Les discothèques sont-elles rentables? Analyse de leur business model

Publie le 08 Février 2017 14:05

Selon une étude de la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique) la moitié des discothèques ont disparu en trente ans passant de 4 000 à 2 200 en 2014. Le phénomène s’est accentué durant les dernières années avec la fermeture de 800 discothèques de 2011 à 2014.  Quelles sont les raisons d’un tel déclin ? Après avoir souligné les causes de cette chute, nous analyserons les différents modèles économiques des boîtes de nuit ainsi que leurs forces et leurs faiblesses.

 

analyse du business model des discothèques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi les discothèques ferment-elles ?

Les réglementations en matière de tabac et pollutions sonores ont engendré d’importants investissements. Les discothèques ont pu par exemple avoir des coûts pour la création d’un fumoir suite à la législation du 1er Janvier 2008 interdisant de fumer dans les bars, restaurants et boîtes de nuit. La fermeture des boîtes de nuit s’explique aussi par une évolution des mœurs. Les jeunes préfèrent fréquenter les bars dansants ou les soirées privées. Accordant un budget plus limité aux sorties que leurs prédécesseurs, ils sont réticents à l’idée de devoir débourser entre 10 et 30€ pour la simple entrée et consomment beaucoup moins sur place. Certains préfèrent juste dîner entre amis et improviser un dance floor dans leurs habitations au détriment de la tranquillité de leurs voisins. Le prix de l’entrée et des consommations constituent un frein pour cette population à faibles revenus et touchée par le chômage. Cette baisse de la fréquentation entraîne une diminution du chiffre d’affaire des discothèques qui ne peuvent faire face à leurs frais et sont contraintes de fermer.

Quels sont les différents modèles économiques des discothèques ?

Le business model classique est celui d’une entrée payante et de la vente de boissons dans l’enceinte de l’établissement. Néanmoins, pour attirer les individus, plusieurs méthodes peuvent être utilisées. Instaurer la gratuité pour une arrivée avant une certaine heure. Les discothèques misent sur le fait que les bénéficiaires de cette entrée gratuite seront plus enclins à consommer à l’intérieur et cela compensera le prix de l’entrée. Incités à arriver tôt pour pouvoir profiter de cette offre, ils n’auront pas eu le temps de passer dans le bar voisin et prendront volontiers plusieurs consommations en début de soirée. L’avantage de cette entrée gratuite est aussi de remplir la boite dès le début de la nuit et de gagner en attractivité. Un club à moitié vide n’attire que rarement du monde.

D’autres clubs appliquant une politique légèrement discriminatoire ne proposent la gratuité qu’à la gente féminine, misant sur le fait qu’elle viendra accompagnée de ses amis masculins. De plus, proposer la gratuité aux filles, si celles-ci viennent, permettra d’équilibrer le ratio hommes/femmes qui souvent penchent du côté des hommes. D’autres conditions pour avoir une entrée gratuite suivant le thème de la soirée peuvent reposer sur le statut : être étudiant, être diplômé ou être un étudiant avec une carte Erasmus.

Dorénavant de plus en plus de discothèques ont recours aux listes. Peuvent entrer gratuitement ou avec un tarif préférentiel les individus qui se seront enregistrés au préalable. Dans certains cas, un acompte ou le versement de la totalité de l’entrée peuvent avoir été versés. Cela permet à l’entreprise d’avoir une rentrée d’argent avant la tenue de son événement et de pousser le client à s’inscrire. Certains clubs ne proposent qu’un nombre limité de places à prix réduit. Le client est alors poussé à prendre sa décision d’achat rapidement, au risque de devoir payer le prix fort le jour de la soirée. Cette technique est très utile pour convaincre les indécis !

Deux exemples : le Globo et le Kapital

Prenons l’exemple spécifique du Globo. Ce club parisien situé dans le 10ème arrondissement à côté de la station Strasbourg Saint-Denis offre un cadre hispanique avec une musique hétéroclite. Un photomaton au fond de la salle permet aux clubbers de garder 4 photos en souvenir de leur mémorable soirée. Mais ce qui est intéressant pour notre étude, c’est le fait que le Globo propose plus que la simple entrée gratuite pour les filles avant 1h. Il va même jusqu’à offrir aux filles tous les premiers vendredis du mois des boissons gratuites à volonté de minuit à 1h du matin. Cette technique a certes un coût mais celle-ci semble fonctionner puisque le club est souvent rempli jusqu’au petit matin pendant le week-end.

Les discothèques les plus attractives sont généralement celles qui ont plusieurs salles et offrent dans chacune d’elle une ambiance spécifique. Le célèbre Kapital à Madrid, situé entre le musée del Prado et le musée de la Reina Sofia propose aux touristes et locaux un complexe sur 7 salles : espace Salsa, karaoké, house, Rnb, electro, des espaces plus chill où il est possible de discuter autour d’un cocktail. De plus, le club organise des shows dans sa grande salle pour impressionner et émerveiller sa clientèle. Le succès de ce club peut provenir de sa localisation, de sa capacité à innover mais aussi de sa qualité de services et sa diversité de prestations qui séduisent une clientèle large. Ce club vend un la place d'entrée à un prix relativement élevé pour la capitale espagnole. Néanmoins, les intéressés ont la possibilité comme dans les autres clubs de la ville de s’inscrire sur une liste pour bénéficier d’un tarif préférentiel.


Quelles conclusions ?

Les différents modèles économiques ne varient finalement pas radicalement entre les discothèques. La majorité a tendance à proposer une entrée payante avec des tarifs préférentiels soit avant une certaine heure, soit sur inscription sur liste. Les clubs les plus prestigieux opteront pour un tarif à l’entrée élevé tandis que les plus populaires opteront pour une consommation offerte dans le prix de l’entrée. Face au déclin des discothèques, les survivantes semblent être celles qui ont une certaine renommée et ancienneté mais surtout celle qui ont les moyens financiers d’organiser des événements et d’attirer les dj les plus célèbres.

Pour plus d'informations, retrouvez notre article sur les facteurs clés de succès pour créer sa discothèque et le business plan d'une discothèque/boîte de nuit.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire