Réaliser une étude de marché pour gagner du temps

Publie le 27 Octobre 2014 10:23

Une étude de marché n'a pas pour seul but de valider ou invalider un projet. Elle vous permet aussi de gagner du temps au démarage de votre activité, et de mieux connaître votre cible. Julie Buil fondatrice de cletude vous explique l'interet et comment bien realiser une étude de marché.

Cletude

 

 

 

Cletude est un cabinet d’études dédié à la création d’entreprise. Il s’adresse donc aux porteurs de projet et entreprises en développement. Cletude a été créé dans le but de rendre les études de marché accessibles à ceux qui en ont le plus besoin.

L’intérêt de réaliser une étude de marché

« Le temps, c’est de l’argent » Cet adage n’a jamais été aussi vrai qu’en création d’entreprise ! Plus une entreprise met de temps à démarrer, plus elle risque d’échouer. Outre le fait qu’une étude de marché permette de valider une idée et de s’adresser à des investisseurs, elle permet surtout de réduire le temps de démarrage, on connait bien sa cible, on a sa stratégie de communication et commerciale, on va droit au but. On obtient ainsi ses premiers clients plus rapidement, on optimise son offre, donc on transforme plus facilement.

Les situations pour lesquelles il faut réaliser une étude de marché

A partir du moment où l’on doit convaincre, où une activité présente un risque, requiert un investissement, il est recommandé de faire une étude de marché. Si l’on a la chance d’avoir une autre source de revenu permettant de ne pas être pris par le temps, une cible assez importante pour se permettre quelques ratés et une offre nécessitant peu d’investissement, on peut se passer d’étude de marché. Dans ce cas on teste directement son produit sur le marché et on l’adapte au fur et à mesure.

La différence entre une étude macro et micro 

Une étude macro-économique est une analyse de l’ensemble d’une activité donnée au niveau national. On considère alors l’ensemble des acteurs afin de comprendre son état de santé, les particularités de ce secteur et établir ainsi quel type de stratégie adopter dans les grandes lignes. Elle permet de comprendre comment fonctionne l’activité et quels sont les acteurs à prendre en compte. Elle a déjà un impact sur le projet. On voit s’il peut s’inscrire dans la logique existante, sous quelles conditions. L’étude micro s’attache à valider le projet du créateur sur sa zone. A identifier des cibles particulières, établir une stratégie précise, adapter son offre afin d’optimiser le démarrage et la rentabilité. Bien comprendre l’étude macro, permet de mener l’étude micro dans de meilleures conditions. Lorsque l’on connait bien son marché, on comprend quels sont les enjeux de son étude micro et l’on établit des objectifs précis et clairs (ce qui est la première condition d’une étude réussie)

Les différentes méthodes pour réaliser une étude de marché 

Lorsqu’on parle d’étude de marché, tout le monde pense aux questionnaires en ligne. Cela n’est que la partie émergée de l’iceberg et n’est pas recommandé dans de nombreux cas. Il faut savoir qui vous devez interroger et quel type d’information vous devez collecter. Pour ouvrir un commerce par exemple, vous allez mener une étude en face à face à l’emplacement potentiel dudit commerce. Pour une activité en BtoB, vous devrez certainement mener une étude qualitative (entretiens individuels ou focus groups) auprès d’un échantillon réduit, car les informations à collecter sont plus complexes, mais plus rationnelles ce qui permet de réduire la taille de l’échantillon. Une étude en ligne s’inscrit plutôt dans une activité plus large, moins spécifique.

Les pièges à éviter lorsque l’on souhaite réaliser une étude de marché

Dans une étude de marché, on trouve des risques biais à tous les niveaux. Par exemple, vous avez de gros risques d’introduire des biais ou de produire une étude bancale si vous avez mal établit vos objectifs. Bien sur la méthode de recueil compte.

Le matériel d’étude (qu’il s’agisse d’un questionnaire ou d’un guide de discussion) doit être rédigé avec soin, précision et être testé. Par exemple, une question mal posée, trop vague, confuse, ou ne couvrant pas toutes les possibilités apportera des réponses faussées.

L’exemple type, la fameuse question clé : « Est-ce que ce service vous intéresse ? ». Les réponses apportées à une telle question n’ont pas d’intérêt. Pire, elles conduisent le porteur de projet à sur-estimer la demande potentielle. Un niveau de demande réel de 10%, passera soudainement à 70%.

Les banquiers connaissent bien ces biais et savent reconnaitre des résultats sur-estimés. Enfin, il faut faire attention à l’échantillon que l’on interroge. Par exemple, pour une étude en ligne, il faut un échantillon robuste, représentatif de la population française ou de la cible (selon les objectifs).

Quelques conseils si vous cherchez à réaliser votre propre étude de marché

  • Ne faites pas une étude de marché parce qu’on vous a demandé de la faire, faites la pour vous donner toutes les chances de réussir ! Pour permettre à vos cibles de venir vous voir vous et non vos concurrents pour des raisons bien précises.
  • Réfléchissez à votre problématique, aux informations dont vous aurez besoin. N’hésitez pas à en parler autours de vous afin de bien comprendre les enjeux de votre étude, poser les bons objectifs et élaborer la bonne méthode de recueil.

Le mot de la fin

Une étude de marché n’est pas là dans le seul but de valider ou invalider un projet. Elle permet surtout d’identifier d’autres pistes permettant de le faire évoluer dans le bon sens. Cette étape n’est pas à prendre à la légère, car elle va déterminer votre positionnement, votre stratégie et votre démarrage.

N’ayez pas peur de vous poser, de bien réfléchir à cette étude en amont et d’en parler autours de vous. 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE

Ajouter un commentaire