REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitterflux rss sur le business planLinkedin my business plan

Ouvrir une auto-école : tout ce que vous devez savoir

Publie le 15 Mars 2020 15:02

L’apprentissage de la conduite est un service qui a tout d’un business pérenne, à condition de réussir à s’imposer dans un environnement très concurrentiel et à pouvoir s’implanter dans une zone de chalandise adaptée. Voilà en quelques points comment y arriver !

réussir l'ouverture de son auto école

Apprenez à connaître votre marché

 

 

Une étape décisive précédant l’ouverture de votre autoécole consiste à étudier votre marché, et cela commence par le marché national. Avec une auto-école pour 6 200 habitants, le marché peut apparaître saturé dans certaines zones, et ce même le nombre d’inscrits au permis de conduire est en augmentation (5% en 2016). La preuve, le chiffre d’affaires des auto-écoles est lui en baisse de 2%. Utilisez les études de marché sur Internet et à l’INSEE pour avoir une image fidèle du marché dans lequel vous comptez vous installer, ou référez-vous à notre modèle de business plan agrémenté d’une étude de marché complète.

Mais vous ne pouvez pas vous contenter d’une étude macro. Les premiers mois de votre activité seront essentiels, pour vite se faire une place parmi vos concurrents, et vous devez donc très bien connaître votre marché, aussi bien vos clients potentiels que vos concurrents. Les premiers seront principalement des étudiants, ils représenteront certainement votre cœur de cible, donc préparez un questionnaire pour interroger ceux qui fréquentent votre zone d’implantation. A cet égard, veillez à bien vous installer dans une zone qu’ils sont susceptibles de fréquenter, l’idéal étant d’être situé à proximité d’établissements scolaires : écoles, lycées, universités… ou minima dans une zone dynamique et/ou densément peuplée. Les études montrent en effet que la proximité est le critère principal de choix d’une auto-école, que ce soit près du lieu d’études ou du domicile. Presqu’une question de survie pour vous donc !


Définissez votre projet

En fonction de votre étude de marché, aussi bien macro que micro, vous devrez déduire les grands contours de votre projet : locaux, services proposés, équipe, véhicules… Vous devez connaître quelques règles pour répondre à cette question, notamment au sujet de vos locaux. L’entrée doit être indépendante de toute autre activité, et la superficie doit dépasser 25m². Vous devez aussi séparer, physiquement et phoniquement, la salle consacrée à l’accueil des apprentis et la salle où se déroulent les cours ou l’entraînement au code. Les voitures, quant à elles, doivent se voir autorisées un certificat de mise en circulation et subir un contrôle technique obligatoire. Elles doivent posséder en double la quasi-totalité des outils de conduite, pour l’élève et l’enseignant : pédales, rétroviseurs, klaxon, feux, clignotants… Surtout, elles doivent avoir été mises en circulation récemment, avec des délais variables selon le type de véhicule ! Soyez donc parfaitement au fait de la législation avant de vous lancer.

Demandez-vous ensuite à quel type de permis vous souhaitez préparer, qui seront les enseignants… Ce point-là est particulièrement important : si peu d’élèves abandonnent leur auto-école en cours de route, leur relation au moniteur est la clé du bouche-à-oreille concernant votre établissement, et a fortiori une des clés de votre réussite. Choisissez donc bien des personnes avec un bon relationnel, et soyez très attentifs aux retours des élèves à leur sujet. Si vous recevez beaucoup de demandes de changements de moniteurs, posez-vous les bonnes questions. Pour aller plus loin, vous pouvez exploiter au mieux le bouche-à-oreille et mettre en place un système de parrainage assorti de réductions – un bon moyen d’acquérir des clients.

 

Les facteurs de réussite

Comme nous l’avons vu, le marché de l’apprentissage de la conduite est un marché très concurrentiel, dans lequel se faire une place est parfois difficile. Comment dès lors s’assurer un développement pérenne ? Un bon moyen de partir du bon pied est de faire parler de vous. Puisque votre public cible est majoritairement composé d’étudiants, il semble assez naturel de mettre en place une stratégie de communication sur les réseaux sociaux. Mais les résultats de celle-ci sont incertains. Si vous avez eu la chance de vous implanter près de lieux d’étude, profitez de cette proximité et mettez en place une campagne physique : flyers, posters et même rencontre avec les étudiants ! C’est le meilleur moyen de poser les bases d’une relation humaine qui décidera en partie du succès de votre auto-école.

A moins que vous décidiez de mettre en place une différenciation-prix par rapport à vos concurrents. Cette stratégie n’est pas sans risque, car le marché sur lequel vous vous lancez est caractérisé par des coûts fixes très importants, et des coûts variables, notamment le prix de l’essence, qui ne le sont pas beaucoup moins et qui sont surtout incertains. Si vous souhaitez adopter cette stratégie, alors il vous faut en prévoir les conséquences, notamment au moment de demander des financements. Prévoyez l’amortissement de ses risques dans votre business plan, ce qui montrera le sérieux de votre démarche et suscitera la confiance de votre interlocuteur en ce que vous prouvez que vous avez conscience de la situation.

Une stratégie intermédiaire peut consister à mettre en place des promotions pour certains segments de clientèle : les étudiants, les lycéens… Ou plus spécifique encore, avec une école ou une association de cette école par exemple. L’intérêt de cette dernière stratégie consiste à déléguer l’acquisition client : si l’association et le client ont quelque chose à y gagner, alors la première s’occupera de la communication nécessaire pour attirer le second – ce qui n’est pas garanti si vous nouez le partenariat avec l’école ou l’université dans son ensemble, qui auront sûrement peu de temps à y consacrer. Il vous faut donc être malin et vous adapter à l’environnement dans lequel vous vous installez pour garantir votre réussite. Le tout est d’être cohérent avec l’image que vous donnez qui, dans tous les cas, doit être positive. A vous de jouer !

Catégorie: 

Ajouter un commentaire