7 points à savoir sur l’enquête terrain de son étude de marché

 

le questionnaire de l'étude de marché

Bien faire son enquête sur le terrain est un des premiers points pour réussir son étude de marché. En effet, la manière de récolter l'information, la façon dont est rédigé le questionnaire seront prépondérant dans la validité et la pertinence de votre étude de maché. Voici quelques astuces pour bien démarrer !

 

1. Faites tester votre questionnaire avant d’aller sur le terrain

Cela permet de se rendre compte si le questionnaire est bien rédigé. Vérifiez l’orthographe, la tournure des phrases, la logique de succession des questions…tout doit passer au crible.  Votre cobaye doit trouver l’enquête très facile à remplir et ne pas se poser de questions. Surtout, vous devez vérifier que la tournure des questions n'entraine pas des réponses induites c'est à dire oblige quasimment le répondant à dire oui par exemple. La tournure des questions doit être neutre.
 

2. Interroger trop peu de personnes est une erreur

Pour que votre étude de marché soit significative, vous devez interroger un nombre conséquent de personnes. Cela dépend de votre marché global mais en général, il faut compter environ 300 personnes pour sortir des chiffres significatifs de son étude quantitative. Cependant, si vous interrogez 200 personnes et que vous vous rendez compte clairement qu’il y a une tendance globale, il n’est pas forcément nécessaire d’en interroger plus. Tout est une question de bon sens !

 

3. Interroger trop de personnes est parfois contreproductif

Pour que votre étude de marché soit significative vous devez interroger un nombre conséquent de personnes. Certes, mais attention à ne pas tomber dans l’excès. À partir d’un moment, avoir un très grand échantillon ne va vous donner des résultats beaucoup plus fiables. Pour vous donner un exemple, si avec un échantillon de 300 personnes vous avez un taux d’erreur de 5%, avec 1000 personnes, vous allez être à 3%...Donc pourquoi perdre du temps à interroger un trop gros échantillon.

 

4. Faire un questionnaire simple à remplir

Votre questionnaire doit être optimisé pour qu’il puisse être rempli en totale autonomie par les individus de votre échantillon. En effet, même si vous avez décidé de faire passer vous-même les questionnaires, il n’est pas rare que les personnes  interrogées soient accompagnées. À ce moment-là, vous pouvez toujours passer des questionnaires aux accompagnateurs, cela vous fera gagner du temps !
 

5. Privilégiez les barèmes d’évaluation pairs

Voici un exemple :

Selon vous les biscuits bretons sont:

  1. Pas d’accord du tout
  2. Plutôt pas d’accord
  3. Plutôt d’accord
  4. Tout à fait d’accord

 

Cela permet aux individus interrogés de prendre position en faveur d’un côté ou d’un autre. Le problème avec les barèmes d’évaluation impairs c’est qu’il y a toujours une case pour les personnes qui n’arrivent pas à prendre position, et cela ne vous aide pas dans le cadre d’un étude de marché car vous cherchez une tendance !
 

6. Récolter les coordonnées de ses clients

Pensez à récupérez le mail ou les coordonnées des personnes que vous intérrogées ! Vous vous créerez ainsi votre première base de donnnées clients. Elle pourra vous servir à les recontacter quand votre produit ou service sera lancé.

 

7. N’oubliez pas qu’une promesse d’achat n’est pas un achat

Enfin n’oubliez pas qu’une intention d’achat n’est pas un achat. Soyez donc prudent avec les prévisions de chiffre d’affaires.

 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Ajouter un commentaire