez vos hypothèses par deux  ,
  • Retranchez 20%
  • Et encore moins 30% et là vous devriez être proche de la vérité ;
Un entrepreneur qui démarre doit vendre du positif mais il joue sa vie donc attention, soyez prudent ! C'est pourquoi, selon moi, la notion de "serial entrepreneur" est une notion bizarre. Un entrepreneur doit durer. Quelqu'un qui vend sa boutique au bout de 3-4 ans n’est pas entrepreneur.

 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire