REJOIGNEZ MY BUSINESS PLAN SUR Facebook Twitter flux rss sur le business planLinkedin my business plan

Le business model des crèches et micro-crèches

Ouvrir sa crèche ou sa micro-crèche, tout ce qu'il faut savoir

Vous souhaitez ouvrir votre crèche ou votre micro-crèche ? Vous êtes tombé sur le bon article ! Nous vous détaillons ici tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une telle aventure !

le modèle économique des crèches et micro crèches

Une pénurie chronique de crèches en France

Le marché des crèches privées a connu un envol spectaculaire. En effet, la taille de ce marché a quadruplé depuis 2010 et avoisine ainsi les 2Ma d’€ en 2019. Grâce aux divers plans crèches, les capacités d’accueil ont pu être augmentées. De nombreuses crèches ont ainsi vu le jour. Cependant, la France connaît toujours un grand déficit. En effet, nous proposons moins de 1,5 millions de places en crèche pour 2,5 millions d’enfants de moins de trois ans. Si vous ouvrez une crèche dans un endroit stratégique où il y a un manque de garderies, vous êtes assuré de trouver nombre de bambins à garder.

Quelle différence entre une crèche et une micro-crèche ?

La principale différence entre une crèche et une micro-crèche est la capacité d’accueil.

  • Une micro-crèche comptera au maximum dix enfants âgés de 10 semaines à 3 ans. Les différentes classes d'âge sont mélangées et le personnel encadrant est en général de trois à quatre personnes. Les micro-crèches sont bien entendu soumises aux mêmes normes de sécurité que les structures d’accueil classiques.
  • Les crèches classiques appelées crèches collectives peuvent accueillir quant à elles jusqu’à soixante enfants de deux mois et demi à 3 ans. Les enfants sont donc groupés en fonction de leur âge. 

De plus en plus de parents se tournent vers les micro-crèches pour accueillir leurs enfants. Ils sont en effet séduits par l’accompagnement plus personnalisé que propose la micro-crèche. Ils sont également séduits par la mixité des âges au sein de la micro-crèche. Les plus jeunes apprennent au contact des plus grands tandis que les plus grands sont davantage bienveillants au contact des plus jeunes.

Cependant, les crèches classiques bénéficient également de nombreux avantages. Certains parents préfèrent en effet que leurs enfants évoluent avec des jeunes du même âge afin qu’ils se lient plus facilement d’amitié. De plus, les prix pratiqués sont souvent moins élevés en crèche collective qu’en micro-crèche. Enfin, bon nombre d’entreprises achètent des places en crèche pour les enfants de leurs salariés. La crèche devient dès lors une crèche d’entreprise. Pour la crèche, ce type de contrat a l’avantage de la stabilité car quoi qu’il arrive les places sont prises par l’entreprise.

Quels sont les moteurs économiques des crèches et des micro-crèches et les risques associés à un tel business

Tout d’abord, ce sont évidemment les évolutions sociodémographiques qui alimentent les besoins de garde. Le taux de fécondité en France compte parmi les plus hauts d’Europe. En 2019, la France avait le taux de fécondité le plus élevé de l’UE avec environ 1,86 enfants par femme. La France a donc besoin de crèches. Le dernier plan crèche prévoit d’ailleurs une augmentation de 30 000 places dans les crèches.

Les risques liés à un tel business concernent tout d’abord les subventions. En effet, les critères de subvention des micro-crèches ont été durcis et il vous sera plus compliqué de pouvoir être subventionné. Les normes d’accueil sont également de plus en plus strictes, ce qui vous rend la tâche plus compliquée.

Les franchises représentent une part toujours plus importante des crèches

Les grandes franchises tels que Babilou, Les Petits Chaperons Rouges, People & Baby ou encore Crèche Attitude se partagent 80% du chiffre d’affaires du secteur. Ces franchises ont donc réussi à s’imposer sur le marché des crèches. Vous pouvez choisir d’être indépendant ou de rejoindre ce type de franchise. Si vous cherchez un business plan pour franchise, c'est par ici.

Les conditions à remplir pour ouvrir une crèche

  • Si vous souhaitez ouvrir une crèche classique, vous n’avez besoin d’aucun diplôme. Mais attention, le directeur devra obligatoirement être titulaire soit d’un diplôme de puériculture soit d’un diplôme d’État d’éducateur. Il devra en plus de l’un de ces deux diplômes justifier de trois années d’expérience professionnelle. Si vous n’avez pas ces diplômes, vous devrez nommer un directeur mais vous serez en charge de la gestion comptable, financière et administrative.
  • Si vous souhaitez ouvrir une micro-crèche, le déroulé est le même que pour une crèche classique à l’exception que vous devrez désigner un référent technique chargé du suivi technique de l’établissement. 

Quelles sont les étapes à suivre pour ouvrir une crèche ?

Trouver votre établissement

Ce lieu est très important car c’est à la charge des parents de venir déposer et chercher leur(s) enfant(s). Vous devez donc vous assurer que la crèche est proche d’un lieu de passage, d’une école ou encore d’une entreprise importante. Avant de vous lancer, n’oubliez pas que votre établissement doit respecter des critères de surface et de normes de sécurité et d’hygiène. Une crèche doit disposer à minima d’une salle de sommeil, d’une salle de repas, de sanitaires pour les enfants mais également d’un espace de jeu. Achetez tout le matériel nécessaire pour recevoir les enfants. Avoir du bon matériel est gage de qualité pour les parents.

Constituer votre équipe

En fonction de votre choix de crèche ou de micro-crèche et de la surface de votre établissement, vous allez décider du nombre d’enfants que vous pouvez accueillir. En fonction de ce nombre, vous allez constituer votre équipe. Retenez ces chiffres :

  • Au moins un adulte pour 8 enfants en capacité de marcher
  • Un adulte pour cinq enfants ne marchant pas

Vous faire connaître 

Vous devez faire de la publicité pour votre crèche, mettez en avant ce qui vous différencie. Si vous avez un nombre d’employés supérieur à la moyenne, mettez-le. Si vous proposez des horaires avantageux, n’hésitez pas une seconde à le mettre en avant. Si vous proposez des activités particulières avec les plus grands, idem !

Pour finir, la question la plus importante, comment être rentable ?

Votre CA sera tout d’abord lié au type de territoire sur lequel vous vous êtes placé. En effet, vous ne proposerez pas les mêmes tarifs pour une crèche en ville que pour une crèche en pleine campagne. Votre crèche doit tout d’abord faire ses preuves, vous ne démarrerez donc sans doute pas votre activité avec des tarifs exorbitants. Au fil du temps, votre notoriété sera de plus en plus grande et vous pourrez ajuster vos prix. Le CA moyen d’une crèche est estimé à 250 000€ passé deux ans d’activité. 

Comment dès lors améliorer son chiffre d'affaires ?

La plupart des crèches, pour attirer les clients, proposent des tarifs dégressifs en fonction du nombre de jours d’accueil. Ainsi, au début vous serez sans doute tenté de n’accepter que des gros contrats car ils paraissent plus stables dans le temps. Mais observez ce calcul :
Imaginons que vous ouvrez une micro-crèche d’une capacité de 10 enfants. Si vous proposez un tarif à 1250€ au mois pour 5 jours de garde. Si vous avez dix enfants qui prennent ce forfait, vous aurez un CA au mois de 12 500€. Maintenant, si vous proposez les trois jours à 850 €, vous pourrez avoir 17 enfants soit un CA de 17*850=14 450€, soit 1950€ de plus par mois.
Vous devez donc réussir à trouver le meilleur équilibre afin de maximiser votre CA.

Comment rédiger le business plan d’une crèche ?

Vous souhaitez ouvrir votre propre crèche ou micro-crèche ? Même si vous avez tous les diplômes nécessaires pour vous lancer dans une telle aventure, vous devez bien réfléchir sur le comment vous souhaitez développer votre activité. Nous allons ici vous présenter comment rédiger le business plan de votre crèche.

Pourquoi rédiger le business plan de sa crèche ?

Il est indispensable de rédiger un business plan avant de se lancer. Ceci est valable pour le lancement d’une crèche ou d’une micro-crèche mais également pour le lancement de toute activité. En effet, le business plan vous fera tout d’abord réfléchir en profondeur sur ce que vous souhaitez proposer à vos clients : une crèche ? une micro-crèche ? un système innovant ? des services supplémentaires ? Il s’agit donc de l’outil indispensable pour structurer et synthétiser vos idées. Ensuite, votre Business Plan vous permettra de développer une stratégie efficace, qui sera plus claire à vos yeux. Les grandes étapes à réaliser couleront dès lors de source. Vous aurez ainsi un journal de bord à suivre qui vous permettra de ne plus perdre de temps une fois la Crèche mise sur pied. Enfin, le Business Plan vous permettra de correctement réfléchir sur vos coûts initiaux qui ne sont pas à négliger. Lancer une crèche demande en effet des financements considérables (mettre une approximation). Vous aurez dès lors certainement besoin de financement et le business plan est nécessaire pour présenter votre projet à de potentiels investisseurs. Il vous permettra de montrer à vos potentiels investisseurs la rentabilité de votre projet.
Comme vous l’aurez compris, rédiger son Business Plan ne présente que des avantages, donc rédigez-le ! Vous pouvez le rédiger vous-même ou faire appel à un expert comme Gaëtan Baudry https://www.my-business-plan.fr, qui a accompagné plus de 800 entrepreneurs dans la rédaction de leur business plan.

Conclusion 

Comme vous l'aurez compris, ouvrir une crèche ou une micro-crèche n'est pas une mince affaire. Vous devez trouver le lieu idéal, les équipements adéquats et surtout une équipe compétente. Pour vous aider, nous vous conseillons de rédiger un business plan. Ce dernier vous permettra en effet de ne pas vous éparpiller et d'avoir de grandes étapes à suivre. Pour finir, n'ayez pas peur de vous lancer, la France a besoin de nouvelles crèches !

Ajouter un commentaire