> Le blog des entrepreneurs > “Une création d’entreprise, c’est comme un marathon”

“Une création d’entreprise, c’est comme un marathon”

Pourquoi créer une entreprise viable peut paraitre long? Comment se préparer à une levée de fonds ? Est-il important de se faire accompagner ? Solenne Brouard Gaillot, fondatrice de Polystyvert, répond à nos questions. Elle a levé des fonds auprès d’anges financiers en février 2015 et recommence actuellement une levée de fonds auprès de “Anges Québec”. Elle a étudié à l’ESC Rennes ainsi qu’à l’université de Sherbrooke.

Comment se préparer à une levée de fonds ? Est-il important de se faire accompagner ? Solenne Brouard Gaillot, fondatrice de Polystyvert, répond à nos questions. Elle a levé des fonds auprès d’anges financiers en février 2015 et recommence actuellement une levée de fonds auprès de “Anges Québec”. Elle a étudié à l’ESC Rennes ainsi qu’à l’université de Sherbrooke.

 

Agir selon ses idées !

J’ai lancé Polystyvert en février 2011. J’ai arrêté de travailler comme employée. D’une part, je me sentais trop à l’étroit dans un travail d’employée. J’avais envie d’agir face au marché selon mes idées et non selon celles de mon superviseur. Deuxièmement, j’ai eu cette idée de recyclage de polystyrène qui correspond vraiment à mes valeurs profondes. Je suis très contente de ce que j’ai fait jusqu’à présent : j’ai réalisé mon rêve et j’y ai cru du début à la fin ! Il faut être endurant : une création d’entreprise, c’est un peu comme un marathon. Il ne faut pas se bruler au départ, il faut prévoir « le mur » au 30e km, et la première fois, il faut être content si on parvient à terminer même si le temps réalisé est imparfait.

 

Le plan d’affaires est une structure pour l’idée d’un entrepreneur.

Je pense que le principe du plan d’affaires est de se poser les questions fondamentales qui sont « est-ce que ça va marcher, est ce que ça va être rentable, pourquoi et comment » Ces premières questions en amènent d’autres et toute une réflexion s’en suit. Une bonne idée n’est pas suffisante, il faut mettre en place une structure pour qu’elle se développe. Les plans d’affaires et les prévisions financières sont les premières étapes de cette structure.
Ceci dit l’idée de base doit être en constante évolution, elle doit murir et le plan d’affaires va donc évoluer tout au long de la création et de la vie de l’entreprise.
De plus, il n’est pas forcément incontournable de rédiger le plan d’affaires dans un sens strictement scolaire. Le plan peut prendre des formes diverses et variées. Mais il reste fondamental de s’interroger, de se questionner sans cesse et d’avoir assez de flexibilité pour s’adapter à la réalité du marché.

 

S’adapter aux différents partenaires d’une levée de fonds.

D’après moi, une levée de fond a plus de chance de fonctionner si elle intègre plusieurs partenaires différents, tels des investisseurs en equity, des banques et idéalement des subventions ou diverses aides publiques. Chacun de ces partenaires a des objectifs proches mais distincts. La difficulté est donc de contenter chacun d’eux sans désavouer les autres. Il faut bien comprendre ce que chacun d’eux recherche pour mettre en œuvre une stratégie et des moyens pour répondre adéquatement à leurs attentes spécifiques.

 

L’aide précieuse d’un accompagnateur lors de la création de Polystyert :

Peu après le lancement de l’entreprise, j’ai commencé à être coachée par Normand Gadoury qui est coach en création d’entreprise depuis 20 ans. Son aide a été précieuse dans la composition du montage financier, dans les négociations et dans la clôture de la ronde de financement au niveau juridique. Les banques et l’agence fédérale qui nous ont subventionnés m’ont aussi aidé à donner de la force et de la crédibilité à mon projet.

 

Les business angels: leviers pour d’autres fonds, conseillers avisés et entrepreneurs expérimentés.

En février 2015, deux business angels sont entrés au capital de Polystyvert. Ce sont des personnes que nous avons rencontrées d’un part à travers des relations, d’autres parts grâce à un site canadien pour matcher les entrepreneurs et les investisseurs.
En décembre 2015, nous allons clore une ronde de financement beaucoup plus importante. Cette fois, « Anges Québec » est à la table des négociations.
Dans les deux cas, le fait de faire entrer de l’argent en équité avait pour but de réaliser un effet de levier pour d’autres fonds (prêts et subventions). Mais il est important de souligner que les Anges sont souvent des gens d’affaires eux-mêmes, et qu’ils ont une grande expérience et beaucoup d’expertise dans le domaine de l’entreprenariat. De plus, les Anges qui s’intéressent à notre dossier travaillent dans des domaines connexes au nôtre. Donc leurs conseils sont de très grande valeur. C’est un privilège d’avoir accès à de tels experts.

 

Il n’est pas nécessaire de tout cacher !

Dans notre cas, la confidentialité ne porte pas tellement sur la levée de fond elle-même. Je n’ai pas d’objections à ce que des chiffres circulent. Dans notre marché, le fait qu’une start-up soit valorisée à tel ou tel montant, ou bien que le montant investit soit plus ou moins haut, n’a pas vraiment d’impact sur la suite du développement des affaires. Par contre, la confidentialité porte sur la technologie mise au point.

 

Signer l’accord de confidentialité : un must pour les partenaires.

A ce niveau nous faisons signer des ententes de confidentialité à toutes les personnes qui ont besoin de comprendre la technologie. Et pour les autres partenaires, nous restons flous sur l’innovation en tant que telle, ce qui ne nous empêche pas d’expliquer le modèle d’affaires si besoin. J’ai eu un très faible taux de refus à la demande de signature de l’entente de confidentialité, en fait, ce n’est arrivé qu’une fois : nous n’avons pas pu poursuivre les discussions.

Cette fiche vous a plu ?

 

Partagez-la !

 

Nos fiches pratiques qui pourraient vous servir

Levée de fonds
16 ratios financiers suivis par les investisseurs

Lors d'une levée de fonds, les investisseurs scrutent certains ratios financiers et nous allons vous présenter les principaux.

Découvrir
Reprendre ou revendre une entreprise
10 conseils pour reprendre une entreprise avec succès

Comment choisir le type d’entreprise à racheter ? Quelle différence entre le rachat du fonds de commerce et le rachat des titres ? Comment réussir la reprise d’une entreprise ? Comment évaluer et négocier le prix de la reprise ? Quelles sont les étapes à effectuer pour réussir la reprise ?  

Découvrir
Business Plan Etude de marché
Business plan : Réussir son étude de marché

Comment réaliser une bonne étude de marché pour son business plan ? Faut-il utiliser la méthode qualitative ou quantitative ? Les réponses par junior ESSEC Conseil, spécialiste des études de marché pour entrepreneurs. 

Découvrir
Levée de fonds
Financer son entreprise : 7 techniques

Vous avez envie de créer votre entreprise mais vous n'avez pas l'investissement nécessaire? Nous vous proposons 7 méthodes pour obtenir les fonds qui vous permettront de financer votre projet.

Découvrir

Vous avez une question,
un besoin ?

Que ce soit pour votre banque ou pour lever des fonds, notre expert vous aidera à vous poser les bonnes questions, à choisir les bonnes options stratégiques, trouver un business model pertinent et rédigera un business plan convaincant aux yeux des financeurs.

Consultant business plan

Gaëtan Baudry

N’hésitez pas à le contacter pour tous vos besoins

06.09.17.41.06

restez informés sur nos dernières sorties

Inscrivez vous à notre newsletter !

Newsletter

 

 

Contactez un expert en business plan et levée de fonds