REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Lever des fonds en SEED : nos conseils

Comment réussir sa levée de fonds en SEED ?

Vous avez monté votre propre start-up et vous souhaitez conquérir votre marché, recruter ou encore communiquer ? Cependant vous n’avez pas les financements nécessaires pour de tels développements ? Vous allez donc chercher à lever des fonds. La levée de fonds qui vous correspond est la levée de fonds en SEED. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

la levée de fonds en seed

Chaque entreprise a besoin de lever des fonds si elle souhaite se développer. En fonction de sa taille, de son CA ou encore de sa réputation, elle aura plus ou moins de mal à trouver des investisseurs. En tant que start-up, vous êtes plus risqué qu’une entreprise bien établie car votre risque de faillite est plus grand. Cependant, vous avez-vous aussi besoin de financements pour développer votre activité. Pour mener à bien ces levées de fonds, vous allez devoir effectuer ce que l’on appelle des séries de levées de fonds en fonction de votre stade de développement.

Pour commencer, faisons un court résumé des différents stades de développement : 

  • Le pré-seed correspond à la phase d’amorçage de votre activité. Votre projet n’est pas encore tout à fait au point et il doit encore se confronter au marché. Votre société a donc besoin de fonds pour être amorcée. Les fonds reçus serviront dès lors à créer l’entreprise ainsi qu’à lancer le modèle économique. Les investisseurs en pré-seed sont en général les fondateurs de la start-up, les proches (love money), les Business Angels ou encore l’Etat ou les collectivtés territoriales via les aides et les subventions.
  • Le Seed, phase que nous développerons ci-dessous.
  • La série A correspond au moment où l’entreprise est correctement lancée, que son activité fonctionne et qu’elle a donc besoin de fonds pour accélérer son développement. En général, l’argent servira à protéger ses innovations.
  • La série B correspond quant à elle au moment où votre entreprise est viable et constante dans son évolution. La levée de fonds en série B concerne surtout les entreprises souhaitant s’internationaliser, développer une nouvelle branche d’activité ou encore acheter une entreprise concurrente.

Pour en savoir plus sur les levées de fonds en early stage, c'est par ici. 

Concentrons-nous désormais sur la phase SEED

Comme vous l’aurez compris, la phase SEED se situe entre le pré-seed et la série A. Votre start-up est lancée, elle réalise un chiffre d’affaires et possède son propre modèle économique. Cependant, il ne faut en aucun cas se reposer sur ses lauriers. Vous devez continuer de vous développer, sinon vous allez vous faire manger par la concurrence. Pour soutenir votre activité, vous aurez de nouveaux besoins matériels, financiers ou encore humains. En effet, vous aurez sans doute besoin de recruter mais également de développer votre marketing afin de vous faire connaître.
Vous devez être particulièrement attentif à l’évolution de votre BFR. En effet, si votre activité augmente trop rapidement, vos stocks vont s’agrandir, vos créances clients augmenter et vos fournisseurs ne vous laisseront sans doute aucun répit sur le délai de paiement. Votre activité peut donc se retrouver en danger à cause d’un BFR qui augmentent trop vite alors qu’elle était en pleine phase de développement. Lever des fonds en phase Seed vous protège d’un tel scénario.

Quels types d’investisseurs participent lors de la série seed ?

La série Seed peut impressionner beaucoup d’investisseurs car votre start-up a toujours un risque de faillite important, un tel événement aurait pour conséquence de leur faire perdre leur investissement. Les investisseurs sont les suivants :

  • Les établissements bancaires qui vous accorderont des emprunts
  • Les business angels
  • Des investisseurs privés
  • Des fonds d’amorçage
  • La BPI via le dispositif FEI permettant d’obtenir un prêt d’amorçage 

En tant que fondateur, vous avez tout intérêt à privilégier l’emprunt bancaire qui n’altère pas votre participation. En effet, si vous levez des fonds grâce à des investisseurs, votre participation sera diluée à hauteur de la levée de fonds. Notre conseil : attendez le plus tard possible avant de lever des fonds. En effet, votre start-up aura pris de la valeur et vous bénéficierez d’une plus faible dilution. Nous vous conseillons également de négocier autant que possible les conditions de cession. La prime d’émission par exemple doit être la plus faible possible par exemple.

Notons que les levées de fonds en phase seed sont en général comprises entre 250 000 et 700 000€.

Comment protéger votre idée lors d’une levée de fonds ?

Avant toute démarche, veillez à faire signer à vos potentiels investisseurs un NDA (Non-disclosure agreement, accord de confidentialité). Ce document doit être lu et signé par les potentiels investisseurs mais également par vous, fondateur de la start-up. Ce document permet de rendre confidentiel votre idée et de fixer un montant d’indemnité en cas de violation de cet accord de confidentialité.

Pour plus d’information sur ce sujet, vous pouvez lire cet fiche pratique : https://www.my-business-plan.fr/protection-idee

Comment dès lors bien préparer une levée de fonds SEED ?

Ayez une équipe solide

Les investisseurs sont très sensibles à l’équipe du projet. Une excellente équipe avec un projet moyen attirera toujours plus qu’une équipe moyenne avec un excellent projet. Vous devez donc mettre les qualités de chacun en avant et montrer toute votre détermination à développer votre start-up.

Mettez en avant vos points forts

Vous devez susciter l’intérêt de votre investisseur. Un investisseur qui accepte de financer votre start-up en phase seed est un investisseur qui croit en votre projet. Vous devez donc mettre en avant toutes les opportunités qui se présentent à vous et comment vous allez les saisir grâce à vos points forts.

Être très attentif à votre cash-burn

Vous devez tout d’abord veiller à ne pas être à court de cash au moment de vos négociations. Vous devez donc connaître votre vitesse de cash burn et entamer la levée entre 9 et 12 mois avant d’être à court de cash. Notez qu’un processus de levée de fonds dure en général entre 5 et 6 mois. Ainsi, vous ne devez à aucun moment être dans l’urgence et encore moins en difficulté pendant cette période. Si l’investisseur le ressent, il perdra confiance et votre levée de fonds sera remise en cause. 

Rédigez un business plan et effectuez une modélisation financière

Nous ne le répèterons jamais assez : rédiger son business plan ne présente que des avantages. En effet, il permet tout d’abord de vous forcer à réfléchir en profondeur à votre idée et à votre business model. Le business plan permet ainsi de prendre du recul et de voir ce que vous auriez pu améliorer. Ensuite, c’est un outil indispensable pour structurer et synthétiser vos idées. Ceci est très important car les investisseurs veulent une vision claire et précise de ce que vous avez à leur proposer. L’executive summary de votre business plan permettra donc de teaser de façon précise votre projet et d’ainsi convaincre les investisseurs de lire l’intégralité de votre business plan. Ce dernier permet également de définir une stratégie à suivre via des objectifs réalisables. Les grandes étapes de votre développement couleront donc de source. Vous aurez ainsi un journal de bord à suivre qui vous permettra de ne plus perdre de temps une fois le business plan réalisé.

Vous devez ensuite réaliser une modélisation financière afin de prouver à vos investisseurs que vous êtes en mesure de lever le montant que vous leur demandez. Effectuer cette modélisation vous permettra également de mieux comprendre vos points forts et vos points faibles et d’ainsi pouvoir les corriger. Nous vous conseillons d’établir un prévisionnel sur trois ou cinq ans.

Ce business plan et cette modélisation vous permettront donc de limiter les erreurs. Comme vous l’aurez compris, rédiger son Business Plan ne présente que des avantages ! Vous pouvez le rédiger vous-même ou faire appel à un expert comme Gaëtan Baudry https://www.my-business-plan.fr, qui a accompagné plus de 800 entrepreneurs dans la rédaction de leur business plan.

Conclusion : 

La levée de fonds en SEED intervient lorsque votre start-up dégage un chiffre d’affaires mais que vous avez encore besoin de la développer afin de conquérir votre marché, de communiquer ou encore de recruter. En général, les start-ups réussissent à lever entre 250 000 et 700 000€.
Afin de maximiser vos chances de lever des fonds, nous vous conseillons de rédiger votre business plan. En effet, ce dernier vous permettra de montrer vos points forts, de présenter une étude de marché solide et un prévisionnel rigoureux à vos investisseurs. 

Ajouter un commentaire